Parker Charlotte
avatar
Messages : 57
Age : 26
Date d'inscription : 01/09/2015
Éveillé






Lun 28 Déc - 14:43

PARKER
"Prometheus called, he wants his fire back."
Nom complet ▬ Parker Charlotte.

Age (mars 2010) ▬ 16 ans (née le 5 Décembre).

Nationalité ▬ Américaine.

Occupation(s) ▬ Chercheuse en théorie de la magie, fabricante d'artefacts, régleuse de problèmes en tous genres.

caractère
Aux premiers abords, Parker tend à paraître hautaine, prétentieuse et paresseuse. En réalité, elle est surtout concentrée sur sa course contre la montre de l’Eveil et a du mal à s’en détacher pour répondre aux aléas de la vie quotidienne.

Parler avec Parker peut être une expérience particulièrement frustrante. Elle tend à minimiser sa consommation de salive, ne trouvant généralement pas un grand intérêt à occuper l’espace de la conversation dans la mesure où ses préoccupations sont habituellement à des années lumières de celles de son entourage.

Elle n’est cependant pas imperméable aux intérêts mondains, et il est tout à fait possible d’éveiller sa curiosité à force de persévérance (ou en lui montrant de nouveaux motifs magiques). Et pour ceux qui parviennent à passer de ce côté de sa personnalité, Parker est surtout une geek timide et joueuse, et un puits de connaissances complètement anecdotiques accumulées au cours de ses voyages sur Wikipédia. Elle s’intéresse également à la fiction, même si elle cherche à cacher son côté otaku (en pratique, ça veut surtout dire qu’elle s’adonne à ce passe-temps la nuit, lorsqu’elle fait de l’insomnie).

avalon et la magie
Statut ▬ Éveillée.

Altéré ? ▬ Non.

Arrivée sur Avalon ▬ Parker est consciente d'Avalon depuis fin 2006, et elle est arrivée sur Avalon lors de son Eveil en Juin 2009.

Présence sur Avalon ▬ Parker vit à Avalon dans son laboratoire depuis Juin 2009. Elle se rend sur Terre une fois par semaine (le moment varie) pour télécharger des anime prendre des nouvelles de sa famille et de l'Internet.

capacités
Parker est excessivement douée en théorie de la magie, et la plupart de ses capacités propres découlent plus ou moins directement de cette connaissance.

    Copycat
Parker est capable d’analyser entièrement la plupart des motifs magiques activés à moins de deux mètres d’elle, à condition d’être concentrée dessus (elle ne peut donc pas observer de motifs en situation de stress). Au bout de trois observations successives (pour les motifs les plus complexes, elle peut avoir besoin d’un maximum de six observations successives), elle est capable de les reproduire et donc d’en copier les effets. Copycat ne marche pas sur les tous les motifs. Entre autres, Copycat ne marche pas sur les motifs trop étendus dans l'espace - Parker a besoin que l'intégralité du motif activé le soit à sa proximité (moins de deux mètres).

    Register
Grâce à un programme informatique qu’elle a construit elle-même, Parker est en mesure de stocker informatiquement les motifs magiques qu’elle est capable de tracer. Cette capacité lui sert surtout à étendre ses capacités de mémorisations (dans la mesure où elle est dans une logique d’accumulation encyclopédique de motifs).

    Imagine
Une bonne partie des motifs que Parker stocke dans son encyclopédie correspond à des sorts qu’elle n’a jamais testés. Disposant d’une imagination débordante et de la connaissance nécessaire en théorie magique pour la concrétiser, Parker invente spontanément de nouveaux motifs sans spécialement en avoir envie.

    Optimize
Parker peut optimiser les motifs magiques qu’elle connaît pour les rendre plus efficaces (mais seulement dans la mesure où ils sont optimisables - si le motif est déjà perfectionné, elle ne pourra l’optimiser davantage).

    Build
Les recherches de Parker l’ont amenée à se pencher sur la construction et l’optimisation d’artefacts. Elle est ainsi capable de fabriquer des Amulettes, voire des Talismans avec beaucoup d’efforts.
Elle dispose également d’une imprimante 3D.

    Walk
Dernier point important : Parker peut marcher, malgré sa paraplégie. Elle utilise pour cela un enchantement qui fait office de connexion nerveuse et reconnecte ses jambes au reste de son système nerveux.

histoire
    Birth of a Genius
Parker, comme tout le monde, naquit. Puis elle grandit, et eut ses premiers balbutiements. Et puis ses parents se rendirent compte que ses premiers balbutiements étaient étrangement clairs et ordonnés, contrairement à ceux de son frère. Ils réalisèrent que leurs petits tours de passe passe ne l’impressionnaient pas et qu’à vrai dire, la suite qu’elle avait dans les idées n’avait rien d’ordinaire à son âge. Curieux et fortunés, les Charlotte décidèrent de faire examiner leur fille pour mieux la comprendre.

Une fois leur diagnostic établi, les médecins qui avaient ausculté Parker prièrent, supplièrent ses parents de ne jamais l’exposer aux affres de l’école. Son potentiel, qu’ils n’osaient quantifier de peur de le minimiser, ne pourrait se développer que dans un cadre spécifiquement destiné à le faire prospérer. Fortunés et investis, les Charlotte recrutèrent les meilleurs tuteurs du pays pour s’occuper de leur fille.

Très vite, Parker s’intéressa aux ordinateurs. Un de ses tuteurs, un type de la Silicon Valley, lui amena des manuels de code issus de sa bibliothèque personnelle pour qu’elle puisse apprendre à son propre rythme. Puis elle lui montra ses programmes, et il hocha la tête en se demandant ce qu’il pouvait encore lui apporter. Investi et motivé, il glissa discrètement un manuel de robotique qu’il avait emprunté à un ami au milieu des livres de son élève, et observa.

    That Girl With the Robots
Lorsque Parker se présenta pour la première fois à une compétition de robotique (un tournoi de sumos en autonomie complète), accompagnée de son petit robot du nom de Small Cat, les organisateurs ne la laissèrent tout simplement pas concourir. Pour eux, il était évident que cette gamine de huit ans n’avait pas pu construire un robot toute seule. Elle ne pensa même pas à leur montrer les brûlures qu’elle s’était faite en soudant le châssis du bipède pour prouver sa bonne foi, et rentra calmement chez elle avec son majordome.

La fois suivante, son père l’accompagna et il demanda à voir les responsables lorsque Parker se heurta à un nouveau refus de la part du staff de l’évènement. La jeune fille n’assista pas à la discussion qui s’ensuivit, mais elle fut autorisée à entrer dans la compétition.

Small Cat était un bon robot. En voyant sa posture dynamique, la plupart de ses adversaires hésitaient à poser leurs robots sur le ring. Cependant, il manquait clairement d’expérience malgré sa grâce et n’atteignit pas les phases finales du tournoi, facilement éliminé pendant les rondes suisses.

Parker prit beaucoup de notes, la communauté accepta de jouer le jeu et la prit au sérieux et elle fut invitée à retenter sa chance trois mois plus tard. Et trois mois plus tard, Small Cat 2 remporta tous ses matches en mêlant à la grâce de son prédécesseur une précision de mouvement qui fit couler des frissons dans les dos des spectateurs. La communauté la félicita chaleureusement et elle rentra chez elle avec une bourse de trois mille dollars dont elle ne savait que faire.

    Don’t Feed the Troll
Deux ans plus tard, le nom de Parker Charlotte était devenu incontournable dans le milieu de la robotique. Elle continuait de participer aux tournois qu’elle remportait un peu moins d’une fois sur trois, en fonction des fluctuations imprévisibles des stratégies de ses rivaux ; l’argent qu’elle accumulait était soigneusement mis de côté par sa mère.

Si son nom était incontournable, il avait aussi tendance à échauffer les esprits. Parker était loin de faire l’unanimité, et si l’esprit officiel des compétitions était d’encourager à la résolution transversale de problèmes, un nombre grandissant de participants commençait à questionner la légalité de ses techniques de code. N’appréciant guère de voir sa réputation salie, Parker décida de partager ses codes source avec ses détracteurs pour se défendre. Ils se contentèrent d’utiliser l’avantage tactique qu’elle leur avait naïvement concédé pour réduire ses chances de victoire ultérieures à néant en créant des programmes spécialisés contre ses robots.

Confrontée à tant d’adversité, Parker ne fut pas capable de faire un pas en arrière et de réorienter ses efforts dans une autre activité. Elle était beaucoup trop jeune et inexpérimentée pour en avoir la maturité - il fallait qu’elle gagne, en dépit des mânes toxiques qui infestaient désormais ces tournois de robots. Il fallait qu’elle gagne au moins une fois de plus, pour satisfaire sa fierté. Alors plutôt que de faire un pas en arrière, Parker s’autorisa un pas de côté pour son dernier tournoi. Elle tricha.

Et ça marcha. Small Cat 13 remporta une victoire écrasante sur chacun de ses adversaires. Cependant, à mesure que la journée avançait, les regards dans le vieux hangar qui hébergeait la compétition s’assombrirent et les poignées de main se firent de plus en plus fermes, de plus en plus douloureuses. A l’heure de la finale, Parker n’avait plus envie d’être là. Elle sentait déjà le goût de la victoire qu’elle s’apprêtait à obtenir au fond de sa gorge, et ce goût l’écoeurait. Et puis Small Cat 13 éjecta Big Joe 8 du ring et la petite génie se mordit la langue en collectant son prix.

    Purposeful Accident
Quelques jours plus tard, Parker se réveilla dans un lit d’hôpital. Son frère dormait dans un fauteuil à sa gauche ; son père, pour sa part, était penché sur elle et tenait sa main. Elle tenta de se redresser, mais la force lui en manquait.

“Robert et toi avez eu un accident sur le chemin du retour du tournoi,” expliqua son père en caressant ses cheveux. “Comment te sens-tu ?”

Parker prit un peu de temps pour réfléchir à cette question, tentant de mettre un instant ses extrapolations sur les causes de l’accident de côté, et elle se concentra momentanément sur chaque partie de son corps. Elle avait mal un peu partout, mais il y avait autre chose. Elle fronça les sourcils. “Je ne sens pas mes jambes.”

Son père hocha doucement la tête, et elle fixa le plafond. Un accident ? Son majordome avait toujours été un conducteur particulièrement prudent, aussi ne pouvait-elle s’empêcher de questionner cette théorie. “Comment va Robert ?”

Le silence lui répondit. La jeune fille sentit quelques gouttes couler sur ses joues. Elle avait eu l’occasion d’entendre parler du concept de détresse émotionnelle typiquement associé à la sécrétion excessive de larmes, mais elle n’arrivait pas à se dire que c’était ce qu’elle était en train de vivre à l’instant. Elle était trop occupée à essayer de comprendre ce qui avait bien pu se cacher derrière le mot “accident”.

Puis elle repéra la chaise roulante au pied de son lit, et le policier qui se tenait debout devant une fenêtre ouverte quelques mètres plus loin en fumant une cigarette. Et elle comprit que d’une manière ou d’une autre, son petit excès de fierté la hanterait pour le restant de sa vie.

    The Sleeping Genius
Les années qui suivirent furent particulièrement pénibles pour Parker. Désormais confinée à sa chaise roulante, elle passait l’immense majorité de son temps enfermée dans sa chambre à parcourir le net sans objectif particulier tandis que ses manuels de code prenaient la poussière sur leur étagère. Ses parents tentèrent bien de lui donner des impulsions pour la sortir de sa torpeur, mais rien ne semblait y faire.

Aux fiertés blessées des autres, elle avait naïvement tenté de répondre avec honnêteté et le monde l’avait punie en lui coupant les ailes ; aux blessures que cette sanction avait infligées à sa propre fierté, elle avait osé répondre avec malhonnêteté et le monde l’avait punie de nouveau en lui coupant les jambes. Désormais elle ne voulait plus interagir avec le monde, puisqu’il ne semblait intéressé que par sa souffrance. Alors elle le regardait juste passer sur son écran, sans prêter attention aux fluctuations du paysage à sa fenêtre.

    Asking For a Single Miracle
Puis il y eut la lettre. Cela faisait maintenant deux ans qu’elle ne lisait plus le moindre courrier, aussi lorsque sa mère entra dans sa chambre et lui tendit l’enveloppe vierge sans rien lui dire, Parker daigna faire un effort et se força à en lire le contenu. Et elle recommença, trois fois de suite. Et puis elle passa le reste de l’après-midi à contempler le vide qu’avait été sa vie dernièrement.

Sa sombre réalité contenait désormais une grande porte close, là où il n’y avait plus eu que néant depuis des années. Elle ne savait pas si cette porte s’ouvrirait un jour pour elle, ou si elle resterait à jamais échouée dans l’ombre, mais dans son état cette inconnue n’avait plus la moindre importance - cette porte représentait désormais sa seule issue possible.

Alors elle commença à étudier le monde de l’autre côté de la porte, en entrant en communication avec ses habitants et leurs gardiens et en les écoutant exister, baigner dans la lumière. A mesure que sa connaissance d’Avalon croissait, ses traits s’adoucissaient et elle reprenait la conversation avec ses parents. Elle leur parlait de mana, de magie, d’enchantements et de sorts. Elle leur parlait d’espoir.

    Come Bathe In the Light
Parker avait quinze ans et la porte lui semblait à présent transparente. Sa connaissance d’Avalon était à peu près aussi avancée que possible pour quelqu’un n’ayant jamais eu l’occasion de s’y rendre, et elle discutait régulièrement le sujet de la magie avec d’autres théoriciens.

Et puis la porte s’ouvrit, et elle sentit quelques larmes couler sur ses joues en effectuant son premier Saut et en inspirant sa première bouffée d’air frais sur Avalon. Elle s’était préparée pendant près de trois ans à cette course contre la montre, et le signal de départ venait d’être donné.

pseudo ▬ Kalista
age ▬ 25 ans
avatar ▬ Makise Kurisu de Steins;Gate
pokemon préféré ▬ Hmm... disons Métamorph.
comment avez-vous trouvé le forum ? ▬ I created it.
des suggestions ? ▬ Nope~


 
Voir le profil de l'utilisateur http://beckyverse.com
avatar
Messages : 140
Age : 22
Date d'inscription : 07/02/2015
Éveillé






Lun 28 Déc - 14:52

Il était temps. c:

Bienvenue à Avalon

Bravo, ta présentation est validée ! Tu peux désormais te lancer sans retenue dans l'exploration d'Avalon. Commence par aller recenser ton avatar et, si tu le souhaites, l'occupation et les compétences de ton personnage.

Une fois que c'est fait, commence par faire le tour de la section de gestion des personnages : tu pourras y créer ta fiche de relations, ta fiche de RP, et la fiche d'évolution de ton personnage.

Si ton personnage est un pensionnaire de l'Orphelinat, poste dans le listing des chambres pour qu'on lui attribue une chambre ; s'il habite à Babylon même, n'hésite pas à venir compléter notre liste des habitations (inrp, tu peux demander un logement à l'Office du Tourisme ou au Quartier Général, ou bien en trouver un par toi-même et t'y installer arbitrairement). Enfin, si ton personnage est un commerçant établi à Babylon, viens le recenser dans la liste des échoppes du Quartier Commerçant.

_________________
luca emilio aldena
You don't get what all this is about
You're too wrapped up in your self doubt

admin
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 43
Age : 24
Date d'inscription : 22/12/2015
Éveillé






Lun 28 Déc - 14:56

Luca E. Aldena a écrit:
Il était temps. c:
Biiiiis.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escapism :: IDENTIFICATION :: Dossiers d'Avalon :: Préfaces-