"No, no, no, yes." Gwyn Eirian
avatar
Messages : 2
Age : 21
Date d'inscription : 27/03/2016
Membre






Mer 22 Juin - 22:01




Gwyn Eirian

Jeune Babylonienne de 20 ans, née le 10 Décembre 1990.
Eveillée, utilisatrice d'une magie d'invocation.
Vice-Présidente de la Banque Eirian.

"Read this and don't ever speak to me again !"  

Caractère Egoïste, Ambitieuse, Brillante, Confiante, Impliquée, Prétentieuse, Manipulatrice, Orgueilleuse, Hautaine, Influente, Leader, Studieuse,...

Physique "Cela ne vous regarde pas. Suivant !"

"By no means does this make us friends."

Ne vous fiez pas à sa bouille d’ange. Héritière de la famille Eirian, son destin est déjà tout tracé. Elevée dans le but qu’elle puisse reprendre l’affaire familiale, Gwyn a peu rencontré les braves gens peuplant Babylon durant son enfance. En grandissant, l’accès aux rues de la cité lui fut autorisé par ses parents, mais elle ne démontra pas moins d’ennui pour les mages et aventuriers d’un jour. Elle, était née ici. Eux, n’étaient que des parasites venus profiter de son monde. Bien sûr, elle ne trouvait pas ses origines profondes en Avalon. Comme tous, ses ancêtres étaient venus depuis la Terre. Et plus précisément… De la Sibérie. Le temps et les différentes générations avaient enfouies avec elles toutes ces origines et au jour d’aujourd’hui, Gwyn se considérait comme une parfaite Babylonienne. Ses très rares voyages sur Terre l’avaient d’ailleurs conforté dans cette perspective. Les banals humains qu’elle avait pu y rencontrer passaient leurs journées à se plaindre et à faire la guerre. De nombreuses disputes politiques dispersaient le monde au lieu de l’unifier. Quelque chose, qu’elle pensait inconcevable en Avalon. Pour elle, sa cité natale était un véritable Paradis… Les différents maires qui se succédaient géraient d’une main de fer sur Babylon et les citoyens, comprenez par-là les honnêtes personnes vivant à plein temps en ces lieux, permettaient à la cité de continuer de prospérer. Il restait bien le problème des terres inconnues et lointaines d’Avalon, mais elle avait confiance en ces larves d’aventuriers pour s’en occuper… S’ils pouvaient au moins être utile en quelque chose, c’était bien cela.

Néanmoins, la demoiselle n’était pas d’ordre à se déplacer régulièrement en dehors des quatre murs de la cité. Et pour cause, elle n’en avait pas la moindre utilité. Parcourir les hautes herbes, attraper des tiques, rencontrer des animaux sauvages, se prélasser au bord d’un lac,… D’accord, il faut avouer qu’elle ferait une exception pour le dernier. Hormis cela, Gwyn est plutôt une fille de bonne famille… Et elle aime le montrer. Dès qu’elle fut en âge de commencer à travailler pour l’entreprise familiale et d’ainsi exhiber tout son savoir et ses compétences, elle le fit. Tiens, justement… Les Eirian sont banquiers de génération en génération et dans ce domaine, ils sont très forts. A peine implantés en Avalon, les premiers Eirian firent ériger une banque. Si celle-ci ne valait pas trois roupies au début, elle gagna rapidement en prestige. La seconde génération de banquiers agrandit le bâtiment d’un étage et la suivante d’un autre,… A l’heure actuelle, ses cinq étages en font un building respectable et facilement reconnaissable dans le quartier commerçant. A l’entrée, vous reconnaitrez deux hommes bien bâtis aux visages de pitbull après avoir subi un enchantement, il paraitrait que cela ferait peur aux voleurs. Vous l’aurez donc compris, les Eirian ne manquent pas d’argent. Les commerçants les plus âgés les connaissent personnellement. D’ailleurs, il arrive que certaines vieilles connaissances soient directement financées par le porte-monnaie de la famille. Dans ce schéma compliqué, Gwyn occupe une place de vice-présidente, afin de pouvoir observer et apprendre de son père directement.


En dehors du domaine de travail, qui occupe déjà une bonne partie de la semaine de notre princesse, Gwyn s’exerce à la magie. Depuis sa plus tendre enfance, elle connait les différentes arcanes et ressorts composant la magie sur Avalon, bien qu’elle ne puisse la pratiquer. Mais son éveil changea bien des choses et elle se confronta aux difficultés de la pratique face à la théorie quand l’occasion s’en présenta. Evidemment, cette tâche ne devait pas interférer dans son travail et devait être utilisé à bon escient. C’est pourquoi, elle se spécialisa dans la magie d’invocation. Le but de la manœuvre était simple : se simplifier la vie. En effet, si elle pouvait convoquer un serviteur capable de l’aider sur une quelconque affaire, cela lui procurait du temps libre pour le consacrer à une autre, bien plus compliquée… Ou alors, se permettre un peu plus de farniente. Le défaut des jeunes, c’est qu’ils y prennent vite le pli. Et Gwyn ne fait pas exception. Elle adorait se pavaner dans Babylon, aller faire du shopping dans la boutique tendance du moment, manger dans le restaurant gastronomique le plus luxueux de la ville ou encore… Dormir des heures durant ! Oh que oui, elle raffolait du sommeil depuis la fois où son réveil n’avait pas sonné et qu’elle avait dormi dix heures d’affilées au lieu des six habituelles. Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin et parfois plus tôt que prévu… C’est l’inconvénient d’avoir un frère et que celui-ci vous adore Vous, plus que le sommeil.

Ilwyd est le petit frère de Gwyn. De nature plus niais et enfantin, les Eirian n’ont pas jugé bon de l’inclure dans le business familial. Ce gamin s’est donc retrouvé rapidement à passer ses journées seul dans une grande demeure. Ne jugeant pas utile d’avoir des esclaves… Euh, je veux dire des serviteurs et un majordome, le garçon a commencé à s’ennuyer très vite. La seule personne qui osa continuer à lui adresser la parole et à l’amuser… Etait sa sœur, Gwyn. Ilwyd savait qu’elle travaillait très dur et qu’il ne pourrait jamais réussir à atteindre son niveau de perfection. Mais il persistait à vouloir l’aider dans ses tâches, ce qu’elle acceptait volontiers de sa part. Si Ilwyd n’avait jamais le droit de sortir de la demeure, Gwyn lui proposa un jour de faire un marché. En échange de son aide sur l’une de ses expériences de jeune mage, Ilwyd aurait l’autorisation de sortir. Sur le coup, le garçon fut enchanté de cette nouvelle. Lui, qui était toujours partant pour aider sa sœur, n’y voyait qu’un bonus… Que dis-je ? Un miracle dans cette proposition. Le contrecoup fut lui aussi très vite encaissé. Si ses parents apprenaient qu’il était sorti, il savait qu’il risquerait gros, voir même d’être renié. C’est là, que Gwyn intervint pour lui expliquer la marche à suivre. Son projet était simple : lui conférer une toute nouvelle apparence, qui empêcherait quiconque de le reconnaitre. Ainsi, aucun moyen que leurs parents soient mis au courant de l’affaire en question. Cette nouvelle réjouis Ilwyd qui accepta promptement. C’était une occasion en or pour lui de voir le monde, autrement qu’au travers de ces fenêtres ressemblant de plus en plus à des barreaux.

L’expérience devait avoir lieu dans la cave souterraine du manoir. L’endroit était miteux et non-entretenu depuis des lustres. Mais Gwyn l’appréciait tel quel. Il participait à l’atmosphère qu’elle aimait générer autour de sa magie. Sa magie était supérieure à celle des autres, par conséquent, elle méritait un traitement différent et plus digne pour être utilisée. La demoiselle sortit alors un livre d’une étagère, bien moins poussiéreux que les autres, après de nombreuses visites nocturnes de sa part. Dedans, on y contait des sorts permettant d’altérer la réalité. En suivant conformément les instructions, une cigale pouvait devenir mygale et un piedpoulet, un prince. Lorsqu’elle raconta les différentes possibilités de transformation, dont certaines demandant plusieurs mois de pratique en amont, les yeux d’Ilwyd se mirent à scintiller d’admiration. Sa sœur était si sûre d’elle, si belle, si savante,… Il la trouvait tellement courageuse d’affronter autant de sorts dépassant certains l’entendement. Finalement, elle s’arrêta sur une page en se disant prête. Le sort choisis était d’après elle d’un niveau convenable. Ni trop simple à s’abrutir en l’utilisant, ni trop compliqué pour une mage d’un niveau intermédiaire. Ilwyd voulu savoir en quoi il serait transformé. Ses mains se frottèrent plusieurs fois en imaginant les possibilités. D’un clin d’œil, sa sœur lui dit que ce serait une surprise. Tandis qu’elle débutait le sort, Ilwyd laissa libre court à son imagination. Lentement, ses pieds quittèrent le sol et un halo blanc l’entoura jusqu’à ce que sa sœur disparaisse. L’excitation qui avait accompagné l’instant se dissipa doucement pour laisser place à de l’appréhension et une pointe de peur s’installa. La magie opéra et dans le tourbillon qui l’enveloppa pour le transcender, il crut entendre un « merde » sortir de la bouche de sa sœur. Cette réaction était tellement impossible à ses yeux, venant d’elle, qu’il pensa avoir rêvé. D’ailleurs, c’est ce qu’il fit… Il rêva. Il rêva de la ville, de ses rues endiablées, de sa Fontaine, de son observatoire d’où il pourrait contempler les étoiles, des forêts entourant Babylon dans lesquelles il pourrait courir après les animaux pour les câliner,… Il rêva de tout cela et bien plus encore, quand une gifle vint le réveiller. Il était allongé dans cette même cave miteuse. Au-dessus de lui, Gwyn avait l’air d’être soulagée maintenant qu’il s’était réveillé.

Dès qu’il fut sur patte, Gwyn lui expliqua que la transformation était permanente. Cette information fit tressaillir Ilwyd, qui croyait qu’elle ne durerait que le temps de la journée et de sa sortie. Il repensa alors à l’injure scandée par sa sœur durant l’incantation et comprit désormais que ceci était réel. Ce qu’il ne savait pas, c’est que l’erreur n’était pas la permanence de ce sort. Gwyn connaissait parfaitement la signification d’un sort d’altération. Et à l’origine, elle avait prévu de faire recouvrir son apparence à son frère via un autre sort d’altération. En revanche, l’erreur venait de la formule elle-même. Fière de ses connaissances et de ses capacités, Gwyn ne s’était pas immédiatement rendue compte avoir sauté une ligne dans les instructions du vieux grimoire. La transformation initialement prévue s’était alors modifiée en conséquence de la ligne manquante et Ilwyd… Se retrouvait… Transformé en… Cette chose ? Son corps s’était légèrement tassé, une couleur jaune avait remplacé celle beige de la peau, une corne lui était poussée au beau milieu du front et on aurait dit qu’il arborait la fourrure d’un loup sur sa tête et son dos. Et parce qu’elle le trouvait amusant sous cette forme, Gwyn avait décidé de le garder ainsi. Ilwyd s’effraya lorsqu’il tenta de se regarder dans le miroir, mais il se dit ne plus avoir le choix à présent, qu’il était trop tard. Heureusement, sa sœur était présente pour le réconforter. Elle lui expliquait qu’ils diraient aux parents, qu’il était parti sur Terre faire des études dans l’espoir de revenir cultivé dans la famille. Elle lui disait aussi, que sous cette forme, il pourrait sortir quand il le souhaitait et qu’il pourrait l’accompagner… Même à la banque ! Ces nouvelles permirent à Ilwyd de s’accepter. Il détenait maintenant l’espoir, que même s’il ne partait pas sur Terre étudier, il pourrait apprendre auprès de sa sœur, qu’il pourrait aussi voir plus souvent ses parents, qu’il pourrait gambader au grand air, qu’il… Les idées sur les nouvelles possibilités s’offrant à lui devinrent légion dans son esprit. Il ne demanda qu’une faveur à sa sœur… Celle de trouver un moyen de lui rendre son corps une fois qu’elle aurait trouvé la bonne formule. Gwyn accepta sans hésiter et en sachant pertinemment que cela n’arriverait pas avant belles lurettes.

Qui se cache derrière l'écran ?

Prénom/pseudo : Chat
Age : 19 ans
Où as tu trouvé le forum ? Dans une pochette surprise en Alaska... Et c'était pas évident !
Un dernier mot ? Mraow ?

crédit (c) Chaussette
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escapism :: IDENTIFICATION :: Dossiers d'Avalon-