Maria Iannone ~ Une gangster parmi vous
avatar
Messages : 13
Age : 17
Date d'inscription : 19/04/2016
Membre






Mer 20 Avr - 0:12

Maria
Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours voulu être gangster
Nom complet ▬ Maria Iannone

Surnom ▬ Elle n'en a pas. Pour elle, son prénom est déjà assez court. Inutile de le raccourcir

Age ▬ 17 ans

Nationalité ▬ Italienne

Sexe ▬ Féminin

Occupation(s) ▬ Chef d'un sous-groupe de la mafia italienne. Napolitaine plus précisément.

caractère
La salle est plutôt grande, peu éclairée, environ une vingtaine de personne sont assises sur des tables prêts à écouter quelque chose, principalement des grands adolescents d'ailleurs. Maria est là elle aussi accompagnée d’une fille de son âge. C’est un membre bien plus haut placé que Maria au sein de la Camorra qui prend la parole pour la décrire.

"Maria Iannone… Eh bien par où commencer pour décrire cette gamine…pourquoi je dois la décrire déjà ? Ah oui pour les petits nouveaux de l'unité Nuovo... (Un gars à ses côtés lui souffle un petit quelque chose) Ah oui c’est vrai le physique ! Maria est une jeune fille de 17 ans de 1 mètre 65. Même si elle n’est pas très grande je vous rassure elle sait se faire respecter autant qu’un bonhomme de 1 mètre 90 ! (des rires s’échappent de l’assemblée). Ses yeux sont d’un bleu envoûtant et ses cheveux sont bleu foncé tirant presque vers le noir. Elle les porte jusqu’aux épaules et à une grande mèche rouge sur le devant. Elle se l’est faite au moment où elle est officiellement rentrée chez nous, la Camorra, il y a deux ans. Elle est assez fine mais possède une force redoutable. Je vous jure elle peut mettre certains gars K.O par la seule force de ses bras. Ce petit bout de femme est vraiment incroyable."

"Je dois enchaîner sur le caractère du coup c’est ça ? (le même gars qu’au début lui répond d’un hochement de tête). Alors Maria c’est une battante, une guerrière. Elle possède une autorité naturelle qui lui vaut le respect de tout le monde ici présent. C’est impressionnant comme cette petite a su imposer son autorité et ses idées dans cet univers si complexe, impitoyable. Mais ça elle vous en parlera tout à l’heure. Elle hurle sur tout ce qui ne respecte pas ses consignes : avec elle on ne fait pas les malins, tout le monde file au pas. C’est une leadeuse dans l’âme."

"Elle est assez réservée, plutôt fermée aux inconnus. On ne gagne sa confiance que difficilement. A son arrivée ici, elle observait tout le monde de loin pour voir avec lesquels elle pourrait discuter. Par conséquent, c’est plus nous qui sommes venus vers elle et on ne regrette pas du tout. Elle ne prend jamais une décision à la légère. Tous ses actes seront mûrement réfléchis. En tout cas on s’accorde tous à dire qu’elle est digne de confiance et qu’elle ne vous trahira jamais."

"Mais si vous arrivez à gagner sa confiance, vous pourrez découvrir une jeune femme adorable, un amour, une maman. Elle prend soin de tous ses compagnons comme si c’était ses propres enfants alors qu’elle n’a que 17 ans. C’est assez impressionnant et vraiment trop mignon à regarder."

"Mais attention, cette fille est hyper grognon. Elle est jamais contente et aura presque tout le temps des trucs a vous reprocher. Mais ce n'est pas parce que elle ne vous aime pas, enfin je crois. En fait je ne sais pas pourquoi elle fait ça. Et si vous avez besoin de quelqu'un de délicat, ne la prenez pas, surtout pas. Elle a 0 tact. 0 douceur. 0 délicatesse. Elle dit tout ce qu'elle pense à voix haute. Comme on dit il n'y a que la vérité qui blesse. Mais je vous assure qu'on s'y fait vite. Nous on l'aime bien comme ça après tout, avec ses défauts."


L’amie à côté de Maria prend la parole.

"Parle aussi de son style vestimentaire et de ses passions !"

L’homme toussote avant de répondre à la demande de la demoiselle.

"Je vais en parler aussi, ne t’énerve pas Alessia."

"Maria n’est pas très compliquée au niveau des vêtements, si bien qu’elle porte toujours la même chose : un t-shirt blanc à manche courte, une veste noire avec des poches blanches toujours ouverte, un jean bleu et des baskets blanches. C’est assez simple mais cela se fond parfaitement dans notre société. Elle ne se fait pas remarquer."

"Pour ses passions, est ce que commander les autres ça compte ? (à nouveau tout le monde rigole). Non sincèrement elle aime diriger et nous aider à concevoir nos plans d’attaques. Maria a un brillant esprit stratège et se débrouille au maximum pour que notre organisation ait le moins de problèmes possibles."

"Pour ses autres passions, je ne peux pas ne pas parler du dessin. C’est elle qui a conçu notre dernier logo et qui répertorie chaque nouveau membre du groupe en faisant son portrait. Mais ce carnet n'est accessible que par le chef suprême de notre mafia. Imaginez les forces de l'ordre tombaient sur ce carnet, nous sommes tous morts. Personne ne sait où il est. Dès qu’elle a du temps libre, elle sort son carnet et dessine ce qu’elle voit. Du coup on a souvent le droit à des dessins de scène du quotidien assez drôles. Ses dessins paraissent vivants. Toute la vivacité de l’action ressort, on y croit à travers sa feuille de papier."

"Et puis elle chante aussi (Maria rougit comme une tomate). Au début elle pensait qu’on ne l’entendait pas et chantait le soir au clair de lune. Elle peut chanter tout et n’importe quoi, du triste au joyeux, des chansons traditionnelles aux choses plus récentes. On la laissait faire jusqu’à ce qu’elle finisse par se rendre compte qu’on l’espionnait presque tous les soirs. Du coup elle s’est mise à organiser des concerts pour nous. Ça reste pour moi les plus belles soirées de ma vie, ces soirées où avec sa guitare, elle chante autour de la petite lampe qui sert à éclairer la pièce principale…"


(Tout le monde applaudit en cœur). Je pense que je peux te laisser continuer maintenant Maria.

"Oui c’est bon je prends le relais merci."

Maria vient prendre la place de son compagnon et prend une grande respiration avant de commencer son histoire…

avalon et la magie
Statut ▬ Éveillée

Altéré ? ▬ Oui (on remerciera ses supers parents pour ses pouvoirs dont elle ne voulait pas à la base)

Arrivée sur Avalon ▬ Cela fait environ 3 mois qu'elle a mis les pieds pour la première fois sur Avalon. Pourtant elle connait l'existence de ses pouvoirs depuis presque 6 mois déjà....

Présence sur Avalon ▬ Maria vit principalement sur Terre mais dans l’intérêt de son groupe de mafieux, elle augmente de plus en plus la fréquence de ses voyages sur Avalon pour en apprendre plus sur elle-même et sur ses capacités. Elle espère secrètement qu'elle pourra aider de façon différente ses compagnons dans leur combat. En revanche, elle n'a pour l'instant passé aucune nuit sur Avalon.

capacités
Ses pouvoirs, étant une altérée, viennent de ses parents. Pourtant cela ne fait que 6 mois qu’elle en a conscience et qu’elle apprend comme elle peut à les utiliser.

Manipulation de l'eau-> Ce pouvoir lui vient de sa mère, elle peut jouer avec l'eau par la force de son esprit. Sur terre, elle s'amuse a faire un petit tourbillon dans son verre d'eau mais ne peut pas en faire plus. Sur Avalon, ce pouvoir prend une toute autre ampleur. Elle peut soulever une quantité beaucoup plus impressionnante d'eau mais c'est encore très brouillon. Elle ne maîtrise pas très bien ce pouvoir. Elle ne peut pour l'instant deplacer que 20 ou 30 L d'eau mais elle sait qu'avec de l'entrainement elle pourra monter jusqu'à 80 L.

Lecture des perceptions -> Ce pouvoir lui vient de son père. En créant des petits fils de mana, elle peut connecter son esprit à celui de sa cible pour lire ses perceptions. Elle peut savoir comment la cible ressent le monde qui l'entoure. Elle maîtrise très bien ce pouvoir, c'est celui qu'elle a voulu maîtriser en premier.

Mais Maria, bien que détestant la magie, voulait montrer à ses parents qu'elle était capable de mieux qu'eux. Alors elle s’entraîne à la magie sur Avalon et plus particulièrement à deux choses :

Les illusions ->
En fait elle utilise cette magie dans un but précis. Associée au pouvoir de son père, elle rend vivant les rêves qu'elle lit. Elle crée des illusions qui représente ce qu'elle voit dans les rêves des gens. En étudiant plusieurs motifs magiques jusqu'à bien les comprendre, elle a appris a un créer un quelle utilise systématiquement. Après elle doit aussi utiliser d'autres motifs en fonction de l'illusion qu'elle veut faire. C'est tout un mécanisme mais elle le maîtrise parfaitement maintenant. Si elle doit faire partager le rêve lu et donc son illusion avec une autre personne, elle doit créer des fils de mana pour stimuler ses sens et qu'ils perçoivent ainsi la même chose que Maria. De plus, elle doit piéger leur ouïe pour qu'il soit plonger encore plus profondément dans l'illusion et la rendre plus réaliste. En fonction de son niveau de concentration et le nombre de détail du symbole, les illusions seront plus ou moins réalistes. Mais cela lui demande plus d'effort. Après ces illusions ne sont pas limités au rêve. Elle peut les utiliser pour créer un tout nouveau cadre et piéger une personne. Elle aime bien faire ça aussi. Pour elle, les rêves sont très mystérieux et cachent toujours des choses.

Modification de la température -> Alors là c'est plus compliqué. Elle veut perfectionner le pouvoir de sa mère en cherchant à modifier l'état de l'eau et donc en modifier sa température. Elle a trouvé a Avalon et motif correspondant à ce qu'elle cherchait mais celui est d'une grande complexité qui lui prend la tête. Du coup pour l'instant elle n'arrive qu'a geler ou évaporer une quantité d'eau contenu dans un verre sur Avalon. Sur Terre n'en parlons pas elle a essayé une fois mais rien de concluant. Elle a gelé une goutte d'eau, rien de plus. Evidemment, changer l'eau d'état implique une plus grande quantité de mana, et c'est ça à vrai dire qui lui pose problème. Les changements de températures classiques, elle maîtrise. Son défi reste à changer d'état de l'eau et en garder le contrôle.

Autres talents qui n’ont rien à voir avec la magie :

Elle dessine beaucoup Depuis toute petite, elle dessine tout ce qu’elle voit que ce soit des portraits, des paysages, des bâtiments etc. Elle adore le dessin, c’est une vraie passion pour Maria ce qui peut paraître étrange compte tenu de sa situation au sein de la mafia napolitaine.
De plus, elle chante plutôt bien. Au sein de son groupe, pour la taquiner, on l'appelle la Diva. Pour riposter, elle leur lance à la figure ce qui lui passe sous la main. Elle déteste ce surnom. Pour elle, cela connote une fille superficielle. Elle aime le chant, et pour elle ce n'est pas si exceptionnel que ça mais pour les gars de son groupe c'est assez peu commun qu'une personne chante devant eux alors ça en devient vite extraordinaire.

histoire
Lorsque je prends la place de mon supérieur au sein de la Camorra, j’avoue ne pas être hyper à l’aise. Parler de mon passé ne fait pas partit de mes activités favorites mais je suis en compagnie des gens avec qui je m’entends le mieux dans ce groupe. Et puis il y a toute mon unité aussi. On ne va pas se dégonfler. Je considère qu’ils ont le droit d’en savoir plus sur leur chef. Je prends donc une grande respiration avant de commencer.

« Tout commença il y a maintenant plus de 17 ans, flemme de compter exactement, à Naples dans notre cher pays l’Italie. Je suis née le 8 juin 1998 dans un petit appartement de la banlieue de Napoli. Mes parents étaient très heureux de m’avoir. Mais je suis un bébé imprévu. Ils considéraient qu’ils étaient trop pauvres pour avoir un enfant mais quand je leur suis tombée sur les bras ils ont décidé de me garder. Et puis de toute façon, leurs familles respectives auraient très mal vu l’idée d’un avortement. Tu as fait un gosse maintenant tu l’assumes ! C’est comme ça que je vois ces mamies qui font des leçons sur la vie aux jeunes filles. C’est donc en ce beau jour ensoleillé de fin de printemps que je suis née. »

« Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu des idées qui tranchaient beaucoup avec celle des enfants de mon âge. Toutes les petites filles voulaient devenir des princesses ou des fées et les garçons des footballeurs. Ils croyaient tous en la magie, que cette magie était quelque chose de merveilleux et que ça allait les aider quand ils seraient plus grands. Personnellement je n’en voyais pas l’intérêt. Pour moi, c’était comme croire en dieu. Un rêve de gosse. Remettre son destin entre cette soi-disant magie ou en cette créature suprême que l’on appelle Dieu c’est comme remettre son destin entre les pattes d’un lapin. C’est voué à l’échec. Alors autant agir. »

« Mon petit train de vie s’est alors poursuivi sans encombre jusqu’à mes 10 ans. Enfin sans encombre tout est relatif quand on sait que je passais ma vie dans les rues à essayer de percer les secrets de la ville. Ma mère n’aimait pas trop mais mon père me laissait faire en disant que c’était dans mon intérêt et que c’était ainsi que j’allais devenir une fille forte. Il ne m’est jamais rien arrivée jusque-là alors pourquoi me punir ? J’ai des bonnes notes à l’école et je me tiens de façon exemplaire. La petite fille modèle. »

« C’est pendant l’année de mes 10 ans que tout a basculé. Je faisais une de mes multiples balades de la journée dans les rues insalubres de la ville quand j’ai assisté à la scène qui a changé ma vie. Il était dans les alentours de 18 heures, le soleil commençait à descendre de son perchoir et il était temps que je prenne le chemin du retour. Mais j’ai entendu des cris dans la ruelle voisine. La curiosité a pris le dessus sur moi et je suis allée voir. Je me suis planquée derrière une caisse pour tout observer. Il y avait 3 hommes qui se criaient dessus. Ca parlait d’argent, de dettes non remboursées et d’autres trucs que je n’ai pas captés sur le coup. Puis l’un des hommes a sorti un fusil et l'a pointé sur l’autre en lui disant de le laisser partir, que s'il ne le faisait pas il était mort. Puis il y a eu le coup de feu. »

« L’homme qui tenait le fusil s’est écroulé au sol, une balle dans la tête par l’homme qui se trouvait à côté de celui visé. Cette scène aurait dû effrayer et faire crier n’importe quel enfant. Mais pas moi. Je suis restée là pour essayer de comprendre ce qui c’était passé. Puis j’ai réalisé qu’il manquait un homme, ils ne sont plus que deux : le mort et l’homme au fusil. Le temps que je puisse comprendre, j’étais empoignée par le col et jetée à côté du cadavre. Il m’a ensuite soulevé à nouveau par le col en me pointant son fusil sur la tempe. Je tremblais de tout mon corps mais je ne pleurais pas. Pleurer c’est pour les fillettes. »

« J’avais peur c’est clair mais je soutenais le regard de cet homme. Il était très énervé et me criait que j’étais un témoin et que les témoins devaient être éliminés. Au moment où il allait presser la détente, il s’est pris un coup de poing d’une force inouïe dans la figure. Il a lâché sa prise sur moi et je suis tombée à nouveau par terre. L’homme qui m’a défendu s’est ensuite approché de son compagnon pour l’engueuler – Depuis quand on tue des petites filles nous ?! Je ne sais pas qui t’as appris ça mais moi je ne fais pas ça ! En plus tu as vu ? Sous la menace de ton pistolet elle n’a même pas pleuré et encore moins crié ! On peut en faire un bon élément. –  Ensuite il s’est accroupi à côté de moi et m’a dit exactement ces mots – Bonjour ma petite, tu vas bien ? Mon ami a été méchant avec toi c’est certains et il n’aurait pas dû. Du coup je l’ai puni comme il faut. Ce que tu viens de voir c’est notre métier, nous sommes des mafieux, des hommes d’affaires un peu différent de la normale. Ça te dit de venir avec moi ? Tu ferais un élément fabuleux à La Camorra – Ses yeux me montraient qu’il était sincère avec moi. – En revanche, j’ai besoin que tu viennes avec moi maintenant pour que tu nous prouves que tu es sincère - Ce dont j’avais toujours rêvé allait enfin se réaliser, j’allais devenir un élément d’un groupe, j’allais enfin avoir une place, des gens auront besoin de moi. Je savais que la mafia ne faisait pas toujours des choses bien mais je voulais quand même découvrir cet univers de mes propres yeux. Peut-être que je pourrais le modifier ? C’est ce que je me disais. L’autre homme avec lui tenait toujours son pistolet à la main, prêt à m’exécuter si je tentais le moindre truc. Mais dommage pour lui, je ne lui aie pas laissé ce plaisir. Alors je me suis relevée et je lui ai tendu ma main. Il l’a attrapée et s’est relevé à son tour puis j’ai dit – Ce n’est pas la peine de me parler comme si j’étais un bébé je suis grande j’ai 10 ans quand même ! Et j’accepte de venir avec vous maintenant. Je dirais à mes parents que j’ai voulu fugué mais que j’ai changé d’avis après mais qu’il m’a fallu toute la nuit pour réfléchir. – Parfait, moi c’est Franckie et toi ? – Moi c’est Maria ! – Je crois qu’à ce moment-là je ne réalisais pas ce dans quoi je m’embarquais mais cela m’importait peu. J’allais enfin vivre l’aventure dont je rêvais. »

« Sur le chemin, je réfléchissais à ce qui c’était passé lors de cette fin d’après-midi. J’ai quand même vu quelqu’un mourir ! Mais cela ne me choquait pas plus que ça. Je ne trouvais pas ça normal non plus mais pour moi c'était un événement comme un autre. Et puis rentrer dans une organisation criminelle était-ce une bonne idée ? J’en doute fort. Mais quelque chose en ces hommes m’attiraient, je ne pouvais pas lutter. Franckie était un homme d’environ 1 mètre 80, avec une peau noir, des cheveux un peu bizarre courts et des sourcils supers flippants. Il m’a ensuite emmené dans un bâtiment avec pleins d’autres gars qui discutaient affaire visiblement. Il m’a dit qu’il pouvait me prendre sous son aile, me former à devenir une gangster. Ça peut paraître ridicule mais c’est l’idée de cette vie dangereuse et pleine de rebondissements qui m’attirait. Je voulais sortir du système, je ne voulais pas être la petite fille normale, je voulais me distinguer des autres. Je voulais devenir une hors-la-loi. J’ai donc accepté et je suis devenue officiellement l’apprentie de Franckie Carbone. »

« Pendant 4 ans j’ai été l’apprentie de cet homme. C’était un gars formidable. Il m’a appris des tas de trucs. Il m’a d’abord expliqué comment fonctionnait en détail la Mafia Napolitaine. J’ai appris à comprendre l’organisation de La Camora, les différentes sections et chaque boulot associé à chaque personne. C’est vraiment une organisation précise. Je voyais ça beaucoup plus fouillons mais je m’étais bien trompée. Ensuite j’ai appris à développer mes capacités physiques. Pour ça, je me battais contre mon mentor tous les jours pour améliorer mes techniques de combats. Je suis devenue une professionnelle du karaté en moins de temps qu’il le faut pour le dire.  Et enfin je devais apprendre à me faire respecter. Le problème majeur était que je suis une fille et que les filles dans la mafia ça courent pas les rues. Au début c’était vraiment difficile, tous les hommes se moquaient de moi, il me prenait pour une gamine, une fifille à sa maman qui irait pleurer au moindre problème. Mais j’ai tenu tête, je savais que Franckie était toujours derrière moi et que je pouvais avoir son soutien. Mon côté grande gueule m’a finalement sauvé la mise et après une altercation verbale assez intense, ils m’ont laché les baskets. Enfin j’avais toujours le droit à des petites reflexions mais c’était plus pour me taquiner qu’autres choses. J’apprenais petit à petit à devenir un élément du groupe. Pas un élément important qui dirige les autres, mais simplement un élément. »

« Je suis devenue en 4 ans celle que j’aurais toujours voulu être : une femme forte, avec du caractère et qui était capable de faire peur aux hommes. En revanche j’ai eu un autre souci : mes parents. Plus je montais en âge plus je ratais les cours. Si bien qu’à mes 13 ans je n’y allais plus du tout. Pour autant je n’ai jamais causé de tort à mes parents, je ne les ai jamais insultés comme peuvent le faire certains gamins et surtout je les aimais toujours autant. Mais je ne voulais pas qu’ils aient des soucis à cause de moi. Je sais parfaitement que ce que je fais est illégal et est passible de prison. Alors il est hors de question qu’ils soient reliés à moi. Je ne voulais pas. Je pense que mes parents n'étaient pas dupes et savaient ce que je faisais toute la journée mais ne me l’ont jamais fait savoir. Ils ont dû accepter mon choix de vie et je les remercie pour ça. »

« Pendant 4 ans, en plus de mon apprentissage, je servais un peu d’assistance au quartier général. Je préparais des cafés, rangeais des papiers et surtout j’apprenais à connaitre tous les membres. Puis le jour de mes 14 ans, Franckie m’a fait le plus beau des cadeaux : il m’a intégré dans une unité et pas n’importe laquelle, celle en charge des vols d’œuvre d’art. Notre boulot c’était de voler des œuvres d’arts chez des gens riches ou dans les musées et de les revendre au marché noir. J’ai tout de suite accepté. C’était une occasion unique de prouver ma valeur. Cette unité était composée de 6 jeunes gens entre 18 et 20 ans. J’étais l’exception, enfin presque puisque le lendemain une autre fille du même âge que moi à débarqué dans l’unité, elle s’appelait Alessia (j’adresse un grand sourire à ma camarade assise juste à côté de moi). Elle est la fille de deux mafieux très important de Sicile mais ils sont morts au cours d’un règlement de compte qui a mal tourné. Alors elle a atterri ici à Naples avec son oncle, mafieux aussi. C’était la première fois que je voyais une fille au sein de la mafia et surtout de mon âge. On s’est tout de suite très bien entendues et la suite vous la connaissez, nous sommes devenus meilleures amies et on nous surnomme le duo infernal. Notre unité a donc été baptisé Nuovo et était composé de 7 membres. »

« Notre première mission consistait à voler un tableau dans une petite église. Ce tableau avait une belle côte et pouvait donc rapporter gros. Je n’étais pas très contente de voler dans une église parce que les tableaux qui s’y trouvent représentent toujours Dieu, et vous savez ce que je pense de lui. Mais ce n’est pas une gamine de 14 ans qui va décider du lieu d’action alors malgré mon enthousiasme pas très folichon j’y suis allée. Et cela c’est très bien passé. En une petite heure, le tableau était volé et parti pour le marché noir. Les plus âgés menaient les opérations et Alessia et moi récupérions le tableau. Nos petites tailles étaient un superbe avantage et cette mission a été notre premier succès. Ces opérations ont continué pendant 1 an au rythme de deux par mois. »

« Vers mes 15 ans, ma situation a encore changé. J’étais toujours aussi proche de mon mentor Franckie mais il était dans la section la plus tabou de la Comora : l’assassinat. Les autres disaient que c’était un expert. Il ne laissait jamais aucune trace. Et donc encore une fois il partait pour exécuter quelqu’un qui n’avait pas remboursé sa dette et qui menaçait la sécurité du groupe. Il me disait toujours qu’il ne me laisserait jamais rentrer dans son unité, qu’elle était trop horrible pour moi malgré mon grand courage. Sauf que 24 heures plus tard, il n’était toujours pas revenu. »

« Nous savions tous ce que cela voulait dire. Alors tous ses papiers personnels ont été brûlés, pour qu’il ne reste plus aucune trace de lui dans ce monde. J’ai protesté, je ne voulais pas que l’homme que je considérais comme mon second père disparaisse. Je n’ai pu récupérer que sa guitare, le reste a brûlé. Il ne restait plus rien. Même la photo qu’il avait de moi avec lui lors de mon arrivée au sein de la mafia napolitaine a brûlé. »

« Le lendemain, son corps a été retrouvé dans un camion réfrigérant de marchandise intercepté par une autre unité de notre mafia. Il était pendu, tel une vache égorgée, au crochet. C’était un règlement de compte. Simple, froid, habituel. Nous avons alors récupéré son corps et il a été enterré dans la campagne, dans un endroit où personne ne pourrait le retrouver. Même moi, son élève, n’ait pas eu le droit de savoir où il était. J’étais dégoutée de savoir que cet homme que j’aimais tant était mort. Je savais qu’il n’était pas immortel, que cela pouvait arriver à tout moment mais j’espérais qu’il puisse encore m’apprendre des choses, qu’il ne me laisse pas seule dans ce monde si impitoyable. »

« Après sa mort, j’ai définitivement quitté la maison. Je n’y étais déjà presque plus mais je voulais officialiser les choses. Alors j’ai laissé une lettre à mes parents pour tout leur expliquer. Pour leur dire que je partais, et surtout pour leur dire que je les aimais, et que je les aimerais toujours. Evidemment je ne leur ai pas dit que j’étais dans la mafia, je leur ai dit que je partais en voyage. Puis j’ai pris mes affaires et je suis partie. C’est à ce moment-là que j’ai teint ma mèche rebelle. Je ne suis plus une enfant ! C’est ce que je voulais exprimer à travers cette couleur, le rouge sang. »

« Les supérieurs ont d’abord cru que la mort de mon mentor m’avait traumatisé. J’ai donc été transféré dans le secteur du trafic d’animaux exotiques. Mais je n’en avais rien à secouer de ce trafic. Je voulais retourner voler des tableaux. C’est le boulot où je suis la plus efficace et c’est aussi le boulot que Franckie m’a choisi. J’ai gueulé un bon coup auprès du parrain et je suis retournée dans mon unité. J’ai entre temps appris à manier des armes, le fusil de petit calibre notamment. Après l’assassinat de Franckie, j’ai compris que personne n’était à l’abri, même pas moi. Alors si je dois protéger mes compagnons un jour en tuant un homme, je le ferais sans hésiter. »

« Cela fait deux ans que je suis revenue dans ma section et que j’en ai pris la tête avec Alessia. Je suis très fière de piloter cette unité et j’espère que m’avoir comme chef ne vous ai pas trop insupportable. Voilà, vous savez tout à présent. »

Il y a eu un grand silence, puis un tonnerre d’applaudissement. Je voyais que les nouveaux étaient assez surpris mais bon il fallait ben qu’il sache qui j’étais et surtout qu’il ne faut pas me prendre à la légère. Il fallait qu’ils aient confiance en moi. Le clocher a sonné. Une heure du matin, l’heure symbolique, l’heure du départ pour la plupart des unités. Aujourd’hui ce n’est pas pour nous alors avec Alessia nous sommes allées dans notre chambre. Profiter de cette nuit de sommeil ne nous fera pas de mal, et puis on a bien enchainé ses temps-ci. On mérite bien une petite nuit.

La lumière éteinte, j’allais sombrer dans le sommeil quand Alessia m’interpelle.

Tu ne leur as pas dit pour tes pouvoirs.

Je ne veux pas leur en parler, tu sais bien que tu es la seule au courant.

Tu veux bien tout me dire maintenant ?

Bon très bien puisque tu insistes.

« C’est juste après mes 17 ans que j’ai compris que je n’étais pas normale. Lorsque nous avons volé un tableau religieux dans l’église de Santa Mattia, tu te souviens que quelqu’un a débarqué à l’improviste. C’était un des curés du lieu certainement mais il a mis la mission en péril. J’ai alors ordonné le rapatriement. Vous vous êtes tous enfuis puis j’ai fermé la marche. Mais en voulant vérifier que nous n’avions pas été repérés, son regard a croisé le mien. Il avait vu mon visage, enfin je pense qu’il ne serait pas capable de me décrire suffisamment bien pour faire un portrait mais bon. Le lendemain, lors d’une de mes promenades quotidiennes, je l’ai vu se balader sur la place du marché. Je me suis alors précipitée pour partir, il ne devait pas me reconnaitre. Mais il me suivait à la trace. J’avais tellement peur de me faire attraper et de mettre en péril l’organisation que j’ai finie par me retrouver dans un cul de sac. J’entendais ses pas s’approcher de plus en plus de moi alors j’ai souhaité de disparaitre. Je t’avoue qu’après le jour où on m’a pointé un fusil sur la tempe c’est là où j’ai eu le plus peur. Tout à coup, mon environnement a changé. J’ai atterri dans une autre ville, beaucoup plus animé que Naples. Au début je croyais être folle mais plus je me frottais les yeux ou tirais mes joues pour me réveiller de ce cauchemar plus je comprenais que je n’étais pas devenue dingue. Je suis restée dans ce lieu pendant presque une heure je dirais puis en espérant que cela fonctionne j’ai souhaité revenir en Italie. Et ça a fonctionné. L’homme qui me suivait était partit me permettant d’échapper à la pire des erreurs que peut faire un mafieux : être démasqué. A mon retour, j’ai alors cherché sur internet la chose qui me paraissait la plus absurde au monde : est-ce que la magie existe ? J’ai toujours pensé que la magie n’était qu’une illusion faite pour les personnes faibles. Mais je voulais en avoir le cœur net. Et en fouillant longuement j’ai trouvé la solution. Je m’étais « éveillée ». Je crois que j’aurais préféré savoir que j’étais folle plutôt que de savoir que la magie existait belle et bien. En lisant les différentes méthodes et par en faisant par élimination, j’ai supposé que se sont de mes parents  qui m’avaient transmis cette « magie ».  

« Là c’était trop. Je voulais savoir pourquoi ils m’avaient caché une information pareille. Ah tiens tu as des pouvoirs magiques mais on n’a pas jugé ça utile de te le dire. Du coup, aussi sec, je suis allée leur rendre une petite visite. Et si je me trompe tant pis. Peut-être que mes parents n’y sont pour rien mais si mes nouvelles hypothèses sont justes, ils auront de bonnes explications à me donner.»

«  Ma mère m’a sauté au cou à mon arrivée, très heureuse de me voir mais a vite compris que j’étais venue pour autre chose qu’une visite de courtoisie. J’ai joué carte sur table, je n’ai pas cherché à faire dans la finesse. De toute façon, la finesse ce n’est pas mon truc. Je leur ai tout raconté, ce qui m’était arrivé il y a 4 jours. Enfin j’ai un peu triché en disant que je pensais que quelqu’un me suivait et que je voulais partir d’ici. J’ai alors vu leurs visages se décomposer sous le choc de cette nouvelle. Ils ont donc été obligé de m’expliquer, de me dire que en plus de l’éveil qui c’était produit il y a quelque jours, j’étais ce que l’on appelle une altérée, une personne possédant des pouvoirs magiques provenant en effet d’eux. Ma mère possède le pouvoir de manipuler l’eau et mon père lire les perceptions des gens. J’étais vraiment dégoûtée de me savoir comme ça. Moi qui ait toujours rejeté cette magie et me voilà maintenant un être magique ? Cela sonnait comme une mauvaise blague. J’ai aussi appris l’existence d’un monde où « le mana », cette chose qui nous permet de nous servir de nos pouvoirs magiques, était présente en quantité beaucoup plus importante que sur Terre : Avalon. C’est là où je m’étais rendu lors de l’éveil. J’étais dans une colère noire. Plus leurs explications avançaient plus je comprenais qu’il m’avait trompé pendant des années. Voilà pourquoi ils m’ont toujours laissé aller en ville comme je le souhaitais. Ils pensaient que mon éveil avait déjà eu lieu et que par conséquent j’étais sur Avalon en permanence. Et puis quand je suis partie de la maison, ils ont crus que j’étais parti habiter sur Avalon. La bonne blague. Mais vous vous êtes trompés sur les agissements de votre fille, mais ça c’est un secret. J’ai quitté la maison en claquant la porte, pour leur faire comprendre que j’étais déçu qu’il m’ait caché tout ça. Après deux ans de distance, j’espérais que les retrouvailles se fassent dans de meilleures conditions mais bon tant pis. »

« A mon retour au quartier général, je t’ai expliqué que j’étais une éveillée. 3 mois plus tard je me décidais enfin à remettre les pieds sur Avalon et puis …. Bwaaaa je suis fatiguée et puis la suite ce n’est pas important, on a une journée chargée demain donc dodo. »

Ouais ouais tu as intérêt à finir l’histoire un de ces 4.

Les deux filles se sont vites endormis, fatiguées de ces journées qui ne se ressemblent jamais mais qui sont devenues leur quotidien…



pseudo ▬ Idalienor
age ▬ 16 ans
avatar ▬ Ryuko Matoi de Kill la kill
pokemon préféré ▬ Zorua <3
comment avez-vous trouvé le forum ? ▬ Eh bien les membres de Pokemon Community inscrits ici semblent tellement content du forum qu'ils m'ont convaincus
des suggestions ? ▬ Non aucune :) Et encore merci de l'aide que m'apporte les modos pour la constructions de cette fiche


 

_________________
Maria Iannone
Vous trouvez que mes agissements sont mauvais ? Vous trouvez que mes idées sont mauvaises ? Vous trouvez que mon mode de vie est mauvais ? Vous savez quoi ? Je m'en fous royalement. La seule chose qui compte pour moi c'est que je sois fière de ce que je fais. Et c'est le cas. Alors votre avis vous pouvez vous le mettre la où je pense.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 4
Age : 17
Date d'inscription : 25/03/2016
Membre






Mer 20 Avr - 0:21

Message inutile en approche !

YAY IDA ! Trop contente de te voir arriver ici <3 Amuse toi bien et bonne chance pour le reste de ta fiche :D

_________________
Alto
Orpheus
Prince
♪ Twinkle, twinkle, little star
How I wonder what you are
Up above the world so high
Like a diamond in the sky ♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 262
Age : 24
Date d'inscription : 10/02/2015
Éveillé






Mer 20 Avr - 20:42

Ohoh finalement tu n'as pas tardé pour poster ta fiche xD

Contente de te voir ici et bienvenue sur le forum du coup ♥

_________________
Aksel Sørensen
Un sourire sur les lèvres
Chupp / Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chupp.fr/
avatar
Messages : 13
Age : 17
Date d'inscription : 19/04/2016
Membre






Mer 20 Avr - 20:48

Alto -> Oui moi aussi très contente d'arriver sur ce forum. J'espère que Maria ne fera pas trop de bêtise xD

Aksel -> Oui je n'ai pas trop tardé x) Je viens de modifier un peu les pouvoirs de Maria avec ce qu'on avait déjà vu ensemble sur Skype j'espère que c'est déjà mieux :)

_________________
Maria Iannone
Vous trouvez que mes agissements sont mauvais ? Vous trouvez que mes idées sont mauvaises ? Vous trouvez que mon mode de vie est mauvais ? Vous savez quoi ? Je m'en fous royalement. La seule chose qui compte pour moi c'est que je sois fière de ce que je fais. Et c'est le cas. Alors votre avis vous pouvez vous le mettre la où je pense.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 13
Age : 17
Date d'inscription : 19/04/2016
Membre






Jeu 21 Avr - 21:02

Désolée du double-post mais j'annonce que j'ai terminé ma fiche ^^ J'espère que ce n'est pas trop long et surtout qu'il n'y a pas trop de fautes (je me suis relue plusieurs fois mais je ne suis pas une championne en orthographe XD )

_________________
Maria Iannone
Vous trouvez que mes agissements sont mauvais ? Vous trouvez que mes idées sont mauvaises ? Vous trouvez que mon mode de vie est mauvais ? Vous savez quoi ? Je m'en fous royalement. La seule chose qui compte pour moi c'est que je sois fière de ce que je fais. Et c'est le cas. Alors votre avis vous pouvez vous le mettre la où je pense.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 200
Age : 23
Date d'inscription : 23/07/2015
Éveillé






Jeu 21 Avr - 23:35

Coucou Idaaaa, contente de te voir par ici ♥   (ici Alex J. Lovell, sur PC ;D )
Je passe juste en coup de vent pour t'accueillir, désolée, on repassera plus tard pour s'occuper de ta fiche. Et ne t'en fais pas, les longues présentations ne nous font pas peur :>

_________________

SULLY E. O'CONNOR
And you don't seem the lying kind
A shame that I can read your mind
alcyone // admin
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 200
Age : 23
Date d'inscription : 23/07/2015
Éveillé






Mer 27 Avr - 15:38

(double post bleeeh c'est mal) (mais osef en fait)


Coucouuuu ♥

Désolée pour l'attente, on est un peu à la ramasse ces temps-ci mais tout le monde est assez occupé donc ça ralentit un peu la machine.

Mais c'est parti on s'attaque à la fiche ! Alors je te préviens tout de suite qu'il va y avoir un peu de travail à faire dessus (et de la lecture, parce que ce message est long, vu que j'avais beaucoup de choses à expliquer dedans), mais on va voir ça ensemble d'accord ? On est là pour t'aider dans tes modifications si besoin :)

Alors, tout d'abord, pour l'histoire : on a pas de problème avec le fait que ton personnage fasse partie de la mafia (on paie toujours à temps /sbaf), tant que l'ensemble est cohérent, tant vis-à-vis du monde réel que du contexte d'Avalon. Sur Avalon, le fait que Maria appartienne à la mafia italienne ne semble pas avoir d'importance, c'est visiblement pas une grosse criminelle recherchée à Babylon, donc pour ça pas de souci. Pour la cohérence générale et le réalisme en revanche, il y a quelques points de l'histoire qui me semblent assez peu crédibles. Tout d'abord, son premier contact avec la mafia : même si Franckie refuse de tuer une enfant et, voyant son potentiel, trouve un compromis en proposant de la prendre sous son aile, Maria qui lui rétorque grosso modo "ok mais on voit ça demain parce que là mes parents m'attendent", et Franckie qui est là "ok pas de problème", ça me paraît un peu gros. Je doute qu'il ait pu se permettre de prendre le risque de la laisser filer comme ça, et encore moins de croire sur parole que la gamine serait au rendez-vous le lendemain (sans rien dire à personne, qui plus est), et qu'il se comporte comme son meilleur ami ayant en elle une confiance absolue. Je ne sais pas si tu penses pouvoir nuancer un peu ça ? que Franckie se montre un peu plus prudent, hésite à la laisser partir, essaie au moins de l'intimider un peu (comme tu l'as fait remarquer, malgré son cran, Maria a quand même peur, ce n'est qu'une enfant de 10 ans), voire l'embarque directement (et Maria fait passer ça pour une petite fugue d'une nuit auprès de ses parents) ?

De même, comme tu l'as fait remarquer, la mafia n'est pas vraiment un milieu de femmes. Le fait qu'on y trouve deux adolescentes est déjà assez remarquable en soi, mais en soi pourquoi pas ; en revanche, même avec du charisme naturel, je pense qu'elle en a quand même un peu bavé au début pour se faire prendre au sérieux, alors que là ça a l'air de s'être fait facilement ("Cette étape n’a pas été trop compliqué"). Par ailleurs, fais attention au terme "autorité", j'ai l'impression quand tu le mentionnes que c'est surtout pour parler de son charisme et de son côté "grande gueule", "qui se laisse pas marcher sur les pieds" (et donc pour justifier qu'elle a réussi à trouver sa place et à apprendre à se faire respecter), mais elle n'a pas de réelle autorité sur ses supérieurs dans la mafia je pense (là, on a l'impression qu'elle est très influente et limite qu'elle dirige la mafia, or ça pour le coup ça me semble exagéré) :>

Voilà, ça c'est surtout une question d'atténuer un peu l'aura de Maria.


En ce qui concerne l'univers du forum, à présent, il y a des corrections un peu plus lourdes à faire. Déjà, concernant l'Éveil : Maria est censée être Éveillée, mais tu ne mentionnes pas du tout l'Éveil dans la fiche. Elle a pu ne pas en être consciente (et être Éveillée depuis un bon moment sans le savoir), mais dans ce cas-là ce serait bien que tu trouves quand même un moyen de le mentionner dans la narration. Parce que là, on a l'impression, à entendre ses parents et Maria elle-même, que le simple fait d'être Altérée lui permet de se rendre à Avalon quand elle le désire. Or le Saut (le fait de Sauter entre la Terre et Avalon) n'est possible que pour les Éveillés, et l'Éveil est totalement indépendant des Altérations (un personnage peut être Éteint et Altéré, par exemple). Par exemple, quand tu écris ça :

Citation :
Ils imaginaient que si j’avais des ennuis, je pourrais souhaiter de partir et ainsi échapper au pire en me rendant sur Avalon.

Du coup, ça implique ses parents savent (ou en tout cas, pensent) qu'elle est Éveillée à ce moment-là (et qu'elle a donc la possibilité de se rendre à Avalon). Déjà, c'est difficile de se rendre compte que quelqu'un est effectivement Éveillé si cette personne n'est pas allée à Avalon et qu'elle n'a pas fait de magie libre (je ne parle pas des Pouvoirs obtenus par Altération, là, du coup, vu qu'ils sont indépendants de l'Éveil), et Maria n'a visiblement fait ni l'un ni l'autre. Par ailleurs, si elle avait la possibilité de se rendre à Avalon quand elle avait, mettons, 14 ans (moment où Maria précise : "Je pense que mes parents n'étaient pas dupes et savaient ce que je faisais toute la journée mais ne me l’ont jamais fait savoir. Ils ont dû accepter mon choix de vie et je les remercie pour ça." — ce qui est assez irresponsable de la part de ses parents, d'ailleurs :'D), ça veut dire qu'elle était déjà Éveillée à 14 ans ; or, comme l'Éveil a une durée aléatoire mais qui n'excède jamais trois ans, ça veut dire que sa Chute surviendra au plus tard à 17 ans (donc soit elle est déjà survenue, soit elle va survenir sous peu). Je ne suis pas sûre que ce soit ce que tu avais en tête, donc je préfère le souligner :)

Un autre petit détail concernant la découverte de ses Pouvoirs :

Citation :
Et en fouillant longuement [sur internet] j’ai trouvé la solution. Je crois que j’aurais préféré savoir que j’étais folle plutôt que de savoir que la magie existait bel et bien. Dans mon cas, il était dit que mes pouvoirs provenaient de mes parents.

Il y a plusieurs façons d'obtenir des Pouvoirs (par hérédité, effectivement, mais pas seulement ; un Éveillé peut s'Altérer lui-même ; n'importe qui peut se faire Altérer par un mage spécialisé de façon consentante ; il est également de se faire Altérer par quelqu'un à la naissance, avant que la barrière magique ne se développe ; le personnage peut aussi avoir croisé la route de l'Ensemenseur, et en être conscient ou non...). Tout ça pour dire que Maria n'a probablement aucun moyen de savoir avec certitude, en faisant des recherches sur internet, qu'elle a hérité son Pouvoir de ses parents (plutôt que de l'Ensemenseur, par exemple) ; ni même d'avoir la certitude qu'il s'agit bien d'un Pouvoir et non de magie libre, liée à l'Éveil, sans avoir fait des expériences pour le vérifier (en essayant de se rendre à Avalon ou d'obtenir des effets magiques différents, par exemple). Elle peut en revanche déterminer que c'est la solution la plus probable, ou même la plus facile à vérifier, et commencer par aller interroger ses parents à ce sujet (et bingo c'était ça). J'aimerais bien que tu édites ce passage pour nuancer un peu, du coup.


Enfin, en ce qui concerne les capacités magiques de Maria :

  • Utilisation du fluide : alors là on a un petit problème sur un point qui n'était pas très clair j'en suis consciente mais, tu ne peux pas altérer un fluide pour lui donner des propriétés magiques (genre, en fait, les potions magiques, ça marche pas), les objets magiques sont forcément solides (l'explication détaillée et compliquée : parce que, quand tu altères un objet, le motif magique s'inscrit au moins en partie dans la structure physique de l'objet, et comme les liquides n'ont pas de structure physique stable, les altérations ne tiennent pas). En revanche, tu peux placer le liquide dans un contenant solide, en enchanter ce contenant, pour déclencher un effet à l'ouverture ou quand il se vide, par exemple (ce qui au final peut donner l'impression que c'est la potion qui est magique).

    Mais du coup, pour en revenir au cas de Maria, si l'idée c'est juste de prendre un fluide "normal" (un truc naturel quelconque qui existe avec des propriétés naturelles aussi), et de le contrôler magiquement (genre télékinésie), c'est tout à fait faisable, mais dans ce cas-là le fluide en lui-même n'a rien d'extraordinaire. Si ton Pouvoir repose là-dessus, ça peut cependant être pratique de te promener avec du fluide sur toi pour être sûre d'en avoir à disposition quand tu en as besoin, plutôt que de devoir en trouver dans ton environnement (cf. Gaara avec sa jarre de sable, me souffle Chupp, donc il me semble que c'est l'idée que tu avais en tête). Du coup si c'est ça il faudrait que tu modifies un peu la description du Pouvoir, et le passage dans l'histoire, pour l'expliquer un peu mieux (et préciser de quel fluide il s'agit, du coup, si c'est un fluide qui existe).

    En revanche, si le fluide lui-même est censé avoir des propriétés "spéciales" non-naturelles (magiques, donc), ça veut dire qu'il s'agit de matière magique (créée par la magie), donc par exemple Maria qui lance un enchantement pour matérialiser un fluide aux propriétés spéciales. Elle peut soit lancer l'enchantement de façon ponctuelle pour matéraliser le fluide pour une durée limitée, soit maintenir l'enchantement en continu (ce qui demande plus de concentration et implique une plus grosse consommation de mana, mais avec de l'entraînement, tu peux prendre l'habitude de maintenir l'enchantement en continu, comme un réflexe).

    Ah et autre petit détail, est-ce qu'il s'agit de magie ou d'un Pouvoir, du coup ? Parce que ça n'a pas de rapport avec les deux autres capacités de Maria (qu'elle a héritée de ses parents respectifs), et du coup si c'est un Pouvoir, il faudrait préciser d'où il lui vient (deuxième Pouvoir d'un de ses parents ?). (Sinon, ça peut être de la magie qu'elle a développé suite à son Éveil, mais dans ce cas-là ça n'a pas de rapport avec sa mère a priori.)


  • Intrusion dans les rêves des autres : la notion de corps astral n'est pas possible, de même que les rêves ne sont pas un "lieu" dans lequel voyager. En revanche, il est possible de se "brancher" au cerveau de la personne endormie pour essayer d'en capter les signaux, et de les interpréter, pour "lire" ses rêves. Une sorte de télépathie, donc, mais au lieu de lire les pensées conscientes d'une personne tu lirais ses rêves quand elle dort. Ça se fait par des câbles de mana qui partent de ton corps et qui s'accrochent au crâne de la personne ciblée. Si tu veux te renseigner sur la télépathie, tu peux regarder la fiche de Sully. Si tu veux faire vivre le rêve à Maria de façon plus vivante (que de juste lire l'esprit du rêveur), tu peux essayer de coupler ce Pouvoir avec de l'illusion, pour provoquer une illusion qui reproduise ce que Maria est en train de lire, pour le lui montrer visuellement plutôt que mentalement. Ça ne lui permettra pas pour autant de se "déplacer" dans le rêve (elle ne peut pas dévier du point de vue du rêveur, car le rêve n'a pas d'existence propre), ni interagir avec le rêve en question. Par ailleurs, peu importe ce que tu choisis, Maria doit être consciente pour activer son Pouvoir, elle ne s'endort donc pas avec le rêveur. Par contre, il se peut qu'elle se concentre sur le rêve au point de ne plus faire attention à son environnement.


  • J'ai gardé la Manipulation des Ombres pour la fin parce que c'est la capacité qui nous pose le plus de problèmes. Les ombres ne sont pas "quelque chose" que tu peux matérialiser ou modifier, mais elles sont justement "l'absence de quelque chose" (l'absence de lumière) ; donc en gros, les ombres, c'est du rien. Pour créer une ombre (et donc, agrandir une ombre existante), il faut donc bloquer la lumière, et tu peux t'aider de la magie pour y parvenir, mais ça reste le seul moyen de produire de l'ombre. Ça ne me semble pas très efficace comme Pouvoir (mal-pratique, et peu efficace dès qu'il faut tenir compte de plusieurs sources de lumière en même temps). Et surtout, ça ne te permet pas de réduire une ombre. Pour réduire/effacer une ombre, il faudrait trouver un moyen d'éclairer la zone concernée (ce qui te donnera une tache de lumière au lieu d'une tâche d'ombre ; pas forcément super discret, si c'était ton objectif). Du coup, on a du mal à te faire des propositions, parce qu'on ne trouve pas de moyen de faire fonctionner le Pouvoir tel que tu l'entendais, et qu'on ne sait pas ce que tu voulais en faire. Si tu nous explique un peu la façon dont tu pensais l'utiliser / l'effet que tu voulais obtenir en l'utilisant, on peut peut-être t'aider à réfléchir à d'autres moyens d'y parvenir ?


    Voilà, j'espère que tu m'as suivie jusqu'au bout et que les modifications demandées te conviendront. Si tu as des questions, ou que tu veux de l'aide, n'hésite pas à nous demander (sur ce sujet, par MP, par skype, sur dans les Workshops...). Bisous !

  • _________________

    SULLY E. O'CONNOR
    And you don't seem the lying kind
    A shame that I can read your mind
    alcyone // admin
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Messages : 13
    Age : 17
    Date d'inscription : 19/04/2016
    Membre






    Jeu 9 Juin - 11:13

    Bonjour ^^ je viens vous signaler que cette fois je crois avoir terminé ma fiche <3 Voilà merci beaucoup et désolée pour le retard

    _________________
    Maria Iannone
    Vous trouvez que mes agissements sont mauvais ? Vous trouvez que mes idées sont mauvaises ? Vous trouvez que mon mode de vie est mauvais ? Vous savez quoi ? Je m'en fous royalement. La seule chose qui compte pour moi c'est que je sois fière de ce que je fais. Et c'est le cas. Alors votre avis vous pouvez vous le mettre la où je pense.

    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Messages : 200
    Age : 23
    Date d'inscription : 23/07/2015
    Éveillé






    Sam 18 Juin - 18:03

    Hey hey ! Désolée pour l'attente. Merci pour tes modifications, c'est nickel comme ça ♥
    Te voilà (enfin) officiellement validée !


    Bienvenue à Avalon

    Bravo, ta présentation est validée ! Tu peux désormais te lancer sans retenue dans l'exploration d'Avalon. Commence par aller recenser ton avatar et, si tu le souhaites, l'occupation et les compétences de ton personnage.

    Une fois que c'est fait, commence par faire le tour de la section de gestion des personnages : tu pourras y créer ta fiche de relations, ta fiche de RP, et la fiche d'évolution de ton personnage.

    Si ton personnage est un pensionnaire de l'Orphelinat, poste dans le listing des chambres pour qu'on lui attribue une chambre ; s'il habite à Babylon même, n'hésite pas à venir compléter notre liste des habitations (inrp, tu peux demander un logement à l'Office du Tourisme ou au Quartier Général, ou bien en trouver un par toi-même et t'y installer arbitrairement); et s'il habite sur Terre, tu peux venir compléter le listing des résidences sur Terre. Enfin, si ton personnage est un commerçant établi à Babylon, viens le recenser dans la liste des échoppes du Quartier Commerçant.

    _________________

    SULLY E. O'CONNOR
    And you don't seem the lying kind
    A shame that I can read your mind
    alcyone // admin
    Voir le profil de l'utilisateur
    Contenu sponsorisé







    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Escapism :: IDENTIFICATION :: Dossiers d'Avalon :: Préfaces-