i don't hate you, but i don't like you ♈ 3D
avatar
Messages : 29
Age : 23
Date d'inscription : 30/01/2016
Éteint






Ven 8 Avr - 19:23


i'm. just. peachy.
bien.
récapitulons un peu la situation.
de ce qu'il a eu le temps de comprendre, dave est coincé depuis maintenant plusieurs heures (beaucoup trop d'heures, à son avis) dans un monde nommé avalon
avec des gens qui font de la magie
et dont la capitale/seule véritable ville est nommée babylon.
jusque là tout va bien.
tout est parfaitement normal et logique.

enfin d'un côté, quand on est capable depuis sa naissance de provoquer des allergies aux gens à volonté rien qu'en les touchant, on est pas forcément bien placé pour se questionner sur la normalité des choses.
dave a toujours baigné dans la magie ; il y a une sorte d'autre monde parallèle à la terre qui baigne dans la magie ; rien de bien étrange en soit.
la seule véritable question c'est putain, qu'est-ce que lui il fout là ?
et la réponse à cette question est évidente : daphné est une. ... y'a beaucoup d'adjectifs qui correspondent à ce que dave pense de sa soit-disant meilleure amie, et ils sont tous plus dégradant les uns que les autres. étant une narratrice polie (ça m'arrive) (ne faites pas attention au « putain » écrit 3 phrases plus tôt), je vais les garder sous silence.
tout ce qu'il y a a retenir, c'est que daphné est la raison pour laquelle dave tourne dans les rues de babylon depuis plusieurs heures, à sa recherche.
parce qu'il a pas demandé à venir ici ; et encore demandé à être stupidement abandonné en terre inconnue au bout de quoi. 5 minutes ? honnêtement, il a l'impression d'avoir à peine eu le temps de réaliser qu'il était dans un endroit bizarre que daphné avant déjà disparu, mais peut-être qu'il exagère un peu. il fait ça souvent.
mais même si il exagère, ça ne change rien : il est à la recherche de daphné, et plus le temps passe, plus il a envie de la tuer.
quoi que si il la tuait, il serait définitivement coincé sur avalon. a moins qu'il ne l'a tue qu'une fois rentré sur terre. et là, il ne remettra plus jamais les pieds ici. c'est une idée parfaite.

c'est au moins la cinquième fois qu'il passe par le marché couvert. il a eu la possibilité de le voir changer au fil de la journée – et le malheur d'avoir certains vendeurs reconnaître sa tête quand il passe devant leur stand et essayer de l'appeler pour enfin le faire venir s'intéresser à ce qu'ils ont à vendre.
a moins qu'ils ne vendent un couteau avec lequel tuer celle qui n'est définitivement pas sa meilleure amie, ils n'ont aucune chance d'attirer son attention.
en fait, plus dave passe par le marché couvert, plus vite il a envie d'en sortir. mais c'est presque comme si le marché s'allongeait au fur et à mesure – techniquement, c'est peut-être même un peu le cas – et il commencerait presque à se sentir claustrophobe ici
heureusement, c'est pas les ruelles qui manquent, autour de ce stupide marché.
c'est encore un peu étroit et fréquenté, mais au bout de quelques ruelles, ça commence à aller mieux.
et finalement, c'est là qu'il la voit.

dave a généralement le sang chaud, mais il l'a pas souvent senti bouillir aussi violemment.
elle est tranquillement en train d'admirer la devanture d'une échoppe ? et bien dave est très déterminé à venir ruiner sa plénitude. avec des plaintes. et sûrement des insultes. et peut-être même des cris, mais ça il a quand même un peu la flemme.

« putain daphné ! »

eh, pas tant la flemme que ça finalement. enfin, c'était pas non plus vraiment un cri hein. juste une voix plus forte que d'habitude ?
de toute façon il a pas besoin de crier – il l'a appelée daphné, et elle sait très bien que si il l'appelle pas 3d c'est que ça le fait vraiment chier.
enfin normalement elle le sait.
il s'arrête enfin à côté d'elle, et meuf, tu vas crever. peut-être. (probablement pas)

« sérieux tu fais chier, genre tu me ramènes ici au milieu de va savoir où parce que, ohlala tu verras c'est génial !!!!! et ensuite tu me laisses en plan comme ça genre je peux parfaitement me débrouiller tout seul au milieu d'un endroit je connais même pas ? même pas tu m'expliques rien même pas tu me préviens ??? »

il pousse un très long et très fort soupir, le genre de soupir qui dit « oui j'en ai marre et oui je veux que tu le sache et qu'est-ce que j'ai fait à la vie bordel », vraiment.
et puis il fait la gueule. il juge du regard l'échoppe à côté d'eux, et refuse catégoriquement, à partir de maintenant, de regarder daphné. c'est décidé.

« sérieux un jour je vais te buter. »

c'est dit méchamment mais il y a déjà beaucoup moins de colère dans sa voix ; c'est dit plus pour se plaindre qu'autre chose
comme d'habitude, quoi.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 11/03/2016
Éveillé






Lun 18 Avr - 21:12



oh it's so cute




Tu étais joie. Libération. Merveille. Et pleins d'autre choses qui évoquaient la joie. Tu n'étais pas sûre qu'embarquer Dave soit une réussite. Parce que, bah, t'avais encore jamais ramené personne avec toi. C'était nouveau. Trop.

Mais il fallait que Dave voit ça. Qu'il voit les possibilité qu'offrait Avalon. Qu'il voit tout ça comme toi tu le voyais. C'était l'endroit rêvé pour toi. Et pour lui aussi.

Enfin, ça aurait pu l'être, si seulement tu ne l'avais pas paumé à l’atterrissage. Genre, tout s'était bien passé. Tranquille. Vous étiez arrivé sur la grande place. Et puis, toi t'étais tellement contente que t'as pas fait gaffe. Non, t'es partie comme une flèche. En parlant toute seule parce que t'étais persuadée qu'il était derrière toi. Sauf que ne pas l'entendre râler aurait du te mettre la puce à l'oreille.

Obviously pendant que tu partais à l'aventure. Lui il avait dû rester sur la grande place tout seul comme un con.

Le truc. Le truc bien problématique, c'est que t'avais pensé à retourner en arrière. Même plus. Parce que tu l'avais fait. T'étais retournée sur tes pas. Seulement, bien sûr. C'était évident. Il était plus là. Pouf. Disparu. En même temps c'était logique. Il allait pas resté là à faire le pot de fleur.

Même si ça vous aurez aidé tous les deux.
Beaucoup.

Et puisque t'étais pas une connasse, non plus, t'es partie à sa recherche. Mais soyons réaliste. Tu ne savais pas rester concentrer. Ou du moins, tout et n'importe quoi te distrayait. Donc, finalement, tu n'avais aucune idée du temps qui avait pu s'écouler pendant que tu cherchais plus ou moins activement Dave.

Fallait te comprendre. Si lui découvrait Avalon, pour toi tout ce qui était lié à ce monde ne t'étais pas encore familier. Loin de là. Surtout quand on connaissait ta capacité à t'émerveiller. Du coup, bah en cherchant Dave tu découvrais pas mal de choses. Et curieuse comme tu l'étais, tu perdais pas mal de temps pour rien.

Tu avais pensé que lorsque tu retomberais sur Dave, il serait de mauvais poil. Qu'il allait forcément t'accuser. Comme si c'était ta faute à toi s'il ne t'avait pas suivi ! Mais en même temps, tu pensais, assez bêtement, qu'Avalon lui plairait. C'était un peu comme Neverland ou Wonderland à tes yeux. Difficilement détestable.

Mais tout ça t'étais vite sorti de la tête. Parce que tant qu'il n'était pas devant toi, ça n'avait pas grande importance. Sauf que très évite arriva le moment où il te retrouva. Et pas l'inverse, ça c'était un peu craignos par contre.

Bon, sur le principe, tu ne faisais rien de bien mal. Tu avais juste été intriguée par la devanture d'une échoppe. Son contenu était un peu étrange, tu te demandais à quoi pouvait servir certains objets. Bref, tu étais un peu absorbée. Jusqu'à tu l'entendre t'appeler, sans toute la sympathie que tu espérais.

Il était passablement énervé. Et tu comprenais pourquoi maintenant qu'il t'expliquait la chose.

« J'suis désolée ok !? Mais je pensais que tu me suivais. Genre vraiment. J'te dis, j'me suis retrouvée à parler toute seule pendant chais pas combien de temps ! »

Mais visiblement, ça n'allait pas suffire. Il semblait vraiment t'en vouloir.

« Sérieusement ? Tu comptes me bouder longtemps ? Tu veux pas plutôt profiter un peu ? »

Tu voulais juste profiter un peu. Partager avec lui, tout ça. Même si pour l'instant tout ce qu'il voulait partager avec toi semblait être tes propres boyaux. Ou quelque chose dans ce goût-là.

« Et promis, tu pourras peut-être me tuer, mais plus tard, hein ! »




Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escapism :: BABYLON :: Quartier Est :: Échoppes-