Alto Orpheus Prince ♪ Sur un air de musique
avatar
Messages : 4
Age : 18
Date d'inscription : 25/03/2016
Membre






Dim 27 Mar - 19:33





Il s'appelle Alto Orpheus Prince. Il est Anglais et il est né à Londres le 26/02/1997. Il a donc 14 ans et il est Poissons. Il n'a pas spécialement de surnom, libre à vous de lui en donner un. Sur Terre, il est collégien et à Avalon il est vagabond. Il s'est éveillé il y a un peu plus de deux ans, le 04/02/2008 pour être précis. Il est donc Éveillé mais il est également Altéré. Il vient régulièrement à Avalon, préférant parfois y venir pour faire ses devoirs plutôt que de rester dans sa chambre. Petit fait important qu'il est préférable de connaitre, Alto est muet.
Caractère
Il y a un léger sourire sur ses lèvres fines. Il se laisse porter par la mélodie, il joue avec tout son cœur, avec toute son âme. Il y a que son piano qu'il regarde de cette manière. Il a les yeux presque amoureux. Il le caresse, il laisse ses doigts glisser d'une note à l'autre. Son piano. Il ne pourrait pas vivre sans lui. C'est une grande histoire d'amour que lui et son piano. Il est beau ce piano. Noir d'encre, à queue, c'est un Schimmel, l'une des meilleurs marques avait déclaré son père d'un air fier. Il peut en être fier en effet. Ce fut un trou dans le budget familial que l'achat de cette beauté. Mais ni le père ni le fils ne regrette cet achat conséquent qui les oblige à faire attention à la moindre dépense. Et le sourire ravi de sa maman vaut tout l'or du monde.

Il n'y a qu'à son piano qu'Alto se confie. Du moins c'est ce qu'il croyait, son pouvoir l'empêche d'être en tête à tête avec l'instrument. Mais il a décidé d'en faire un avantage et sa méthode de communication préférée est devenue la musique. « Le pouvoir de la musique commence là où s'arrête celui des mots. » Ça n'a jamais été aussi vrai que dans le cas d'Alto. Il ne sait pas trop comment communiquer avec les gens. On pourrait le penser timide mais ça serait faux. C'est juste qu'il ne sait pas comment faire. Il ne sait jamais quoi faire. Il ne sait pas quoi penser. Il est bien loin des préoccupations adolescentes, pour lui ce qui compte c'est le piano, c'est ses partitions. Quand sera sa prochaine compétition ? Quel morceau jouera-t-il ? Du Chopin ? Du Mozart ? Il se sent tellement plus proche d'eux.

Des fois, il pense qu'il n'est pas né à la bonne période. Il pense qu'il devrait être né des siècles plus tôt alors que la musique était maîtresse des esprits, la véritable musique. Pas celle si simple et bête qu'écoute ses camarades de classe. Il peut paraître hautain à ses camarades. Il peut paraître arrogant. Il est isolé. On le regarde bizarrement, avec ses grandes lunettes carrées et sa tenue si droite. Et puis il ne parle jamais. Enfin, c'est pas comme s'il pouvait. Son éducation a été classique. Il a été bercé par Saint-Saëns et Bach. Ses parents lui ont transmit cette passion si particulière aux yeux des autres.

Il est tellement sensible. Il dissimule derrière son visage froid, toutes ses émotions, il dissimule sa passion, il dissimule, cache et protège. Il ne veut pas qu'on voit ses larmes face aux comédies romantiques qu'il adore. Il ne veut pas qu'on le voit quand il renifle suite à la lecture d'un roman d'amour. C'est un romantique, il rêve au grand amour. Il rêve au coup de foudre, il veut rencontrer quelqu'un qui le fasse se sentir aussi bien que quand il joue.

Il ne se prend pas vraiment la tête. Il est assez simple comme garçon, il aime des choses classiques, comme lire et regarder des films, en particulier ceux parlant d'amour. Il aime le poisson mais il n'aime pas la viande, il ne mange pas énormément de légumes mais raffole des fruits, en particulier les agrumes. C'est le genre de garçon qui peut croquer dans un citron sans ciller voir même d'aimer ça. Il aime regarder le ciel, il trouve ça inspirant. Il aime voyager, au fil de ses compétions, il a put visiter des endroits incroyable. Munich, Berlin, Paris, Rome. Il est allé dans la plupart des capitales européennes. Et il adore ça. Découvrir une nouvelle ville, une nouvelle culture. Il aime observer les gens de loin. C'est peut-être pour ça qu'il aime autant découvrir Avalon. Et plus que tout, il aime la musique. L'écouter lui parler. La jouer. Communiquer à travers elle.

Il a commencé tôt. Il ne se rappelle même pas la première fois qu'il a été posé devant un piano. Il a presque l'impression d'avoir su ses gammes avant même d'avoir su marcher. C'est peut-être vrai d'ailleurs, le piano a toujours été une constante dans sa vie. Dans sa petite famille tous jouent. Son père est violoniste et sa mère est pianiste, comme lui. Sa vie a été rythmée par la musique dès sa naissance et elle ne l'a jamais quittée depuis.

Après tout, il n'y a qu'à travers elle qu'il peut communiquer. Il n'y a qu'à travers les notes et les sons qui résonnent dans son si précieux piano qu'il peut s'exprimer entièrement. Les mots n'ont jamais voulu franchir la frontière de ses lèvres, alors il les garde parfaitement closes. Il ne parle pas et ne veut pas parler. Il aurait put tenter d'apprendre une magie pour lui permettre de parler mais il n'en a pas grand chose à faire. Tant qu'Alto a son piano, il est heureux.
Capacités
Lunettes de Musicien : Suite à son Éveil, Alto a longuement étudié les Talismans et les Amulettes donc l'optique de faire de ses lunettes un Talisman lui permettant de stoker l'entièreté de son immense bibliothèque de partition. Grâce à un Trigger, il peut enclencher le motif de stockage puis il a simplement à selectionner la partition dont il a besoin. Il peut la faire défiler grâce à un signe de la main (le même que l'on fait sur nos écrans tactiles). Il a également posé un motif qui lui fait office de correction visuelle, l'ajustant en permanence.

Magie d'écriture : en gros tracer ses phrases dans l'air

Pouvoir des Ultrasons : en gros contrôler les Ultrasons
Histoire
Il y a des gens qui naissent dans un environnement idéal et d'autre qui naissent dans ce qui pourrait s'apparenter à l'enfer sur terre. Heureusement pour Alto, il fait partie de la première catégorie de personne.

Alto est né dans un petit village anglais dans la périphérie de Londres et c'est une jolie petite maison en brique très typique, presque clichée, vit ses premiers pas. Pas ses premiers mots néanmoins. En réalité rien ni personne n'entendra jamais les premiers mots d'Alto. Tout simplement parce qu'Alto est muet.

Alto ne parle pas et Alto ne parlera jamais.

Alto joue du piano à la place. Il joue avec la musique plutôt qu'avec les mots. Il a remplacé sa langue par ses doigts. Il faut dire qu'Alto a toujours vécu dans une famille très attachée à la musique. Un père violoniste et une mère pianiste. La petite guerre de ses parents a toujours été de savoir lequel des deux seraient l'instrument fétiche de leur enfant. Ce qui a toujours fait sourire le petit garçon qu'il était à l'époque, et qu'il est toujours un peu même si ça se voit moins.

En clair, ça ne dérange pas Alto de ne pas pouvoir parler.

Il n'a jamais vraiment compris l’intérêt des mots. Les notes sont tellement plus éloquentes à ses yeux. En quelques mesures, il est capable de donner l'état d'esprit de la personne. Il comprend bien mieux le langage de la musique si bien que petit on a eu du mal à lui apprendre l'alphabet, la grammaire et autres orthographes. C'est surtout que petit Alto se demandait bien pourquoi il devait apprendre une langue qu'il ne pouvait pas parler et qui de toute façon ne l'intéressait pas.

Alto était un enfant bizarre. Et comme dit précédemment, il l'est toujours un peu.

Il n'était pas bien souriant. L'école c'était pas son truc. Il n'aimait pas trop les autres et les autres ne l'aimaient pas trop non plus. Il se complaisait dans la solitude que lui donnait son handicap. Il se complaisait dans une certaine suffisance. Lui il comprenait une langue tellement plus belle qu'eux. Il la maîtrisait, il apprenait à la dompter. Il apprenait à la parler. Sa douce musique. La musique de son cœur, celle de sa tête, celle de son âme. C'était ce qui comptait.

Il était impressionnant de connaissance et de talent.

Puis tout bascula.

Il jouait la Rondo Capriccioso sur le grand piano blanc qui bouffait le salon entier mais c'était pas grave parce que c'était ce qui comptait. Sa mère avait appuyé sa tête sur la sienne et elle regardait ses doigts virevolter avec délicatesse avec un regard tellement tendre. Son père était encore au bureau. Et lui il jouait. Il jouait, il était heureux. Il souriait. C'est assez rare pour le signaler. Puis un sensation de vide puis un bruit sourd frappa Alto.

Sa mère venait de basculer en arrière.

Si vous demandez à Alto, et qu'il daigne vous répondre, il vous dirait sûrement que ce fut le pire jour de sa vie. Enfin. Le premier des pires jours de sa vie. Rien n'alla en s'arrangeant. Sa mère était malade. Alto n'a jamais vraiment su de quoi ou pourquoi mais il sait qu'elle était malade. Et que c'était grave. Et qu'elle allait en mourir.

Et c'est ce qui arriva, un an plus tard. En un an il peut se passer plein de chose. Pourtant Alto a eu l'impression d'être totalement déphasé de la réalité. Il a commencé à prendre des cours par correspondance parce que de toute façon l'école ne lui apportait rien et qu'il voulait être avec sa mère à toute heure. Il n'a pas vraiment put en réalité car sa mère lui a demandé de faire découvrir son piano au monde. Et Alto est entré dans le monde de la compétition musicale. Pour voir le sourire de sa mère quand elle le regardait depuis le public. Le public vous dira que ses prestations étaient à fendre l'âme et le cœur. Il se dégageait des notes une douleur et une tristesse infinie. Et chacun pouvait le ressentir en l'entendant jouer.

Alto a toujours été doué pour faire entendre ce qu'il voulait par le piano.

Puis elle s'est éteinte. Sans un mot. Il n'était même pas là. Son père n'était même pas là. Elle a juste … fanée. Comme une voix qui se brise. Comme une corde qui lâche. Dieu qu'il avait pleuré. Il pleure encore d'ailleurs. Mais ce ne sont plus ses joues qui voient les larmes dégouliner, c'est son cœur. Il joue en permanence une chanson triste.

Alto a eut du mal à se reprendre.

Il a tout abandonné. Son piano. Ses études. Lui-même. Il n'était plus qu'un fade fantôme. La femme de sa vie, celle pour qui il aurait tout fait, celle pour qui il était prêt à tout, l'avait laissé là, sans vie. Sans envie. Il ne comprenait plus rien. Il ne voulait plus rien. La vie semblait figée. Et son père était approximativement dans le même état. Si bien que c'est grands parents, du coté maternel les paternels n'étant que « deux vieux abrutis qui ne comprennent rien » dixit son père, qui vint le chercher pour l'amener et l’élever. Ils avaient perdu leur fille, ils ne perdraient pas leur petit fils.

Et Alto perdit son père.

Suicide. La vie sans elle ne méritait plus d'être vécue et même son fils était loin maintenant. A qui servait-il ? Alto pleura beaucoup. Encore. Il ne faisait que ça. Il avait l'impression de ne pouvoir faire que ça. Alors il pleurait. Peut-être que la douleur partirait ? Il s'accrocha désespérément à son piano. Il l'avait ignoré, mais il n'avait fait qu'aller plus mal. C'était lui contre le monde maintenant.

Alors il jouait.

Il avait 11 ans quand sa grand mère lui parla d'un endroit bien meilleur que cette fade Terre. Avalon. Et sa capitale, Babylon. Mamie avait été une Éveillée et elle s'était Altérée. Termes bien vagues aux yeux d'Alto qui apprit peu à peu la magie, les motifs et autres altérations. C'était un si bel échapatoire. Et il pouvait y croire, Mamie pouvait utiliser son altération sur Terre et plus que cela, elle lui apprenait à s'en servir.

Il jouait avec les sons.

Il n'aimait décidément pas sa vie sur Terre et c'est avec angoisse qu'il voyait filer le temps sans Éveil. Il y avait certes Mamie mais … Avalon le faisait rêver. Il voulait y aller. Il … voulait s'enfuir. S'enfuir de cette école, où il allait à nouveau à son grand désespoir, s'enfuir de l'Angleterre. Il y avait … Il voulait partir. Il voulait pouvoir rentrer chez lui sans avoir peur de se prendre des coups parce qu'il est « trop bizarre à pas parler ». Il voulait juste recommencer une nouvelle vie.

Et Mamie comprendrait.

Et il s’Éveilla.

Et rien changea. Enfin, si, il n'était plus frappé. Il n'était plus harcelé. Mais il était seul. Incapable d'aller vers les autres. Incapable de communiquer. Et c'est la première fois que son handicap fut vraiment handicapant à ses yeux. Alors, grâce aux connaissances et conseils de Mamie, il apprit à développer une nouvelle magie qu'il tentera de transformer en altération. Une magie qui lui permettait d'écrire dans l'air. Pour parler presque comme les autres. Également, parce que la magie restait sa raison d'être, il se créa une bibliothèque à partition dans ses lunettes.

Il se sentait bien à Avalon. Et il se sentira bien à l'Orphelinat.

C'est là qu'il veut vivre.

Alors il va prendre sur lui.
Meuuuuuuuh, Ici Max ! Ce jeune homme est mon TC après Blanche et Sunday. J'ai attrapé la Sullysite faite gaffe je crois que c'est contagieux. Je suis toujours aussi fan des pokemons Dragon et j'abhorre toujours les type poisons. Alto a le même visage qu'Arima Kousei de Your lie in April. Keur keur sur vous je vous nem fort.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 262
Age : 25
Date d'inscription : 10/02/2015
Éveillé






Mer 30 Mar - 22:20

Dois-je vraiment souhaiter la bienvenue à quelqu'un qui a attrapé la Sullysite ? humhummm /sbaff

BREF. REBIENVENUE MAXMAX ♥

Alto est juste adorable. Je sens que je vais beaucoup l'aimer ce cutie ;^;

Bon courage pour la suite de ta fiche en tout cas ! Et keur keur !

_________________
Aksel Sørensen
Un sourire sur les lèvres
Chupp / Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chupp.fr/
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escapism :: IDENTIFICATION :: Dossiers d'Avalon-