here comes the sun ✿ sunday
avatar
Messages : 57
Age : 23
Date d'inscription : 22/01/2016
Éveillé






Ven 12 Fév - 0:30





✿✿✿




THE SUNSHINE IS READY.


Y'a vraiment un truc qui va pas chez toi Aella
et pour une fois, ça vient pas de ton mauvais caractère.

Quoi que, peut-être un peu.

Après tout, t'as aucune raison de te perdre ; tu connais l'endroit, tu viens de le visiter. Il y a quelques jours certes mais ça devrait être encore tout frais dans ton esprit pourtant ! Tu connais ces rues, ces repères, tu sais où tourner pour aller où tu le souhaites – tu sais parfaitement te diriger à Babylon.
En théorie.
Parce qu'en pratique, tu commences légèrement à te rendre compte que tu tournes en rond. Genre cette maison à la gueule délabrée là – tu l'as déjà passée. Tu t'es même arrêtée devant une fois parce que t'es curieuse de savoir si quelqu'un vit ici ou si la maison est vraiment aussi abandonnée qu'elle en a l'air. Tu t'es jamais vraiment posé la question sur comment on obtient une maison sur Babylon d'ailleurs, genre est-ce que toi, du haut de tes 14 ans, tu pourrais en avoir une juste comme ça ? Ça serait super cool, surtout que y'en a qui sont carrément super jolies à regarder et ça fait un peu rêver – quand t'es pas en train de bouillir intérieurement parce que tu ne trouves pas ton chemin, bien sûr.
D'ailleurs, en y réfléchissant, vu ton sens de l'orientation, même si t'étais dans la possibilité d'avoir ta maison à toi ici, tu ferais peut-être mieux d'éviter. Tu risques de probablement jamais la retrouver.

C'est fou quand même de passer ton temps à te perdre comme ça Aella tu sais, peut-être que tu devrais essayer de faire actuellement attention à où tu vas ?
Ouais, non. Tu sais déjà que c'est pas une option – c'est déjà bien que t'arrives à retenir des détails, mémoriser une rue entière viendra bien un jour. Lointain.
Baby steps.
Pour l'instant l'idéal serait que tu investisses dans un GPS – ou une carte magique, ça doit bien exister ça pas vrai ? Il doit bien y avoir une magie qui permet de tracer des chemins, ou les remémorer, ou- ohhhhh, tu pourrais faire comme le Petit Poucet ! Sauf que t'as pas de pain, mais t'as de la magie, alors tu peux accélérer la croissance des plantes aux alentours pour marquer où t'es passée ! Bon évidement l'idéal c'est de le faire avant de se perdre mais au moins ça t'éviterait de tourner en rond non ?

Nah.
T'as vraiment un caractère de merde Aella, tu trouves des solutions que tu n'as même pas envie d'appliquer pour ton propre bien et tu préfères t'entêter parce que tu vas forcément trouver la grande place toute seule comme une grande
et au final ça t'amène à quoi ?

A t'énerver toute seule en tapant du pied au milieu d'une rue vide parce que vraiment, t'as une vie carrément pourrie.
Tu te permets même de te laisser aller à un langage grec très fleuri parce que tes parents ne sont pas là, à vrai dire personne n'est là, et que même s'il y avait quelqu'un (genre dans une des diverses maisons à proximité, ou même dans la rue d'à côté, c'est que t'as la voix qui porte quand même malgré ta taille), même si il y avait quelqu'un on ne te comprendrait de toute façon pas.
Pas vrai ?


T'as vraiment une chance improbable, quand même.



_________________

crash and burn ✿

(girl, you've got to be what tomorrow needs)
For every time that they want to count you out ; use your voice every single time you open up your mouth.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 19
Age : 17
Date d'inscription : 11/01/2016
Brisé






Mer 24 Fév - 14:00

HERE COMES THE SUN
Sunday c'était le genre de garçon qui avait toujours donné tout ce qu'il avait et souvent en retour, on ne lui donnait rien. Sunday n'avait jamais été dérangé par cet état de fait. Il aimait aider. Il aimait voir les sourires naître sur le visage des jours autour de lui. Il aimait son rôle de tuteur à l'académie. Il aimait aider tous ces gamins qui lui rappelait ce qu'il avait été. Il aimait leur apprendre ce qu'il savait. Il aimait sa vie sur Avalon, bien loin du tumulte de la vie terrienne.

Avalon et Babylon était un véritable havre de paix. Son havre de paix. Rythmé par les apparitions explosives de cette chère May, les regards plus noirs que noirs, d'Elias, les cours à l'Orphelinat et ses longues promenades le long de la forêt. Il ne s'y enfonçait pas. Sans Magie ni Pouvoir il était tout bonnement fou de s'aventurer là bas. Somme toute, ça ne le dérangeait pas. Il n'était pas du type  aventurier. Il voulais juste profiter de la vie.

Il attrapa sa guitare après avoir pris un rapide petit déjeuner. Aujourd'hui, il était libre de faire ce qu'il avait envie. Pas de cours, rien de prévu. Il allait donc simplement se saisir de sa guitare et trouver un petit coin sympathique pour jouer. Le soleil était haut dans le ciel et il avait envie d'en profiter. La vie à Avalon était tellement douce. Il aimait ça.

Il ouvre tranquillement la porte de sa petite maisonnette, pas besoin de fermer à clé, et il entend une langue qu'il n'avait pas entendu depuis bien trop longtemps. Son sourire se serait éclairé si seulement les mots qui sortait dans cette si délicate langue n'étaient pas de terribles insultes. Et vous ne voulez pas savoir pourquoi l'adorable Sunday connaissait ces jurons.

Intrigué par la cause, et la personne, qui déblatérai de telles insultes, le professeur s’avança dans la direction des vilains mots. Et ce qu'il découvrit au coin de sa rue avait de quoi surprendre. Une jeune fille, pas bien grande, tapait du pied en vociférant des insultes à faire rougir un marin. Elle a l'air perdue. Encore un enfant perdu. Il ne se rappelais pas d'avoir déjà vu la jeune fille à l'Orphelinat mais après tout les gosses d'Avalon ne vivait pas à l'Orphelinat donc c'était normal. Il s'adressa doucement à elle. En grec. Parce que même si la demoiselle ne sortait actuellement que des insultes de sa bouche, Sunday n'aillait pas manquer une occasion de parler dans une de ses langues qu'il aimait tant.

- Bonjour ? Hum, tout va bien ? Je t'ai entendue depuis chez moi et tu m'as l'air en difficulté, veux-tu de l'aide ? Une tasse de thé pour te calmer ?


Voilà. Encore une fois il se mettait au service d'une inconnue. Tout en lui respirait la gentillesse. Il était là, la main tendue vers cette petite fille aux cheveux noirs et à la cape écarlate. Il ne la connaissait pas. Il ne l'avait jamais vu. Mais c'est simplement et avec un sourire aussi ensoleillée que son nom qu'il se tenait prêt à l'aider.
(c) AMIANTE
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 57
Age : 23
Date d'inscription : 22/01/2016
Éveillé






Dim 27 Mar - 15:59





✿✿✿




THE SUNSHINE IS READY.


Tu as pris le temps de t'arrêter dans ton flot continu de vulgarité afin de reprendre ton souffle – faut pas croire, c'est fatiguant de crier en s'agitant dans tout les sens
et si tu ne l'avais pas fait tu n'aurais peut-être même pas entendu quelqu'un prendre la parole presque juste à côté de toi.
Sur le coup, tu étais tellement en colère – parce que t'énerver dans le vide ne fait que t'énerver encore plus, évidement – que tu as failli crier sur la pauvre personne qui a eu le malheur de t'entendre
mais après quelques secondes passées à serrer très fort les poings et tenter de respirer normalement, tu t'es rendue compte
que si tu pouvais comprendre ce qu'il disait, ça n'était pas parce qu'il parlait en avalonnien.

Et la réalisation que quelqu'un vient de te parler dans ta langue natale t'as fait l'effet d'une douche froide.
Ton regard se dirige immédiatement vers l'inconnu, panique très évidente autant dans tes yeux que dans le fait que ton visage vient de prendre approximativement la même couleur que ta cape, et tu poses – un peu violemment – ta main contre ta bouche
et tu poses ton autre main par dessus, juste pour être sûre.

Il t'a
entendue
(et comprise)
dire des vulgarités.
Tes parents vont te tuer.

Ok Aella, respire, tout va bien. Tes parents ne te tueront que si ils apprennent que tu as dit des gros mots, et il n'y a aucune raison que cette personne que tu n'avais encore jamais vue avant aille le leur dire ! C'est totalement ridicule voyons !
Allez, arrête d'hyper-ventiler et d'essayer de disparaître, il va pas te manger, il a l'air tout mignon. Il te tend même la main en souriant alors qu'il vient de te voir péter un câble pour rien ! Il te propose même une tasse de thé !
mais il m'a entendue dire des gros mots oh mon dieu ma vie est fichue

« Je-Je suis désolée ! Je-Je suis pas aussi- enfin je- je suis désolée ! »

Tu as l'impression de ne jamais t'être sentie aussi embarrassée qu'en ce moment-même – et tes doigts peuvent probablement confirmer que tu les as rarement tordus aussi forts.
Tu essayes de te concentrer sur ta respiration, histoire de te calmer un peu, mais tu as vraiment beaucoup de difficultés – ton cerveau est toujours en train de paniquer.

« Je.. Je suis juste un peu perdue et. Et je me suis laissée un peu emporter. Je crois. »

Tu crois, et tu lui fait un sourire gêné. Tu ne sais pas du tout ou te mettre, et tu es très, très consciente de toi-même là, maintenant. T'aurais bien envie de te cacher dans ta cape, mais même le simple fait d'avoir une cape te semble ridicule. Tu sais que tu as demandé à ta mère de te la coudre parce que les grands aventuriers ont des capes, mais tout d'un coup t'es plus très sûre de toi-même.
Tu te demandes si t'aurais pas par hasard confondu avec les super-héros.
Ce qui serait parfaitement digne de toi.

« Je suis vraiment désolée de vous avoir dérangé ! Je ne savais pas que- enfin j'aurais dû m'en douter j'y ai juste pas pensé je suis désolée c'est juste que je m'emporte assez facilement et je pense pas toujours aux gens qui m'entourent et je suis désolée ! Je vais chercher mon chemin plus calmement c'est promis- plus de colère et plus de gros mots ! Jamais ! Enfin peut-être pas jamais mais pour l'instant en tout cas c'est sûr sûr sûr, certain même ! Promis ! »

Tu sais Aella il faut penser à respirer de temps en temps, quand tu parles. C'est super agréable, tu devrais essayer.
En attendant, tout ça, accompagné de la mention de thé, t'as donné très soif.

« Enfin, si la proposition de thé était sérieuse je ne suis pas contre... Si ça ne vous dérange pas bien sûr ! Je suis vraiment désolée... »

Pour une fois dans ta vie, tu as l'impression de ne pas être suffisamment petite et donnerais beaucoup pour rétrécir encore plus.



_________________

crash and burn ✿

(girl, you've got to be what tomorrow needs)
For every time that they want to count you out ; use your voice every single time you open up your mouth.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 19
Age : 17
Date d'inscription : 11/01/2016
Brisé






Dim 1 Mai - 15:33

HERE COMES THE SUN
C'est un petit rire amusé qui lui échappa quand elle se retourna vers lui, avec ses grand yeux argents tous effrayés. Adorable. Son rire se transforma en doux sourire alors que le visage de la petite inconnue ressemblait de plus en plus à une tomate. Il lui avait fait un peu peur apparemment. Ça l'étonnait un peu, faire peur c'était pas vraiment ton genre. La voilà qu'elle plaque ses mains devant sa bouche. Comme une enfant prise sur le fait. En soit c'était un peu ce qui venait de se passer. Loin de lui l'idée de la punir ou quoi que ce soit du style, qui était-il pour la punir de toute manière, Avalon c'était l'endroit où on était ce que l'on voulait être.

Cette fois ci, c'est pas un petit rire étouffé mais un véritable éclat qui s'échappe avant qu'il ne puisse le retenir. Adorable. La voilà qui commence à s'inquiéter de tout. Elle tente de se justifier et il posa une main devant sa bouche pour tenter de ravaler son rire en secoua la tête doucement de gauche à droite. Il voudrait lui dire que c'est pas grave. Qu'elle n'a pas à se justifier ou quoi que ce soit. Il la laissa parler, un véritable moulin à parole mais c'est pas grave parce que ça l'obligeait à se servir de sa cervelle. À se rappeler que tel mot voulait dire ça. Que telle tournure donnait telle nuance. Ça lui permettait d'utiliser ses compétences qui n'étaient pas bien utiles dans ce monde où tout le monde parle la même langue à son arrivée. Mais il avait l'occasion de parler grec. Ça faisait très longtemps. Trop longtemps et c'est les yeux heureux du jeune homme qui répondirent avant les mots à la petite tornade rouge.

- Je t'en prie, ce n'est rien. Et retire moi ce vous, je ne suis pas si vieux. Si ?

Il lui fit un clin d’œil en profitant de cette sensation qu'il aimait tant. Le son d'une langue autre que l'anglais ou l'avalonien qui roule sur sa langue.

- Bien sur que ma proposition compte toujours, je ne te promet pas que mon thé soit le meilleur que tu n'es jamais bu mais … J’espère qu'il te conviendra. Et une fois reposé je t'accompagnerai là où tu veux aller. Il serait indigne que de laisser une gente demoiselle se perdre à nouveau.

Il lui pointa sa petite maison avant de commencer à s'y diriger.

- Sunday par ailleurs, enchanté.

Il ouvrit sa porte, qui n'était jamais fermée à clé, luxe de vivre à Avalon. Petite maison pas bien grande mais très confortable. Il soupira un peu en remarquant que la petite May avait encore oublié une de ses vestes ici. Bah, ça ne serait qu'un prétexte pour la voir débarquer ici. Il glissa un regard à la nouvelle petite qu'il, il le sait déjà, à déjà adopté. Comme tous les gosses de l'orphelinat. Comme Sully et Luca. Il a ses petits chouchous, mais il s'efforce à ne pas le montrer et à mettre les petits sur un pieds d'égalité. Mais qu'est qu'il y peut si son grand cœur de grand con s'ouvre à tout le monde. Ce sera sa perte. Il le sait bien.

Il lui pointa la table sur laquelle était posé quelques bouquins d'histoire et d'autres matières, il prépare ses cours voyez vous.

- Installe toi, et pousse tout ça, c'est pas bien important, je vais le ranger dès que j'ai finit avec le thé.

Sa petite maison n'avait que quatre pièces. Celle dans laquelle ils étaient était la plus grande, elle faisait office de cuisine, salon, salle à manger. Il y avait ensuite sa chambre, une chambre d'ami, comprenez ici la chambre de May, et la salle de bain. Pas très grand mais très pratique. Pile ce qu'il lui fallait en fin de compte. Il n'avait ainsi pas à s'embêter pour des histoires d'entretien trop long ou trop difficile. Et ça lui laissait le temps de s'adonner à ses passions.

Il attrapa les tasses de thé, la théière, son assortiment à thé ainsi que quelques biscuits faits maison. Il adorait le thé mais n'était pas le plus doué, du coup, il préférait en acheter du tout prêt au marché d'Avalon. Il posa le plateau bien garnit sur la table avant d'attraper tout son matériel pour le poser sur une de ses petites étagères.

- Voilà, désolé, huuum, tu préfères quoi ? Je te laisse choisir, et n'hésites pas à te servir en biscuits.
(c) AMIANTE

_________________
Sunday Rivera
Even the darkest night
will end and the sun
will rise.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escapism :: BABYLON :: Quartier Ouest-