Flamme de discorde ▬ Frédérique Bell
avatar
Messages : 262
Age : 24
Date d'inscription : 10/02/2015
Éveillé






Dim 7 Fév - 19:34

première flamme
Adossé à un arbre dans la forêt verdoyante qui entoure Babylon, tu lis attentivement un livre à la couverture de cuir et aux pages quelque peu émiettés. Tes yeux parcourent les lignes d’une langue qui n’est pourtant pas une de celle que tu as appris mais que tu comprends sans trop de difficultés. L’Avalonien, les caractères n’ont rien avoir avec ton alphabet les sons non plus d’ailleurs, mais depuis que tu foules cette Terre elle est devenue tienne. Comme si tu l’avais toujours parlée, lue et comprise. La magie. Elle t’émerveille toujours autant.

Et c’est bien à cause d’elle que tu es plongé dans ta lecture, Aksel. Tu as entre tes mains un manuel de magie, recensant un certain nombre de sorts pour débutants. Tu te définis bien sous ce terme, arrivé il y a quelques jours à peine, tu as décidé d’apprendre à utiliser le mana, la magie. Tu as compris les bases, l’histoire des motifs, du mana ambiant mais tu ne sais encore rien mettre en pratique. Alors tu feuillettes ce livre emprunté dans une bibliothèque de la ville. Il faut avouer qu’il est plutôt rare de te voir le nez dans un manuel théorique, ton truc à toi c’est plutôt les mangas et les livres de fantasy. Mais n’étais-tu pas dans un monde fantastique digne d’un de tes romans favoris après tout ? C’était peut-être pour cela que tu faisais ici une exception.

Cependant, ça semblait bien plus simple dans Hunter x Hunter. Là tu as beau te concentrer, rien ne semble vouloir venir. Mais tu n’abandonnes pas, tu essayes, essayes, essayes, te prends la tête entre et tes mains et te relances dans ta lecture. Tu en as essayé des sorts en cette après-midi… Faire apparaître de l’eau, affiner ton ouïe, faire voler un petit caillou… Mais tout s’est soldé par un échec.

« Okay ce sort-ci n’a pas l’air trop compliqué…»

Tu tends la main devant toi, ne prenant même plus la peine de te lever, tu penses au motif plutôt simple dessiné sur le manuel et… UNE FLAMMÈCHE. Tu as fait apparaître une petite flamme à la lueur comme la chaleur faiblarde, mais elle est là. Bel et bien dans ta main. Tu n’en reviens pas toit même et te lèves d’un bond, faisant chavirer de tes genoux le livre épais.

« J’AI REUSSI !»

Tu commences et recommences ton sort, le résultat devenant un peu plus convaincant à chaque fois. Ton motif se précisant de plus en plus. Tu essayes alors d’envoyer la petite flammèche devant toi en pensant au motif suivant et elle se détache de ta main, de quelques centimètre avant de s’évaporer. Ce n’est pas encore parfait, mais tu es fier de toi Aksel. Car dans ton coeur et ton esprit, te voilà mage.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chupp.fr/
avatar
Messages : 10
Date d'inscription : 09/01/2016
Brisé






Mar 16 Fév - 14:26


Flamme de discorde.





Avec Aksel Sørensen.
J’avais besoin de cet instant pour me ressourcer. Bien sûr, je n’oubliais pas une seule seconde qu’il s’agissait d’une ronde, et que je me devais de faire preuve de concentration, en tout cas autant que possible. Je pensais souvent aux pouvoirs qui m’avaient été donnés et que je n’avais plus, perdus il y avait de cela quelques temps. C’était récent, et cette blessure ne se refermait toujours pas. Je savais qu’il me faudrait du temps, beaucoup de temps, mais cela m’agaçait et ne me permettait pas de me centrer sur ma tâche. Je secouais la tête, dans une cascade courte et blanche m’arrivant dans les yeux, qui j’écartais d’un geste de main. L’instant présent était le plus important, et j’avais une mission, soit sécuriser cet endroit.

Et depuis que je marchais, quelque chose me tracassait. Un bruit particulièrement désagréable, outre celui de mes pas, que je parvenais à entendre au loin. La main sur la garde de ma rapière, je me faufilais en direction de ce bruit, tel un animal cherchant une proie, silencieusement. Un gosse. J’aurais pu m’arrêter là et me dire que ce n’était qu’un mioche qui tentait ses premiers essais de sorts, mais j’inspirais bruyamment en voyant ledit sort. Du feu ! Mais il était inconscient ?! On n’apprenait plus aux enfants que le feu et les forêts ne faisaient pas bon ménage, sur Terre ? Sans attendre, je sortais de ma cachette, dégainant de quelques centimètres mon arme.

« - Toi ! Qu’est-ce que tu crois faire ? Tu pourrais créer un incendie et détruire cet endroit ! »

En y regardant de plus près, il avait l’air d’être seulement un môme essayant ses nouveaux pouvoirs, mais il me fallait être ferme, voire forcer un peu le trait. Je doutais franchement que sa flamme toute faiblarde puisse provoquer quelque chose d’énorme, mais on ne savait jamais.

« - Ramasse tes affaires, je te guide jusqu’à la sortie. Tu n’as rien à faire ici. »

Je ne rangeais pourtant pas ma lame. On n’était jamais trop prudent, et les adolescents pouvaient être facilement énervés. J’en sais quelque chose, je n’étais pas des plus calmes dans ma propre jeunesse. J’attendais qu’il reprenne son livre et qu’il me suive. Seulement lorsqu’il serait près de moi, je m’autoriserais à ne plus tenir ma rapière, mais pour l’instant, je n’ai pas assez confiance en ce jeune homme inconnu pour le laisser faire.


© A-Lice | Never-Utopia


_________________


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 262
Age : 24
Date d'inscription : 10/02/2015
Éveillé






Jeu 25 Fév - 12:03

Innocence d'une flamme
Tu ne pensais pas à mal, tu ne penses jamais à mal Aksel. Toi tu ne vois dans la flamme au creux de ta paume que le feu de ta volonté. Tu n’y vois que magie inoffensive qui ne brûle même pas le bout de tes doigts. Elle ne semble être que source de chaleur, réconfortant ton esprit. Son faible crépitement semble te murmurer : tu es un mage Aksel, pour de vrai. Et ton coeur s’enchante.

Mais la personne qui jaillit sur toi ne le voit pas de ainsi. Epée à la main, elle te ramène bien vite à la réalité. Même si ta réalité est un monde magique nommé Avalon. Elle te voit d’un oeil menaçant, tu pourrais devenir dangereux avec tes flammes dans une forêt verdoyante et elle te le fait clairement comprendre. C’est vrai que tu n’y avais pas pensé. Tu t’étais rendu dans cette forêt sans savoir où aller t’amener tes expériences magiques. Tu aurais très bien pu te retrouver avec des bulles d’eau flottant autour de toi ou entouré d’un vent presque contrôlé. Mais tu t’étais retrouvé avec une flammèche et dans un coin de ta tête tu te dis que cela te convenait sûrement mieux. Un sourire en coin se dessina sur tes lèvres, mais tu te ressaisis vite devant l’épée menaçante qui pointait toujours sous ton nez.

Tu pris alors le temps d’observer un peu la personne qui se tenait devant toi avant d’agir. Ses traits étaient fins, ses cheveux et son teint pâles, sa coiffure courte. Son style vestimentaire sortait plus de l’ordinaire, on l’aurait dit tout droit sorti de la renaissance, ou au moins particulièrement inspiré de cette époque, la rapière n’aidant pas à penser le contraire. Difficile pour toi de savoir quelle attitude adopté face à un tel personnage. Son air autoritaire ne te rassure pas trop mais tu décides de parler franchement, comme tu le fais toujours :

« Oh désolé ! Je pensais vraiment pas à mal, ça fait à peine quelques jours que je suis arrivé sur Avalon et j’essayais juste de tester un peu ce que je pouvais faire avec la magie. En plus, c’est vraiment la seule chose que je suis capable de produire pour l’instant, je ne pense pas que cette minuscule flamme puisse produire le moindre incendie…»

Pour approuver tes propos, tu décides de prendre un risque. Tu rallumes alors la flammèche au creux de ta main et la tend vers l’inconnu dont tu ne sais toujours rien. Preuve de ton innocence comme de ta culpabilité.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.chupp.fr/
avatar
Messages : 10
Date d'inscription : 09/01/2016
Brisé






Jeu 3 Mar - 12:24


Flamme de discorde.





Avec Aksel Sørensen.
Il m’a finalement présenté sa petite flamme, et je n’ai pas pu m’empêcher de trouver cela plutôt craquant. Il n’était pas mal intentionné, celui-là, je le savais maintenant. Lentement, je rangeais ma rapière, sans sourire bien qu’il m’attendrissait un peu. Puis, j’ai approché, me penchant légèrement sur lui. Je n’étais pas d’une taille imposante, ni lui particulièrement petit, mais c’était juste pour pouvoir avoir un air plus amical que maintenant, alors que je venais quand-même de sortir une arme et de le réprimander du premier coup, en arrivant, comme ça. Il fallait lui expliquer, maintenant.

« - Tu sais, les plus petites choses peuvent être dangereuses, même si on ne les fait pas avec de mauvaises intentions. Ici, nous sommes dans une forêt. Ces arbres, l’herbe, les feuilles, les branches… Tout pourrait s’enflammer au moindre faux mouvement. Et il y a des créatures qui vivent ici, et qui ne voudraient pas que ça arrive. Tu comprends ? »

Me redressant, je lui tendais la main. Une main gantée, plutôt fine. Finalement, j’étirais mes lèvres en un sourire pour ne pas qu’il s’inquiète trop ou qu’il pense que j’étais en colère. J’avais juste un peu paniqué. Parfois, les enfants et les adolescents peuvent faire des choses et ne pas se rendre compte de leur gravité. Mais je les comprends, j’étais comme ça, à une époque. On est tous passés par là, et c’est notre rôle de guider ces jeunes personnes sur le droit chemin. J’attendais qu’il se décide à me suivre, qu’il prenne ma main ou non, et je commençais à repartir tranquillement, sans me presser.

« - Comment t’appelles-tu, gamin ? Il ne me semble pas qu’on se connaisse. Moi, c’est Frédérique, mais tu peux m’appeler Fred si tu veux. »

Je n’avais pas de problème à ce que les plus jeunes m’appellent par ce surnom, c’était même souvent plus facile pour eux. Par contre, les adultes, c’était différent. J’attendais du respect de leur part. Moi-même, je les appelais par leur prénom, ou même plus, par leur nom de famille. Nous ne sommes pas amis. Mais les petits… Ca va. Ca ne me dérange pas.


© A-Lice | Never-Utopia


_________________


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 262
Age : 24
Date d'inscription : 10/02/2015
Éveillé






Mar 15 Mar - 16:19

Accords
A croire que ta tactique fut la bonne. Devant l’’innocence de ta flammèche, ton adversaire rangea sa rapière à sa ceinture. Tes muscles se détendirent alors, te faisant remarquer que ton corps était bien plus tendu que ce que tu ne le pensais. Le danger était parti mais tu n’échappas pas au sermon qui suivit. Tu écoutas le chevalier, c’était ainsi qu’il t'apparaissait, en hochant la tête. Tu n’aimais pas te retrouver dans la peau d’un enfant à qui on explique sa bêtise mais il n’avait pas tort. Tu n’avais pas pensé à mal mais brûler toute cette forêt n’était peut être pas meilleure chose à faire pour s’intégrer dans ce nouveau monde. D’autant que d’après ses dires des créatures y habitaient. Cette idée t’intrigua. Quelle genre d’êtres fantastiques cette forêt pouvait-elle bien cacher ?

Devant la main gantée qu’il te tendit, tu laissas ces questions pour plus tard, éteignis la faible lueur qu’était devenu ta création et tu lui serras la main. Un sourire se dessina sur son visage qui trouva écho sur le tien. Il se mit alors à marcher d’un pas lent et tu te mis en tête de le suivre. Ton grimoire fermé et rangé dans ton sac à dos, quelques enjambées et tu te retrouvas à ses côtés. Il te demanda alors ton nom et se présenta. Le “gamin” qu’il lança à ton intention n’avait rien de méchant mais cette expression te tiqua. On aurait dit le coach de ton équipe de foot lorsqu’il te rappelle à l’ordre… Tu n’en tins cependant pas rigueur, après tout s’il y avait quelqu’un qui méritait d’être appelé ainsi en cet instant c’était bien toi Aksel et tu répondis à sa question :

«En effet, il y a peu de chances qu’on se connaisse. Je suis arrivé à Avalon en début de semaine et je n’ai pas encore eu l’occasion de me présenter à grand monde… Mais c’est le moment de me rattraper, ajoutas-tu le ton léger, je m’appelle Aksel ! 17 ans !»

Ces derniers mots étaient sortis tout seul, comme pour faire comprendre à Fréderique que tu n’étais pas si “gamin” que ça. Difficile de donner un âge à ce dernier d’ailleurs, ses cheveux blancs n’aidant pas à ton jugement. Par contre une question te tarauda l’esprit et bien vite tu la lui lanças :

«Du coup… Tu es un mage toi aussi ?»

Il avait l’air de connaître la forêt et la magie, peut être cela faisait-il quelques années qu’il était ici ? Et toi qui découvrais encore tout sous l’oeil de l’enfant émerveillé tu avais des dizaines de questions qui se bousculaient dans ta tête brune.


_________________
Aksel Sørensen
Un sourire sur les lèvres
Chupp / Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chupp.fr/
Contenu sponsorisé







Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escapism :: AVALON :: La Forêt :: Village des Kalulus-