Sunday Rivera ☀ Just close your eyes
avatar
Messages : 19
Age : 17
Date d'inscription : 11/01/2016
Brisé






Mar 26 Jan - 22:26



SUNDAY RIVERA
the sun is going down
Sunday, Sun, Sunny. Les façons de t'appeler sont aussi nombreuses que tes connaissances et tu les acceptes toutes avec plaisir. A 21 ans, tu vis à Avalon et tu es l'un des professeurs de l'Orphelinat. Venu de L.A. aux USA, tu as laissé tout ce que tu connaissais pour vivre uniquement sur Avalon.
oh. Sunny. Éveillé puis Brisé. Arrivé tel un rayon il y a cinq ans de ça, tu n'as plus quitté Avalon que pour suivre des cours à la fac. Tu parles autant de langues que tu ne joues d'instruments. Tu aimes ça et tu en fais profiter ceux qui veulent en jouant régulièrement sur la Grande Place. Tu es également un membre de l'Organisation. Tu aimes les enfants et tu t'es proposé pour apprendre les bases et les langues aux enfants de l'Orphelinat. Tu es donc un des professeurs malgré ton jeune age.  

Polyglotte
Tu aimes les langues et tu t'es débrouillé pour apprendre un tas de langues, anglais, français russe, japonais, espagnol, italien, latin et grec. Tu as commencé il y a peu ton apprentissage du chinois. Tu cherches activement des personnes de ces nationalités pour pouvoir employer ta passion au quotidien. D'ailleurs, tu as découvert avec un peu de déception cette nouvelle langue commune sans avoir eu à l'apprendre.

Virtuose
Tu es un petit génie de la musique. Tu ne te rappelles plus de la première fois où tu as tenu un violon dans les mains mais ce fut surement le déclencheur de ta passion. Tu joues de la guitare, du violon, du piano et de la harpe. Pour accompagner le tout, tu chantes. Tes instruments sont les seules possessions que tu as ramené de terre.

don't you dare look out your window darling


Tu n'as jamais pensé que tu méritais beaucoup d'attention. Tu es discret et poli. Calme et sage. Tu es le petit garçon silencieux du premier rang. Tu es le sourire d'ange de la cours de récréation. Tu es le souffre douleur des grosses brutes du fond. Tu reçois les boules de papier sans jamais rien dire. Tu es gentil. Trop gentil. C'est peut être ça le problème de ta vie. Tu te fais marcher dessus, piétiner. Avec le sourire. C'est si triste que les enfants soient si méchants entre eux. Car tu es un amour. Mais personne ne le voit. Comment pourrait-on ? Tu te dissimule derrière les autres. Tu te caches. Tu es l'invisible. On ne se rappelle de toi que pour te demander des services. Tu as toujours été qu'une ombre.

Pourtant, quand on te croise dans la rue, on te trouve solaire. Tu souris à la vie. Tu es un jeune homme joyeux. Tu ne vois la vie que du bon coté. Tu t'y efforces en tout cas. Alors même dans les jours les plus sombres, tu prends sur toi et tu souris. Tu mérite bien ton nom. Sunday. Le jour du Soleil. Ça te va si bien. Même dans la plus sombre des journées, tu éclaires de ton sourire. Stupides petites personnes autour de toi qui ne le voit juste pas. Tu as toujours été ainsi, brillant mais solitaire. A croire que tu effraies un peu. Toujours dans coin. Toujours si seul. Mais tu n'arrives pas à sortir de cet état de fait. Tu regardes le monde tourner de loin. Tu ne peux que l'éclairer de ta lumière. Quitte à te perdre dans les ténèbres.

Tu n'es définitivement pas le garçon populaire et capitaine de l'équipe de football américain de l'école. Le Sport très peu pour toi. Tu préfères écouter et jouer de douces mélodies. Piano, violon, guitare, tes talents sont multiples. C'est par la musique que tu as découvert ta capacité à apprendre rapidement. C'est par elle aussi que tu as découvert les si nombreuses langues du monde. C'est ainsi qu'elles t'ont intriguées et attirées. Tu voulais comprendre toutes les paroles de toutes ces chansons. Tu es intelligent. Très intelligent. On pourrait presque te qualifier de génie en langues et en musique. C'est assez impressionnant, il faut l'avouer, de te voir apprendre en quelques mois à peine une langue. La seule chose qui te manque réellement c'est la pratique.

Oh, Sunny. Tu penses tant aux autres que tu t'oublie. Tu ne vis qu'à travers les autres et c'est bien triste car il n'y a qu'à légèrement frotter pour découvrir un touchant garçon sensible et attentionné. Tu es juste trop effacé. Trop en arrière. Et dans cette société où tout va vite tu te perds. Tu aimes prendre ton temps. Découvrir lentement la splendeur d"une personne. Tu es un artiste. Tu t'es détaché du monde, de la Terre, pour créer ton propre monde, et bien heureusement pour toi, Avalon est la terre de tes rêves. Reste à apprivoiser ses habitants.

Peut-être est-il temps de te libérer des ombres que tu éclaires avec joie pour rejoindre là où tu n'as aucun effort à faire.

Pour rejoindre le Soleil.



when all those shadows almost killed your light



Ta vie n'est ni la plus intéressante, ni la plus trépignante. Tu es juste le fils de deux riches gens qui lors d'une soirée ce sont rencontrés et au fil du temps ce sont aimés. Tu es le fils cadet. Prédestiné à l'ombre. Un frère qui reprendra les affaires familiales, une sœur médecin. Tu n'es qu'un caprice d'un couple se morfondant dans la routine. Aussi vite arrivé qu'oublié. Toi qui devait devenir le Soleil de la famille n'est plus qu'un poids. C'est lourd à porter. Les regards supérieurs de cette fratrie tellement plus vielle que toi. Quinze ans vous séparent. Tu n'as jamais reçu plus que des regards supérieurs de leur part. Et tes parents ? Et bien, tu n'es jamais assez bien.

"Regarde ta sœur Sunny, elle réussit."

"Sunny, étudie. Ton frère avait de si bonnes notes à ton age."

Jamais assez bon. Toujours dans l'ombre. Ta nature solaire est étouffée et tu ne bouges plus que dans l'ombre. Oh, effacez ces moues tristes, l'ombre est agréable à vivre aussi. C'est devenu ton élément. Tu t'y caches. On ne t'y trouve jamais. Parce que tu joues avec. Tu ne sais pas trop comment ni pourquoi mais tu réussir à t’échapper. Que ce soit des regards et des reproches de tes parents ou de tes camarades aux poings si durs. Tu es bien trop gentil. Tu es une bonne patte. Tu espères qu'ainsi on t'accepte. Mais c'est peine perdue. Tu es isolé. Tu ne sais pas te mettre en avant. Après tout, depuis toujours tu es mis dans l'ombre. Comment saurais-tu te mettre en avant pour briller.

Tu ne peux pas.

Tu avances ainsi. Mi dans ton ombre, mi dans la lumière que tu crées par ton sourire, oh, si brillant. C'est bien là ton atout dans la vie. Ton si brillant sourire. Tu es garçon si charmant et souriant. Toujours chouchou des professeurs. Jamais de tes camarades. Tu aurais pourtant aimé l'inverse. Tu es si seul dans ton semblant de bonheur. Tu ne devrais pas être malheureux. Tu le sais bien. Tu ne manques de rien. Tu demandes, tu as. Tu n'as pas faim, tu n'as pas soif ... Et pourtant, tu te sens si vide. Il manque quelque chose dans ton cœur. Dans ta vie.

Et ça, à sept ans, tu l'as déjà compris.  

Tu es comme une machine. Fonctionnelle mais sans cœur. Sans âme. A peine humain. Pourtant tu persistes. Tu essaies. Si dur que s'en est touchant. Tu es Sunday. Le jour du Soleil. Et pourtant, il pleut. Dans ta tête. Dans ce qui te sert de cœur. Pourtant, tu souris. Rien n’apparaît sur ton visage angélique. Tu n'es qu'un pantin. Tu ne fais que répondre aux désir de ton corps. Marche, apprend, mange, bois, dors. Ta vie n'est constituée que de cycles.

Jusqu'à ce jour.

La mélodie frappe tes oreilles avec une délicatesse incroyable. Les yeux écarquillés, tu restes là. Face à cette femme. Aux doigts magiques. Mélodie si exquise. Un instrument que tu n'as jamais vu. Tu ressens une chaleur qui te revigore tout entier. En quelques notes, le Soleil est revenu. Le vide s'est comblé. Tes yeux se bloquent dans les siens. Timidement, presque comme face à une déesse, tu lui demandes quel est cet instrument. Avec douceur, et sans jamais cesser de jouer, elle te répond. Une harpe.

Tu as comblé le vide. La musique emplie désormais ta vie. Il n'en a pas fallut plus qu'un regard larmoyant pour que tu sois inscrit en école de musique. Tu te fais élève assidu. Sage, Studieux. Tu apprends si vite. Les mélodies sont comme ancrées en toi. Tu es un prodige. Tu étonnes ton professeur. Tu persistes. La harpe ne suffit plus. Piano. Violon. Guitare. Au fil de ton avancée, ta chambre devient salle de concert et se remplie d'instruments. Tu chantes aussi. Des murmures tout d'abord, puis ta voix prend de l'assurance et elle flamboie. Toutes tes émotions passent par tes paroles. Tu commences à les écrire. Tu découvres de sublimes chansons qui te frappent en plein cœur. Et pourtant tu ne comprends même pas les paroles. Mais peu importe ce détail. Tu apprends. Toutes ses délicates langues. Tu réussis sans mal ce nouveau défi. Tes chants ont une nouvelle saveur. Ils alternent entre toutes ses langues.

Ça devient une part de toi. Quand un mot n'existe pas dans une langue tu pioches ailleurs. TU te créés ton langage. A toi.

Puis, un de ses soirs où toutes ta si parfaite famille dîne dans la salle à manger, un de ses jours où tu te fais sortir de table car "Sunny, on parle entre adultes, va jouer ailleurs", tu t'effondres. Jamais encore tu ne t'es senti aussi mal. Aussi peu apprécié. Aussi peu toi. Comme si ce que tu créais n'avait aucune existence à leurs yeux.

C'est l'hiver. Il fait froid. Mais tu es sorti. C'est rare qu'à L.A. il neige mais comme si tout était contre toi, ce soir, il neige. Agrippé à ta propre veste, tu frisonnes. Mais tu continues d'avancer. Tu ne sais où tu vas. Mais tu fuis.

Et alors que tu continues d'avancer, dans le noir, dans le froid, un rayon de Soleil éclate dans ton œil entre ouvert. Mais comment ? Lentement, tu rouvres les yeux. Tes larmes gelées fondent et une charmante ville se dévoile à toi. Avalon.

En une semaine c'est réglé. Pour tes parents, tu es maintenant en Pensionnat en Angleterre pour poursuivre des études de langues. Ce n'est pas forcément faux. En parallèle à tes études de magie et ce que l'Organisation vous propose tu t'inscris à l'Université. Tu suis des cours au hasard. Selon ce qui t'inspire. Tu souris si fort Sunday. Ta vie est devenue si belle. Le semblant de magie que tu pratiques avec ta magie est si prometteuse. Le Soleil brille si fort.

Et tu Chutes.

A peine trois mois. Trois petits mois où tu as peine effleuré les possibilités. Pourtant, ça n'a pas vraiment d'importance. Tu feras sans. Tu as un nouveau monde. Tu as tout un tas de possibilité. Tu peux discuter avec des gens de tous les horizons. Et tu peux aider. A tes dix-huit ans, tu te proposes en professeur et surveillant à Glynda. Elle t'as tant donné. Elle donne tant. Tu veux la soutenir. L'aider. Partager son poids.

Tu aménages sur Avalon, tu fais les aller-retour entre l'Orphelinat et Babylon aussi souvent que la femme en a besoin. Tu apprécies cette aide que tu apportes à ses enfants parfois aussi brisés que tu l'étais.

Comme May. Mayday. Petite pile électrique. Adorable May. C'est comme une petite soeur en mieux. Mais tu ne te darderas pas à le dire. Ne jamais dire May et Petite dans la même phrase. Question de survie.

Avalon c'est ton refuge. Et tu as bien l'impression que c'est celui de nombreuses personnes. Tu trouves ça aussi génial que triste. C'est pourquoi, tu gardes un œil attentif sur tous les petits de Glynda. Tu as rapidement eu la réputation d'être l'adulte à l'oreille ouverte. Tu écoutes les problèmes, tu aides à trouver des solutions. Tu aides qui veut.

Petit Soleil d'Avalon.

Qui toujours, se cache dans les ombres.


come morning light

Pourquoi tous mes persos masculins sont des victimes ? *soupire* Ici Max. Ou Blanche. Ou Reine. Ou Patate-sama. Ou Patpat-sama ... Well, j'ai beaucoup trop de surnom. Choisissez ce que vous voulez. C'est mon DC. C'est un cutiepie avec Sugawara Koushi de Haikyuu!! en avatar. J'aime toujours autant les pokemons Dragons. Et Arcanin. Arcanin est un cutie. Je l'aime. Je fais pleins de poutoux à Alex qui m'a ramenée ici et le forum est toujours aussi sublime. Je vous aime fort. Oh. Et surtout : PAILLETTE.
edit : En fait, je vire le pouvoir c'est plus marrant comme ça /pan/
@ Pomme Ecarlate
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 262
Age : 24
Date d'inscription : 10/02/2015
Éveillé






Jeu 28 Jan - 13:54

SUNDAY EST TROP CUTE ;^;
(oui j'ai enfin trouvé le temps de lire ta fiche)

je l'aime ce petit soleil ♥ et je t'enverrais surement Aksel un de ces jours parce que voilà entre soleils c'est normal /sbaff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chupp.fr/
avatar
Messages : 140
Age : 22
Date d'inscription : 07/02/2015
Éveillé






Dim 31 Jan - 22:24

comment ça j'ai pas encore posté ici
blasphème, il est temps de corriger ça


GNNNN SUNNY A CUUUUTE
je l'aime tellement omg ;; il nous faut un lieeeeeen ;v;

Du coup vu que ta fiche est finie je te valide ♥ Lovu lovu.

Bienvenue à Avalon

Bravo, ta présentation est validée ! Tu peux désormais te lancer sans retenue dans l'exploration d'Avalon. Commence par aller recenser ton avatar et, si tu le souhaites, l'occupation et les compétences de ton personnage.

Une fois que c'est fait, commence par faire le tour de la section de gestion des personnages : tu pourras y créer ta fiche de relations, ta fiche de RP, et la fiche d'évolution de ton personnage.

Si ton personnage est un pensionnaire de l'Orphelinat, poste dans le listing des chambres pour qu'on lui attribue une chambre ; s'il habite à Babylon même, n'hésite pas à venir compléter notre liste des habitations (inrp, tu peux demander un logement à l'Office du Tourisme ou au Quartier Général, ou bien en trouver un par toi-même et t'y installer arbitrairement). Enfin, si ton personnage est un commerçant établi à Babylon, viens le recenser dans la liste des échoppes du Quartier Commerçant.

_________________
luca emilio aldena
You don't get what all this is about
You're too wrapped up in your self doubt

admin
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escapism :: IDENTIFICATION :: Dossiers d'Avalon :: Préfaces-