marianne △ home, i'm making my way home
avatar
Messages : 9
Age : 21
Date d'inscription : 11/01/2016
Éveillé






Mar 12 Jan - 21:51




marianne guerin this burden weighs me down
Jeune fille sans surnom, errant sur les plaines d'Avalon au gré du vent. Marianne a tout juste quinze ans, l'âge de l'incertitude ; l'âge qui clame haut et fort son indépendance. Elle vivait en France. Elle a rompu avec ça, tout ça, l'école, le monde, les médias, les adultes, ces gens qui lui répétaient qu'elle n'était que femme —tout juste une fille— et les statistiques, bourreau de sa créativité, désignant les hommes comme plus innovants et doués. Aujourd'hui, elle prend ses pinceaux et crayons, dessinant quelque chose de plus pur ; recouvrant ces stéréotypes d'adultes désabusés de fusain et de peinture.


Pseudo: nevertheless Âge: *vient d'entamer la vingtaine* *a du mal à s'en remettre* Avatar: Kagura de Gintama Pokémon préféré: Bulbizarre 4life. Le forum est sublime, le contexte génial, et donne tellement de s'inscrire. Du coup me voilà, j'ai cédé. Le seul truc qui m'a perturbé au début, c'de saisir tout le concept du mana, de la magie. Mais une fois les annexes lues, ça va mieux. \o


my mind's already there
caractère

Les mains farfouillant les photos, les dessins, elle contemple ses doigts peinturlurés. Elle aurait aimé faire pause, un instant, capturer ce moment ; elle était de ceux qui chérissaient la nostalgie. On lui avait toujours dit. Un peu différemment, peut-être. Plus tendrement. « Tu as énormément d’imagination ».
Quand ?
Quand ces mots sont-ils devenus une entrave à sa créativité ? Quand est-ce que ce compliment, qu’elle affectionnait autrefois tant, est devenu une injure ? Ses doigts retrouvent les vieux tableaux. Ses inspirations. Elle a compris, vite, trop vite. Les encouragements d’adultes avaient une date d’expiration. Le dessin, la peinture, le collage, c’était beau ;
A l’enfance. A l’adolescence.
Mais Marianne grandit. Marianne est lycéenne. Marianne n'a plus l'âge pour aspirer à être artiste. Sa vie était pleine de couleurs, ses murs recouverts des images flottant dans sa tête. Aujourd’hui, ils sont gris de regret. Elle essaye, pourtant, de rester positive. Marianne veut montrer aux gens que le monde est joli, quand on prend le temps de le regarder. Elle veut faire voir aux gens que les oiseaux sont accessibles, que les couchers de soleil –ceux qui coupent le souffle le soir des amoureux– ne sont pas qu’un souvenir.
Alors elle parcourt Avalon, une toile sous le bras, un sourire aux lèvres. Elle écoute les gens qui parlent, qui racontent de belles histoires. Elle peint et crayonne tout. Elle n’abandonne plus ; si les mots d’une adolescente ne sont pas suffisants pour s’exprimer, elle prendra les pinceaux.

Et cette tristesse, cette grande et incommensurable tristesse, elle l’étouffera sous les traits appuyés de son crayon. Marianne déchirera les œuvres de cette petite fille brisée, celle qui pleure à la lune levée. Elle s’excusera des fois où elle ne veut pas écouter, ne pas dessiner. Elle attendra que le soleil éclaire ses yeux bouffis pour oublier. Oublier son monde, qu'une part d'elle n'oubliera jamais. Son immaturité, qui la pousse à ne jamais rentrer. Sa rancœur, véhémente, qui brise les liens entre elle et ses parents. Tous ces petits détails, la rongeant, elle les oubliera.

Marianne repartira avec son sourire chaleureux, donner un peu de son bonheur aux gens malheureux.



yes, my mind is light
avalon △ la magie
statut ▬ éveillée
altéré ? ▬ non
arrivée sur Avalon ▬ il y a quatre mois, en Décembre 2009
présence sur Avalon ▬ Elle séjourne à l'Orphelinat, et n'a aucune intention de retourner sur Terre


capacités
Déliement des pigments ; Plus de mélange regretté, plus de tube gâché. Marianne peut délier les pigments, récupérer les couleurs telles qu'elles étaient. Lorsque la peinture est encore fraîche, les couleurs se séparent naturellement pour revenir à ce qu'elles étaient. Lui reste alors ses pigments mélangés au liant, et une tâche claire sur sa toile. Parfois, elle sélectionne les couleurs qu'elle ôte ; le jaune d'un vert trop vif, le surplus de bleu d'une mer trop sombre.

Cependant, une fois secs, elle ne peut plus retoucher à ses mélanges, que ce soit à cause de la dissolution ou l'oxydation.
Un bien moindre défaut, pour le bonheur que lui apporte ce pouvoir:
après maintes et maintes tentatives, elle a découvert que, aussi nombreuses puissent-être les couleurs et couches, tant que la peinture n'est pas sèche elle a toujours la possibilité de revenir à la couleur d'origine du pigment.
Elle a aussi récemment découvert un moyen de récupérer ces mélanges regrettés: plutôt que d'appliquer directement, elle les conserve dans des petits flacons de verre, soigneusement fermés. Elle n'est même pas sûre d'avoir couvert tout l'étendu de ce don -certes anodin- et cherche encore comment exploiter au mieux le déliement.





l'étoile △ le monde
l'histoire

Si toute vie va inévitablement vers sa fin, nous devons, durant la nôtre, la colorier avec nos couleurs d’amour et d’espoir.


Une pincée de nostalgie, pour des centaines de couleurs.

Et elle est née, ce jour d’hiver. Il ne neigeait pas, il ne pleuvait pas. Et en soi, ce n’est pas important pour le reste. La seule chose, le seul détail de sa naissance qu’on lui répétera jusqu’à sa disparition soudaine, c’est celui-ci : ton premier cadeau, Marianne, c’était cette boîte de pastel.
« J’étouffe ici. »

Ses mains avaient trouvés le chemin du dessin. C’était des ronds, des cubes à la perspective douteuse, des fleurs et parfois un soleil en coin de feuille. Ses parents appréciaient ça. Son frère s’en fichait. Sa sœur aussi. Cependant, aucun d’entre eux ne bronchait lorsque Marianne venait proposer de peindre leur portrait. Elle passa son enfance à déambuler dans les pièces, tantôt un paquet de feuilles sous le bras, tantôt de la gouache sur les joues jusqu’au menton. On la laissait faire, car ses résultats suivaient à l’école. Et petit à petit,
Son rêve s’était construit.

C’est une idée, une inspiration. Un souffle. Elle le retrouvait chez Van Gogh, et parfois chez Monet. Et la première fois qu’elle en a parlé, on lui a reproché. « Tu n’y connais rien, à l'art. Tu n’as jamais visité de musée. » Elle se taisait ; c’était vrai. « Est-ce que tu peux me citer tes peintres préférés ? » Et elle aurait voulu répondre qu’Internet regorgeait de gens merveilleux, au talent aussi peaufiné que certains des peintres exposés au Musée. Mais ce n’était pas la réponse que les adultes voulaient, alors elle continuait à dessiner. Elle n’y connaissait rien à l’art, hormis ce qu’elle avait appris d’elle-même.

Et elle n’y connait toujours rien. Elle sait utiliser l’aquarelle, et parfois les fusains. Elle a appris l’anatomie en observant les gens, et ce n’est pas toujours correct. Marianne ne s’en soucie plus.

La voix qui s’élève, les soupirs, les pleurs. Des murs, par dizaine. Marianne se contentait d’un quotidien sinistre. Plus de couleurs, nulle part sur les toiles. Le noir de l’encre dégoulinait le long des feuilles, les larmes roulaient le long des joues. Les professeurs voulaient des résultats. Les parents voulaient des résultats. Ses amis avaient des résultats. Son frère avait des résultats. Sa sœur s’en fichait des résultats. Malheureusement, les absents avaient toujours tort. Utilisant l’argument d’une grande sœur disparue un beau jour de Mars, son entourage lui disait de se reprendre. Marianne avait abandonné. Elle attendait ; s’enfuir. Jusqu’au jour où on lui demande de choisir : des études convenables. Encore et toujours, des dépliants, des mails, des remarques à table. La pression montait, montait… Sans jamais redescendre, débordant des peintures et des dessins, coulant du plafond pour la réveiller en pleine nuit ; insomnie qu’ils disaient. Et le dernier jour, la fin des épreuves. La dernière dispute, une formule magique ; j'étouffe.

« Et t’es arrivée comme ça ? T’es jamais retournée là-bas ? »

Certaines personnes racontent qu’ils ont un jour connu une délivrance dans leur vie. Dans les cas les plus graves, c’était une personne battue qui avait pris le courage de quitter son bourreau ; dans d’autres, ils avaient trouvé un travail gratifiant et sans contraintes. Marianne, elle, avait tout de suite compris qu’Avalon était ce genre de chose ;
ce genre de moment.
Ce n’était pas une certitude, plus une intuition. C’était beaucoup de hasard. Il y avait de la stupéfaction. Et les seules larmes, instinctives, étaient de bonheur.
Un peu de regret, mais ça, seul le cœur le sait. Ca s’était fait silencieusement, sans qu’elle y prête attention. Avalon grandissait chaque jour dans son cœur, et dans ses œuvres. Les couleurs se mélangeaient, se divisaient, se créaient. Et ce baume pansa les plaies, recouvra la nostalgie.

« Jamais. »


Crédits icons: Cool_spectrum
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 262
Age : 25
Date d'inscription : 10/02/2015
Éveillé






Mar 12 Jan - 22:19

Bienvenuuuuuue ♥

Le caractère est joliment écrit, le code est joli, l'image est jolie, BREF, cette fiche est drôlement jolie *^*
Et en plus de ça Marianne a l'air adorable ♥ Hâte de voir la suite :3
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chupp.fr/
avatar
Messages : 83
Age : 17
Date d'inscription : 25/12/2015
Éveillé






Mar 12 Jan - 22:26

PIOULOULOU

Tu as fait battre tout fort mon petit kokoro
Bonne chance pour le reste de ta fiche !

_________________
Blanche Snow
I burn !
Can't hold me now,
You got nothing that can stop me.
I burn !
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 262
Age : 25
Date d'inscription : 10/02/2015
Éveillé






Mar 9 Fév - 21:14

Coucou toi ♥

Alors j'ai vu que ta fiche était en checkpoint et du coup, tout est parfait (et j'adore vraiment Marianne, elle est trop cute) sauf un tout petit détail concernant sa capacité.

Est-ce que tu pourrais étoffer un peu plus cette partie en disant entre autres jusqu'à quand elle peut séparer les pigments ? Par exemple quand la peinture est encore "fraîche" pas de souci, mais si elle est complètement sèche ça semble plus compliqué, du coup où se trouverait la limite ?

Aussi, qu'est ce qu'elle fait de la peinture ainsi divisée ? Est-ce qu'elle doit la réappliquer immédiatement ou est ce qu'elle peut la stocker ? Par exemple elle pourrait prendre les pigments ainsi séparés et les mettre dans un liant neutre pour créer une autre peinture colorée, et sur la toile ainsi "volée", il y aurait des endroits décolorés.

Enfin voilà, si tu pouvais préciser tout ça (et même si tu veux ajouter d'autres précisions, n'hésite pas :3 )
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chupp.fr/
avatar
Messages : 9
Age : 21
Date d'inscription : 11/01/2016
Éveillé






Mer 10 Fév - 13:49

Hello ♥
(Oui, après un mois de silence...)

Et du coup, j'avoue que j'avais laissé tel quel car après plusieurs recherches sur les pigments et tout, j'ai eu peur de pas avoir bien compris comment utiliser le déliement.
Du coup j'ai rajouté des détails, en espérant que ça répond aux questions qu'on peut potentiellement se poser sur les limites que son pouvoir a, comment elle s'en sert itou. Mais si des gens (qui se connaissent mieux que moi, stadir beaucoup de gens uwu) y voient un truc incohérent, je prends les conseils.

Donc voilà, j'espère avoir précisé ce qu'il fallait, et merci d'avoir vérifié ma fiche aussi vite ♥
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 57
Age : 26
Date d'inscription : 01/09/2015
Éveillé






Mer 10 Fév - 19:48

Hello~

Bon travail, la formulation actuelle est déjà bien plus claire o/

Je viens check deux-trois trucs sur les limitations et autres, mais a priori on y est presque :)

"Parfois, elle sélectionne les couleurs qu'elle ôte ; le jaune d'un vert trop vif, le surplus de bleu d'une mer trop sombre."

> C'est parfaitement valide pour les mélanges, mais n'oublie pas que ça ne marche que sur les mélanges du coup (si ton pigment de base est vert, tu ne pourras en extraire du jaune par exemple). Mais je pense que tu l'avais déjà compris, c'est juste au cas où.

"après maintes et maintes tentatives, elle a découvert que, aussi nombreuses puissent-être les couleurs et couches, elle avait toujours la possibilité de revenir à la couleur d'origine du pigment."

> Du coup tu parles de "si j'ai quatre couches de peinture à l'huile je peux quand même atteindre la couche du fond et en extraire les pigments tant que c'est pas complètement sec", c'est ça ? Je pense que ça pourrait aider de bien clarifier que ça nécessite le "pas encore complètement sec", en l'état je trouve que ça suggère que ça peut marcher sur une peinture terminée (ce qui contredit la ligne du dessus).

En dehors de ça ça m'a l'air bon. Il est cool ce pouvoir, pas broken et quand même rempli d'utilisations potentielles rigolotes.

Cheers!
Voir le profil de l'utilisateur http://beckyverse.com
avatar
Messages : 9
Age : 21
Date d'inscription : 11/01/2016
Éveillé






Mer 10 Fév - 21:05

Hello ♥

Et merci pour ces deux points relevés !
Donc pour le premier, yep, j'en ai bien conscience j'ai voulu faire un peu de poésie ;-;

Et le deuxième point, bah.. J'ai buté dessus, car j'avais peur que le "à sec" ne soit pas sous-entendu, et c'visiblement le cas. Et vu la tournure de phrases, c'normal en fait *se relit à tête posée*. Donc j'édite ça tout de suite !

Eeeeet du coup, je pense avoir fini.
(Autrement,le bouton "éditer" est mon ami.)
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 57
Age : 26
Date d'inscription : 01/09/2015
Éveillé






Jeu 11 Fév - 23:57

Yo ! Alors en fait j'avais pas encore lu ta fiche en entière (je m'étais juste focalisée sur les pouvoirs - c'est par ça que je commence à chaque fois vu que je suis en général celle qui greenlight les pouvoirs et autres) et je viens du coup de la lire, et hahaha ça me parle beaucoup tout ça (je suis en études d'art après avoir dump les études "sérieuses").

Du coup, c'est bon ! J'avais pas compris que le déliement de pigments était une magie et non un pouvoir, mais ça reste parfaitement valide en tant que magie donc je valide la fiche. S'il s'avère que c'était supposé être un pouvoir, n'hésite pas à répondre pour demander un edit !

Bienvenue à Avalon

Bravo, ta présentation est validée ! Tu peux désormais te lancer sans retenue dans l'exploration d'Avalon. Commence par aller recenser ton avatar et, si tu le souhaites, l'occupation et les compétences de ton personnage.

Une fois que c'est fait, commence par faire le tour de la section de gestion des personnages : tu pourras y créer ta fiche de relations, ta fiche de RP, et la fiche d'évolution de ton personnage.

Si ton personnage est un pensionnaire de l'Orphelinat, poste dans le listing des chambres pour qu'on lui attribue une chambre ; s'il habite à Babylon même, n'hésite pas à venir compléter notre liste des habitations (inrp, tu peux demander un logement à l'Office du Tourisme ou au Quartier Général, ou bien en trouver un par toi-même et t'y installer arbitrairement). Enfin, si ton personnage est un commerçant établi à Babylon, viens le recenser dans la liste des échoppes du Quartier Commerçant.
Voir le profil de l'utilisateur http://beckyverse.com
Contenu sponsorisé







Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escapism :: IDENTIFICATION :: Dossiers d'Avalon :: Préfaces-