Rien n'est dû au hasard || Pv Zero.
avatar
Messages : 54
Age : 26
Date d'inscription : 25/12/2015
Brisé






Ven 1 Jan - 17:59

rien n'est dû au hasard
Le marché couvert. Quelques heures déjà que le soleil c'est levé sur les terres d'Avalon, lui offrant sa splendeur et cette température des plus appréciables. Frappé par l'astre lumineux c'est avec une pointe d'excitation que Lou avait ouvert les yeux ce matin. La préparation, ce mot ne cesse de se répéter dans son esprit depuis une poignée de jours, maintenant qu'il sait, qu'il part dans une nouvelle étape de son exploration de cet univers. Se lancer plus loin, s’engouffrer encore d'avantage dans cette forêt à l'allure aussi belle que dangereuse. Déjà de bien nombreuses journées que le brisé passe à observer les abords de cette partielle verdoyante, à oser visiter encore d'avantage, quelques mètres en dehors des sols déjà connus des habitants de Babylon. La peur ne l'habite en rien mais la prudence est une amie que l'homme veut conservé en sa compagnie. L'avantage de l'âge, sans aucun doute. Il y a bien trop de têtes brûlées en Avalon pour faire de même.

Passant d'un étalage à un autre du marché, c'est l'esprit concentré qu'il s'évertue de chercher tout le nécessaire pour son périple. Inclinant la tête vers les visages connus en guise de salutations, c'est plus ou moins dans son coin que Lou recherche ce dont il a besoin. Le flux d'individus est très important, même en cette heure, l'endroit étant le principal lieu de marchandage de ce petit monde. Les bruits des pas, des passages ou même les diverses conversations ; tant de vacarme qu'il en est difficile de se concentrer. Relâchant une légère expiration ressemblant d'avantage à un soupir, c'est avec lenteur qu'il rejoint l'échoppe d'un vendeur, la table présente dès lors devant lui étant recouverte d'une multitude de fruits de bien des contrés. Les couleurs sont ravissantes et si différentes qu'il est fort difficile de pouvoir détacher son attention ne serait-ce qu'un instant, d'une quelconque manière.

Replaçant correctement le sac placé sur son dos, c'est dans ses pensées qu'il se recroqueville une poignée de secondes se reprenant ensuite. « — Bonjour, je pense que je vais vous prendre une... » Le brisé finit par s'interrompre sans même achevé sa demande sous le regard un brin médusé et intrigué du vendeur. C'est par surprise qu'il l'a remarqué ; ce garçon, cette personne qu'il ne connaît que depuis peu suite à une rencontre due au hasard. Peut-être deux ou trois semaines que cela a eu lieu et pourtant, il a su se trouver ravi de pouvoir discuter avec quelqu'un de quasiment son âge. Attention, ne pas se méprendre, Lou n'a rien contre la jeunesse mais parfois, s'en séparer un peu ne fait pas de mal, bien au contraire. « — Vous voulez bien m'excuser. » dit-il vers son vis à vis tout en prenant la direction du fameux Zero. « — Hola hola, je crois que le destin veut que nous nous croisions encore. » Un léger sourire figé au coin de ses lèvres c'est la main tendue vers lui qu'il prend la parole, en guise de salutations. « — Tout va bien depuis la dernière fois ? » 

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 25/12/2015
Éveillé






Sam 2 Jan - 14:10


HAZARD
ft. Lou ♥



Te voilà le cul sur la chaise par ce temps radieux mais enclin à ses sombres nuages. Livre dans la main, tu ne faisais que ça. Tu avais décidé de ne pas faire grand chose aujourd'hui. Plutôt que joué aux échec, c'était l'âme en promenade que tu avais atterri dans ce bar. Ce que tu tiens dans tes mains ne sont que tes notes à toi. Tu te les gardais bien. Ton café noir sans sucre laissait sa petite fumée inerte, émanant de l'objet chaud. Tu réfléchis. Calme, immobile. Demain, tu allais encore partir à l'aventure et cartographier avec ta tête et tes yeux le monde si vaste. Tu ferme brusquement le livre quand une ombre daigne te faire face, tu lève les yeux. La surprise se lit un peu sur ton visage, ne serait-ce pas ce type de la dernière fois ?

- Hola hola, je crois que le destin veut que nous nous croisions encore.

Dit-il tout sourire.
Il tend sa main vers toi alors tu la lui serre par politesse, tandis que tes lèvres laisse apercevoir un petit sourire. Comme s'il s'invitait à ta table, il enchaine rapidement en te demandant si tu vas bien. C'est un type assez énergique, il extériorise beaucoup ce qu'il est, contrairement à toi, qui semble plus posé. Il n'est pas dérangeant en soi. pour le moment, à toi seul d'en juger. Disons qu'il te fait passer le temps et est amusant. Tu plaque ton dos sur la chaise et te gratte l'arrière de la tête.

-Ma foi oui. Et toi ?

Tu te permet de le tutoyer, s'il veut venir vers toi comme en ce moment, c'est qu'il cherche contact, tu vas droit au but. Tu considère tout le monde comme un réservoir de savoir, un trésor sur lesquels tu peux avoir des infos. Tu portes le liquide brun à tes lèvres, mais c'est encore trop chaud et tu grognes car tu te brûle la lèvre.




Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-ghoul.forumactif.org/
avatar
Messages : 54
Age : 26
Date d'inscription : 25/12/2015
Brisé






Sam 2 Jan - 22:44

rien n'est dû au hasard
C'est aevec lenteur qu'il serre à son tour son emprise sur la main de son vis à vis. Une fois les salutations faites, le brisé ne peut s'empêcher de repenser à la première rencontre, le pourquoi il n'a eu aucun doute à venir l'aborder une nouvelle fois. Une sensation, un sentiment qu'il ne peut décrire vraiment mais un point encore flou incite le garçon à faire preuve de curiosité. Ah, lui et ce fameux défaut. Replaçant le bras le long de son corps, il finit par figer sa main droite dans sa poche tout en laissant son regard vagabonder sur l'attitude et l'activité de Zero avant qu'il ne vienne l'interrompre. « — Je ne te dérange pas au moins ? » De sa paume encore libre il désigne le livre ou plutôt les notes devant lui. « — Pour ma part je vais plutôt bien. » dit-il avec hâte, préférant attendre une réponse à sa première question. Cette éducation qui lui colle à la peau, il ne veut surtout pas la bafouer ; il s'agit là de l'une des bien rares choses que sa mère a eu le temps de lui transmettre.

Loin de lui l'idée de s'imposer même si l'envie ne lui manque pas du tout. Taquiner ou embêter son prochain, le brisé aime trop cela mais là, la situation est bien différente. Vouloir en apprendre plus, là est son souhait le plus cher au sujet de son vis à vis et le crisper ou le vexer serait bien dérangeant pour cet objectif. Décidément, Lou c'est un tacticien qui ne s'assume pas. La pensée le fait sourire un peu tandis qu'il se persuade tout de même de se placer au moins en face de lui, de l'autre côté de la table sans pour autant prendre la peine de s’asseoir. C'est à ce moment qu'il remarque le mage se brûler avec sa boisson, le poussant à accentuer ce rictus encore sculpté sur ses lèvres. « — Tu veux de l'aide pour souffler dessus ? » Moqueur puis un léger rire se fait entendre. S'appuyant ensuite sur la chaise libre devant lui, il fige ses mains sur le dossier, le dos un brin courbé vers l'avant. Faites qu'il accepte qu'il le rejoigne. 

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 25/12/2015
Éveillé






Lun 4 Jan - 18:21


HAZARD
ft. Lou ♥



Une seule chose à savoir, que voulait ce type ? A moins que son sourire mielleux n'en soit qu'amicale ? peut-être que tu es trop sur tes gardes, ou que tu te dis que tout à un prix. Tu as longtemps été habitué aux personnes qui ne font rien au hasard, tu en fais parti toi même, après tout. Chaque chose à son prix.

- Je ne te dérange pas au moins ?

Bah, de toute façon le "mal" était fait on va dire, alors qu'il prenne place et puis voilà. Ca ne te dérangeait pas plus que ça, tu l'avouais. Cet homme n'avait pas l'air foncièrement méchant ou mauvais ! Dans le pire des cas, tu pourrais glaner des infos qu'il pourrait gentiment te servir. Oui, tout est vital à savoir ! Il dit alors qu'il va plutôt bien, grand bien t'en face ! La partie du "ça va" te dérange souvent; pourtant c'est une partie obligatoire. Demander comment va la personne par politesse.

La chose qui allait le plus t'étonner était la suite, alors que tu t'étais bruler, le gentilhomme se permit une petite farce... t'aider à souffler ton café , JAMAIS. Tu lèves un sourcil, avec un visage un peu frustré. Manque de bol, cet humour la ne marche pas. Si tu le connaissais un peu plus tu lui aurait balancé en pleine face "tu te fous de ma gueule ?" Mais c'était assez drôle, en un sens.

- Je ne pense pas non. Je suis hétérosexuel.

Tout de suite hein... tu as sorti ceci du tac-au-tac. Autant être claire, bien que ses mots semblait plus être sur un ton de rigolade, de blague. Tu souris un peu comme pour éviter de tenir un air glacial et plus avenant. Et puis.. hétérosexuel mais tu n'a jamais testé le côté homme, mais pour le moment tu n'en étais pas attiré plus que ça.




Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-ghoul.forumactif.org/
avatar
Messages : 54
Age : 26
Date d'inscription : 25/12/2015
Brisé






Lun 4 Jan - 21:23

RIEN N'EST DÛ AU HASARD
Lui aussi se sent comme étonné de sourire ainsi, non pas qu'une arrière pensée subsiste dans son esprit mais là sur le moment il est ravi de pouvoir se changer les idées en discutant avec cette personne. Qui plus est en plus, que lui aussi cherche à en savoir plus, avoir des informations sur Avalon du plus de personnes possibles et quoi de mieux qu'une personne de cet âge, n'agissant pas pour rien il en est persuadé. Appuyé sur sa chaise sans être assis pour l'instant c'est amusé que Lou a prononcé ses mots au sujet de la boisson de son vis à vis mais c'est plus gêné qu'autre chose qu'il entend la réponse qui lui est offerte. Un peu rosé au niveau des joues il se contente d'un rire un brin gêné. Cette phrase, elle est un peu comme une estoc discrète au niveau du cœur, lui-même qui n'aborde jamais un tel sujet le voilà face à une réalité. Hétérosexuel ; un mot qui en dit long. Pauvre petit brisé.

Il doit s'asseoir, se reprendre. Aucun mot de sa part ne se fait entendre tandis qu'il installe son fessier sur la chaise, allant même jusqu'à demander une boisson lui aussi au serveur qui passe justement par ici. C'est un soda à la marque bien connue qui finira par arriver devant lui, sur la table mais pour l'instant il faut vite, très vite essayer de changer sujet sinon c'est le drame. « — J'avoue que cela ne serait pas très viril. » Hm, mauvais, très mauvais mais sur le moment Lou ne peut pas faire grand chose d'autre. Passant le revers de sa manche sur son front il finit par se gratter un peu la nuque tout en se reprenant du mieux qu'il peut. « — Je me demandais, on a pas eu le temps de trop en parler la dernière fois mais, tu es sur Avalon depuis longtemps ? » Là c'est en essayant de combler sa curiosité que Lou cherche à aborder d'autres points mais déstabilisant. « — J'avoue que j'aime discuter de ce genre de chose depuis que je ne suis plus mage. Un peu de nostalgie j'imagine. » Enfin la boisson est déposé face à lui, le brisé remerciant l'employé pour enfin prendre une grande gorgée du soda. Il fait chaud et cela n'est guère de trop ou superflu. « — Trinquons à notre chance de pouvoir parcourir cet endroit. »

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 25/12/2015
Éveillé






Mar 5 Jan - 10:34


HAZARD
ft. Lou ♥



Tu le regarde comme pour le jauger, laissant ton regard parcourir ce fin petit être masculin. Enfin... "petit" ? Pas vraiment. Il paraissait frêle, et pourtant ton cerveau te susurrait qu'il n'était pas idiot. Une personne reflechie qui aime rire, mature. C'est tout ce que tu pourras apprendre si tu ne lui fait pas la causette. Ça te permettrais de tuer le temps, imagines-tu. Tu ne tiens même pas rigueur de la gêne occasionnée, que tu es froid ! Irrésistiblement froid. Dans ta si courte vie, tu as pu apprendre, voir. Dès ton plus jeune age, tu sais que les humains ont tous des masques, et tu n'en fait pas exception. L'humain est évidemment égoïste, même si certains se jette sur le contraire. Et pour cause ? Un seul mot. Survie. Nous sommes des animaux. Mais cet animal face à toi, il semble si docile. Transparent sans l'être réellement. Tu laisse ce sourire s'élargir de tes lèvres, tandis que ton poings soutien l'os de ta mâchoire, accoudé sur la table. Ta gêne vis-à-vis du café brulant s'était envolé. Pourquoi être gêné ? Toi ? Tu n'as pas le droit.

Pas très viril, dit-il ?
Pour toi ce n'était pas une question de virilité à vrai dire. Tu fais tout par toi même. Et puis qu'un étranger se permette ceci contraire à tes principes. Il y a quelque chose en lui d’intéressant, mais quoi.

- Je me demandais, on a pas eu le temps de trop en parler la dernière fois mais, tu es sur Avalon depuis longtemps ?

Tu hausses un peu les épaules, il pourrait prendre ta réponse comme un oui ou un non. En fait, tu ne voulais pas lui dire. Apprends-plus sur les autres, mais ne dis rien sur toi. la est ta ligne de conduite maladive.

- J'avoue que j'aime discuter de ce genre de chose depuis que je ne suis plus mage. Un peu de nostalgie j'imagine.

Tic.
Cela fit comme un doux électrochoc en toi, ta curiosité était désormais plus accrue. Le sujet des brisés t'a toujours intéressé. Tu n'a pourtant pas encore passé ce cap, il te reste encore deux ans devant toi. Seule deux petites années de rien du tout. Mais doucement... doucement Zero. Ne t'emballes pas trop. Cela viendra à point comme tu l'espère, et sans forcer.

- Pourquoi n'es-tu plus mage ?

Évidemment tu avais une petite idée, mais tu voulais l'entendre de sa bouche. Qu'il livre lui- même cette information. Mais toi... qui est avide de savoir et de pouvoir, comment réagiras-tu à la perte de ton pouvoir de mage ? Pour toi, tu en restera toujours un ! Tu es altéré. Comme maudit. Pourtant tu n'en veux pas à ton pouvoir, c'est comme un privilège. Ta seule malédiction est sur ton dos. Le jeune homme lève un peu son soda comme pour trinquer, tout sourire. Ton regard à toi s'était assombris, pourtant tu lève aussi ta tasse pour trinquer avec lui.

- Ne te glace pas la lèvre, je ne pourrais rien faire pour toi.

Évidemment, c'était hyperbolique, mais avec le maniement de la cryokinésie c'était possible d'aider quelqu'un de geler. Enfin, tu t'éloigne un peu trop du sujet principal !




Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-ghoul.forumactif.org/
avatar
Messages : 54
Age : 26
Date d'inscription : 25/12/2015
Brisé






Mar 5 Jan - 18:12

RIEN N'EST DÛ AU HASARD
Lui aussi de son côté ne le lâche pas du regard, se contentant de ne pas laisser son attention lâcher mes yeux de son vis à vis. Le tout reste posé, sans agressivité ou envie de le dévisager bien entendu. Le contexte est amicale bien que les deux compères ne semble pas aussi posés que cela, incluant autant le brisé que Zéro. S'appuyant sur le dossier de sa chaise, le garçon fige ses bras sur les accoudoirs à présent plus relaxé qu'il y a encore une poignée de secondes. Maintenant que le sujet houleux a été abordé il peut se lancer dans une conversation plus aisée pour sa personne et surtout un très bon moyen de pouvoir en apprendre plus sur son interlocuteur du moment. Qui est-il et que fait-il en Avalon ? Tous ont été obligé de changer leur vie, surtout ceux ne souhaitant plus ou peu se rendre sur la Terre. Lui-même est figé dans ce carcan, celui du fuyard de son lieu de naissance pour autant il ne s'en cache pas bien qu'il s'évertue à vouloir en connaître d'avantage sur certains.

Prononçant sa première question afin de combler sa curiosité c'est bien amusé que le brisé constate la réponse de sa connaissance. Un simple haussement d'épaules afin de lui répondre mais qu'il n'espère pas le faire s'arrêter là avec si peu, hors de question qu'il ne le laisse s'en sortir indemne. Lou n'achèvera pas cette conversation sans information, il se le promet. La suite en revanche le fait incliner un peu la tête sur le côté droit. Des mèches de cheveux devant le regard, il se passe une main dans sa tignasse croisant les bras ensuite. « — Pourquoi je ne suis plus mage ? En voilà une question étonnante. » Un léger sourire tout en abordant ce sujet qui le mettait hors de lui il y a quelques mois. « — Tu n'as pas une idée sur la question ? Je ne suis pas le seul brisé que tu ais rencontré depuis que tu es à Avalon tout de même ? » Taquin car lui aussi s'attend à la future réponse de son vis à vis mais Lou veut en apprendre plus sur lui et quoi de mieux que de l'inciter à parler de tout et de rien. Attrapant son verre de sa main droite il boit une gorgée puis une seconde, replaçant l'objet sur la table dans un léger son. Ricanement à l'écoute des nouveaux propos de Zero. « — Tu peux être rassuré, je gère. Tu pourrais me sauver avec de la magie, enfin si tu en es capable bien sûr ? » Et hop.

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escapism :: BABYLON :: Quartier Est :: Marché Couvert-