La lumière fut ainsi faite - Parker
avatar
Messages : 43
Age : 24
Date d'inscription : 22/12/2015
Éveillé






Mer 30 Déc - 0:03

Alors que les rouages de l’histoire ont enfin commencé à se débloquer sur Avalon, il nous faut remonter quelques mois plus tôt pour raconter cette histoire, aux alentours des débuts de Décembre 2009. Si trois mois ne seraient habituellement pas considérés comme une grande période, il s’agit là presque de l’intégralité du temps pendant lequel Kaerae s’est trouvée en Avalon. Cette dernière commençait à peine à découvrir la magie, tout comme elle commençait à peine à découvrir le monde qui l’entourait, et les liens qui n’existaient pas encore ne demandaient qu’à se créer…


Le marché battait son plein lors de cette fraiche matinée de fin d’année. Quiconque aurait osé s’aventurer au cœur du quartier Est à cette heure de la journée aurait eu bien du mal à se déplacer correctement, car il s’agissait probablement de l’une des périodes les plus agitées pour le grand bazar de Babylon. C’est à cette heure-ci que la plupart des gens faisaient leurs courses pour la journée ou pour les quelques jours qui allaient suivre, et que les échoppes devaient sans arrêt maintenir leur stock au plus haut pour pouvoir fournir à tous leurs clients ce dont ils avaient envie. L’hiver approchant ne faisait que renforcer cette activité, et bon nombre de personnes n’hésitait pas à acheter beaucoup plus qu’il n’était nécessaire, dans le but de faire des provisions pour une fin d’année qui s’annonçait assez rude. Et pourtant, d’ici quelques heures, beaucoup de commerçants laisseront leur place aux nombreux autres vendeurs qui iront à leur tour vanter leur marchandise d’une voix forte. Ainsi se déroulait la journée dans le cœur du Quartier Est, toujours en activité, et toujours rempli de monde, palpitant au rythme de ses commerçants et clients qui allaient et venaient sans arrêt.

Un peu à l’écart de la cohue assourdissante, dans des rues moins bruyantes, et surtout moins peuplées, une silhouette se déplaçait rapidement entre des échoppes plus modestes, mais plus spécialisées, qui bordaient son chemin. Elle avait un rythme soutenu et régulier, et l’absence de saccade dans sa respiration laissait deviner qu’elle ne courrait pas dans le but d’échapper à quelqu’un ou quelque chose. L’ombre d’une grimace pouvait de temps en temps se faire apercevoir sur son visage lorsque son pied atterrissait sur un pavé mal agencé ou endommagé à cause de l’activité des alentours. Néanmoins, sa vitesse ne faiblissait pas et sa course restait régulière, et aucun signe de fatigue ne venait barrer son visage, où l’on pouvait apercevoir quelques gouttes de sueur tomber de ses nombreuses mèches vertes pour tomber nonchalamment vers le sol.

Cependant, au bout de sa énième rencontre avec un pavé défectueux, Kaerae ne put s’empêcher de froncer les sourcils, et de jeter un coup d’œil vers le bas. Une fois que la journée serait terminée, il lui faudra inspecter un minimum ses bottes pour s’assurer qu’elles ne soient pas endommagées par le mauvais état de certaines rues. Décidément, effectuer sa course matinale en ville n’était certainement pas la meilleure idée qu’elle ait eue depuis qu’elle était arrivée ici, et elle ne retentera probablement pas l’expérience dans les jours qui allaient suivre. La jeune fille avait pour habitude de courir tôt chaque matinée, et s’était tenue à cette habitude depuis qu’elle était toute petite. Si arriver en Avalon l’avait un peu déboussolée lors des premiers jours, elle s’était malgré tout tenue à cette habitude lorsqu’elle était arrivée à l’Orphelinat et n’avait pas manqué une journée de course, afin de garder la forme.

Les terres autour de l’Orphelinat étaient agréables et ce dernier possédait même de nombreux chemins intérieurs, bardés de fleurs et de nature. Kaerae aimait beaucoup l’atmosphère qui y régnait et s’était vite retrouvée à aimer y passer du temps, que ce soit pour son échauffement matinal ou pour faire une pause entre les cours auxquels il lui arrivait d’assister. Pourquoi était-elle donc partie sur Avalon pour effectuer sa gymnastique matinale ? La réponse était très simple, sa curiosité l’avait amenée à essayer quelque chose de différent pour aujourd’hui. La jeune fille ne s’était jamais beaucoup aventurée dans les méandres de Babylon, préférant explorer d’abord les endroits les plus populaires de la ville pour se repérer plus tard. Donc en se levant ce matin, elle avait décidé sur un coup de tête d’aller effectuer son jogging dans Babylon. Elle s’était dirigée par hasard vers le quartier Est, et avait vite pu entendre le brouhaha s’intensifier au fur et à mesure qu’elle se rapprochait du centre du quartier. Prévoyante, Kaerae avait vite bifurqué dans les rues adjacentes, se libérant des incessants mouvements de la populace enflammée. Elle s’était déjà aventurée dans le bazar, mais jamais lors d’une heure aussi matinale, et voir autant de monde s’agglutiner autour des stands avait suffi pour la dissuader de tenter le diable.

Après un long moment, elle finit par atteindre une place circulaire dotée d’une petite fontaine, autour de laquelle des bancs étaient disposés. N’ayant pas fait attention à la durée de sa course, Kaerae se dit que c’était l’endroit parfait pour faire une pause avant de rentrer. La place n’était pas très peuplée, et la plupart des habitations étaient encore fermées, soit parce qu’il était encore tôt, soit parce qu’il s’agissait du domicile de commerçants actuellement en pleine bataille dans le bazar. Levant la tête, reprenant lentement sa respiration, Kaerae pouvait encore entendre le bruit généré par le marché, étouffé par les maisons, mais toujours clairement audible. En souriant, la jeune fille se dit que ce n’était pas très différent de sa ville natale, qui était aussi très animée lors des matinées pour la même raison. Le marché n’y siégeait pas à longueur de journée, mais le brouhaha ambiant y était le même, et elle se souvenait y avoir déjà accompagné sa mère de temps en temps. Ses pensées commencèrent à se diriger vers sa famille, mais ses réflexions furent interrompues par un bruit particulier. Ce bruit aurait pu se perdre dans les retentissements provoqués par le marché, mais Kaerae l’avait clairement distingué, et tourna la tête pour essayer de trouver la provenance de ce son. Le bruit retentit une deuxième fois, confirmant ce que pensais la jeune fille, il s’agissait d’un miaulement, et contenait un semblant de détresse.

Kaerae se leva, cherchant cette fois activement autour d’elle d’où pouvait venir ce miaulement. Elle finit par marcher dans la direction d’où elle pensait avoir entendu le son provenir, pour effectivement apercevoir un chaton perché sur une branche haute d’un des grands arbres qui arboraient la rue où elle se trouvait. Plissant un peu les yeux, la jeune fille estima la distance qui séparait le chat du sol, et compris ensuite pourquoi celui-ci ne pouvait redescendre. En-dessous de la branche sur laquelle le chat se dandinait actuellement, les restes d’une branche pouvaient être aperçus, indiquant que le chat avait coupé sa seule route de retour vers la terre ferme. Fronçant les sourcils, Kaerae estima qu’elle ne pouvait pas laisser cet animal dans une situation pareille, et entreprit de commencer à grimper en agrippant le tronc. Heureusement, la jeune fille n’en était pas à sa première escalade, et son agilité lui permis de rapidement réduire la distance entre elle et le chaton. Cependant, alors qu’elle n’était plus qu’à quelques mètres de pouvoir l’attraper, un craquement se fit entendre au-dessus de sa tête. A sa grande stupeur, Kaerae pouvait voir que la branche sur laquelle le chat se trouvait était en train de céder, et qu’elle allait arriver bien trop tard pour le rattraper.

Fronçant les sourcils, la jeune fille estima qu’il ne restait plus qu’une seule chose à faire pour pouvoir arriver à temps, et c’était avoir recours à la chose qu’elle avait gagné en arrivant dans ce monde. Elle hésita un court instant, se rappelant que la magie sur laquelle elle travaillait n’était probablement pas encore au point et méritait plus d’expérimentation, mais un nouveau craquement de la branche effaça toute trace de doute en elle. Agrippant le tronc à une main, elle traça rapidement un motif dans les airs, tout prêt de ses jambes. Moins d’une demi-seconde plus tard, elle prit appui sur le tronc aves ses deux pieds et s’élança violemment vers la branche, quelques mètres plus haut, dans l’intention d’attraper le chat au vol pour ensuite atterrir plus bas. Un tel saut aurait été impossible pour elle quelques semaines plus tôt, mais la jeune fille avait un peu changé durant le temps qu’elle avait passé en Avalon. La découverte de sa magie n’avait fait qu’alimenter son optimisme, et elle qui n’avait déjà pas peur de grand-chose osait maintenant se montrer encore plus intrépide qu’elle ne l’était déjà.

Cependant, tout se passa un peu moins bien que prévu. Au moment où Kaerae s’élançait vers le chat, elle ressentit une douleur à travers sa jambe gauche. Un rapide coup d’œil suffit à la jeune fille pour voir que ce qu’elle avait redouté un peu plus tôt était en train d’arriver. En améliorant la régénération des cellules de ses jambes, la jeune fille avait espéré pouvoir contourner la limitation qu’elle imposait inconsciemment sur ses limites corporelles. Si en théorie, une telle chose pouvait être accomplie, c’était encore une tâche difficile pour Kaerae, qui n’avait pas eu l’occasion de s’entrainer pour autre chose que le soin des blessures. Cette erreur de calcul venait de lui couter plus que sa jambe gauche, car le saut qu’elle venait d’effectuer ne lui avait pas permis de gagner autant d’altitude qu’elle ne l’espérait, l’empêchant d’atteindre le chat au-dessus d’elle.

- Z… Zut !

Plus paniquée pour l’animal qu’elle ne l’était pour elle-même, Kaerae tenta malgré tout d’étendre le bras vers celui-ci. Cependant, plutôt que de sauter dans ses bras, le chat décida de sauter sans les cheveux verts de la jeune fille pour ensuite sauter un peu plus bas, sur une autre branche. Si Kaerae avait pu assister à cette scène dans d’autres circonstances, elle aurait pu y trouver un coté comique, mais en l’occurrence, c’était elle qui se trouvait dans les airs, et elle ne put que poser un regard médusé vers l’animal qui la regardait tomber depuis son nouveau promontoire. Légèrement frustrée, la jeune fille ne put qu’hurler ces mots-là :

- Ch… Chat ingraaaaaaaaaaaaaah… !

Son attention étant encore centrée sur le chat, elle ne pouvait s’apercevoir qu’elle ne se dirigeait pas vers le sol. L’inertie qu’elle avait gagnée à l’air de son saut avait fait dévier sa chute vers le toit d’une habitation, et elle s’y dirigeait à toute vitesse. La jeune fille ne se prépara donc pas à l’impact qui suivit ensuite, c’est-à-dire elle passant à travers la toiture d’une des nombreuses habitations se trouvant aux alentours. Dans un crac assourdissant, Kaerae fit soudainement irruption dans le domicile de quelqu’un. Si l’impact avait réduit drastiquement sa vitesse, limitant ainsi l’étendue des dégâts sur son propre corps lorsqu’elle atterrit lourdement sur le sol, on ne pouvait pas en dire autant du toit par lequel elle venait de passer. Celui-ci était maintenant coiffé d’un trou de la taille d’une jeune fille, laissant la lumière du soleil passer dans la salle où Kaerae avait atterrit.

Se tenant la tête, la jeune fille tenta d’observer autour d’elle, mais la poussière qu’elle avait soulevé la fit tousser, l’empêchant par la même occasion de s’excuser de l’intrusion. Elle espérait simplement ne pas avoir fait trop de dégâts en tombant.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 57
Age : 26
Date d'inscription : 01/09/2015
Éveillé






Dim 3 Jan - 14:56

Parker eut besoin d’une bonne minute pour comprendre ce qu’il venait de se passer. Son laboratoire avait été brutalement tiré de la pénombre par une ouverture dans le toit, ouverture provoquée par la chute d’un corps. Un corps de jeune fille, constata la chercheuse en fronçant les sourcils tandis que la poussière se dissipait.

Quant à la structure en plastique qu’elle avait été en train d’assembler jusqu’alors, elle était désormais en miettes - la plupart des pièces avaient été brisées par l’impact, et nécessiteraient d’être réimprimées.

Une fois son bilan de la situation dressé, Parker se releva (elle était tombée sous le coup de la surprise) et épousseta sa blouse de laborantine. Puis elle prit une grande inspiration, expira, et secoua brièvement la tête avant de s’approcher de l’intruse.

Elle avait l’air gêné. Il était improbable qu’elle se soit rendue compte des dégâts qu’elle avait réellement faits (l’expérience que Parker avait été en train de réaliser lui avait pris une bonne semaine de travail à monter), mais son expression ne laissait aucun doute - elle n’avait pas spécialement prévu cette chute.

Parker se dit que ce serait probablement bien de lui demander si elle allait bien. Puis elle se rappela que la fille venait de réduire des dizaines d’heures d’efforts à néant, et se dit que ce serait peut-être plus approprié de commencer par exprimer sa colère face à la situation. Puis elle se passa la main dans les cheveux en réalisant que ce ne serait pas super sympa, dans la mesure où il s’était clairement agit d’un accident. Puis elle ravala sa salive en réalisant que l’intruse avait posé son regard sur elle.

Et puis elle resta silencieuse, n’arrivant pas à se décider sur une réaction.
Voir le profil de l'utilisateur http://beckyverse.com
avatar
Messages : 43
Age : 24
Date d'inscription : 22/12/2015
Éveillé






Dim 3 Jan - 18:16

Kaerae parvint enfin à reprendre sa respiration. La poussière qu’elle avait soulevé dans sa chute, ainsi que le choc de passer subitement à travers un toit avait suffi pour lui couper le souffle quelques instants, mais la jeune fille avait un corps solide et savait gérer sa respiration. Par conséquent, il ne lui fallut que quelques secondes pour reprendre ses esprits et regarder autour d’elle. La poussière s’était légèrement dissipée, et Kaerae put enfin observer le lieu dans lequel elle avait débarqué à l’improviste. En tournant la tête, la jeune fille put apercevoir de nombreux documents disposés sur une table, un peu plus loin. Ces documents étaient légèrement désordonnés, probablement à cause du courant d’air que Kaerae avait provoqué en tombant. Cette dernière remarqua ensuite qu’autour d’elle se trouvait ce qui ressemblaient à des pièces en plastique, et qu’elle se trouvait au centre des débris. Elle commença à peine à se demander de quoi il pouvait s’agir qu’elle remarqua qu’une paire de chaussures se trouvait dans son champ de vision. En levant la tête, Kaerae eut la surprise de voir qu’une autre personne était actuellement en train de l’observer.

- …Ah.

Elle ne put réprimer une petite exclamation. Voir une autre personne dans une habitation au cœur du Quartier Est n’aurait pas dû l’étonner, mais Kaerae n’ayant entendu personne hurler ou s’énerver dans la minute où elle s’était écroulée à travers le toit, elle avait peut-être inconsciemment pensé que personne ne se trouvait dans la pièce. Aussi, voir quelqu’un être en train de l’observer calmement n’était probablement pas la première chose qu’elle s’attendait à voir dans une pièce aussi sombre. La fille qui l’observait portait une blouse blanche, signifiant probablement que la pièce où elles se trouvaient actuellement était une sorte de laboratoire, et Kaerae se demandait ce qu’une fille, qui semblait plus jeune qu’elle, pouvait bien faire dans un endroit pareil. Soutenant leurs propres regards, elles restèrent ainsi quelques secondes, jusqu’à ce que Kaerae se rende compte qu’elle était en train de manquer à tous les fondements de la politesse en restant plantée là.

- Ah… ! D-Désolée !

Balbutiant quelques excuses, la jeune fille tenta de se relever à la va-vite, mais sa jambe lâcha lorsqu’elle tenta de s’appuyer dessus pour se relever, tandis qu’une douleur aigüe s’éleva autour de cette jambe. Fronçant les sourcils et grimaçant légèrement sous la douleur, Kaerae souleva légèrement sa robe pour observer sa jambe. Ses vêtements n’étaient pas endommagés, mais une tâche rouge était clairement visible sur les vêtements en contact avec sa jambe, signifiant que ce n’était pas sa chute qui avait provoqué cette blessure. Elle poussa un soupir en repensant à ce qui s’était passé avant sa chute. La magie qu’elle avait utilisé lors du saut qu’elle avait tenté d’effectuer était censée renforcer les cellules autour de ses jambes pour lui permettre de dépasser les limites que son corps lui imposait. Cependant, elle n’avait jamais pris le temps de s’entrainer suffisamment à réaliser les motifs qui s’y appliquaient, et la situation dans laquelle elle se trouvait à ce moment n’avait pas arrangé les choses. Dans tous les cas, sa jambe était actuellement inutilisable, et la seule chose qu’elle pouvait faire à présent était de porter à nouveau son regard sur la fille en blouse blanche qui l’observait encore. Rougissant légèrement, Kaerae semblait hésiter sur comment se sortir de sa situation, puis considéra qu'elle pouvait au moins essayer de s'excuser.

- Uhm... Pardon pour l’intrusion. Et pardon d'avoir un peu cassé le toit...

Si il s'agissait d'un genre de laboratoire, Kaerae avait probablement interrompu une expérience en cours, ou pire, l'avait faite complètement rater. En se rendant compte de ce fait, la jeune fille ne put s'empêcher de rougir un peu plus.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 57
Age : 26
Date d'inscription : 01/09/2015
Éveillé






Sam 9 Jan - 11:49

Décidément incapable de se décider sur une réaction appropriée, Parker oscilla un moment sur place. Chaque fois qu’elle entamait un pas dans une direction, le doute la faisait immédiatement partir dans la direction opposée, si bien qu’en tout et pour tout elle ne bougeait pas et se contentait de balader son regard à travers l’étendue des dégâts. Elle vit la fille tenter de se relever, grimacer et se rasseoir en vitesse et examiner sa jambe avant de reposer son regard sur elle.

“Pardon pour l’intrusion, et désolée d’avoir cassé le toit.”

La fille était donc capable de parler, à défaut d’être en état de marcher. Parker décida de faire de ce fait un point fixe auquel se raccrocher. Elle toussota pour se dégager la gorge (de la poussière s’y était accumulée au cours de ses respirations, et aussi parce qu’elle avait gardé la bouche entrouverte pendant un bon moment sous le coup de la surprise), et commença à parler. Sans avoir pris le temps de prévoir ce qu’elle dirait.

“C’est pas trop grave, les pièces sont remplaçables et j’ai leurs blueprints dans mon disque dur.”

Elle sentit une goutte de sueur couler dans son dos. C’était beaucoup trop détaché, comme approche. Et un peu trop sincère - elle était supposée être en colère, là.

La jambe. Parker pouvait aider pour ça, et ça lui donnerait quelque chose sur quoi se concentrer.

“J’ai une chaise roulante dans la salle de stockage, bouge pas.”

Comme si elle pouvait bouger. Parker se rendit dans ladite pièce, enfin de retour à une démarche assurée. C’était plus facile pour elle de gérer les conversations lorsqu’elle avait une idée d’où aller. Son isolation prolongée avant son Eveil avait vraiment fait du mal à ses techniques sociales.

Elle repensa à l’origine de la situation. La fille était tombée à travers son toit. Parker ignorait la composition et la structure de ce toit, mais il lui semblait quand même qu’il devait être un peu plus résistant que de la paille. Beaucoup plus, même.

“T’étais en train de pratiquer de la magie de vol, ou quoi ?”
Voir le profil de l'utilisateur http://beckyverse.com
avatar
Messages : 43
Age : 24
Date d'inscription : 22/12/2015
Éveillé






Sam 9 Jan - 16:16

S’attendant à une réaction agressive, Kaerae avait inconsciemment baissé la tête pour laisser passer l’orage et s’excuser à nouveau ensuite, mais sa surprise fut assez conséquente quand la fille qui était débout en face d’elle lui répondit d’une voix calme. Légèrement méfiante, Kaerae pencha doucement la tête sur le côté en regardant la jeune scientifique s’éloigner vers sa ‘’salle de stockage’’. Elle ne sentait pas d’hostilité de la part de cette dernière, mais sa démarche un peu hésitante faisait légèrement douter la jeune fille aux cheveux verts. Après tout, le grabuge qu’elle avait provoqué aurait suffi pour rendre n’importe qui un minimum irritable, et voir quelqu’un simplement proposer de lui donner un coup de main était assez difficile à croire. Cependant, ce n’est pas comme si elle avait le choix dans sa situation.

Ses doutes se dissipèrent instantanément lorsqu’elle vit l’autre jeune fille revenir avec une chaise roulante, et une démarche plus assurée qu’auparavant. Haussant les sourcils, Kaerae réussit à réprimer un petit rire, mais ne put empêcher un sourire sincère se dessiner sur son visage. La personne en face d’elle n’était pas hésitante parce qu’elle avait une idée derrière la tête, elle était hésitante parce qu’elle ne savait probablement pas comment réagir devant une telle situation. En réalisant qu’il ne s’agissait que de timidité, Kaerae s’était d’abord sentie gênée d’avoir été aussi peu confiante, puis rassurée de ne plus être en situation dangereuse. La jeune scientifique se tenait maintenant à côté d’elle, derrière le fauteuil roulant.

- T’étais en train de pratiquer de la magie de vol, ou quoi ?

La question lui fit soudainement se rappeler comment elle en était arrivée là. Fronçant un peu les sourcils, la jeune fille ne put s’empêcher de légèrement faire la moue, et dirigea son regard vers le toit. Le trou qu’elle avait créé laissait passer une lumière vive dans la pièce, l’obligeant à légèrement plisser les yeux pour ne pas être éblouie. Elle regardait à travers l’ouverture, comme pour espérer voir le fautif principal de sa situation, puis finit par lâcher un soupir.

- C’est à cause de ce chat ! Il allait tomber de la branche, et…

Elle s’interrompit, réalisant qu’une explication comme celle-là n’allait probablement pas éclaircir les choses. Secouant un peu la tête, elle posa la main sur le sol, et utilisa sa jambe encore valide pour se propulser à l’intérieur du fauteuil roulant. Elle ne pouvait pas se tenir debout, mais une jambe lui suffisait largement pour se déplacer par à-coups, indiquant que même si elle s’était retrouvée dans une situation pareille en pleine bagarre, elle aurait tout de même été capable de continuer à se battre. Cependant, une telle situation comptait aussi sur le fait qu’elle n’endommage pas elle-même son propre corps. Cette dernière pensée lui fit savoir comment répondre simplement à la question de son interlocutrice.

- J’ai voulu utiliser la magie, mais je me suis loupée.

Il n’y avait pas vraiment besoin d’en dire plus. En y réfléchissant, le chat n’y était pour rien dans cette histoire, et Kaerae ne se serait pas retrouvée dans cette situation si elle ne s’était pas manquée dans ses motifs. Hochant la tête, la jeune fille se dit que ça ne servait à rien de penser à ces évènements, car elle n’aurait probablement pas agi différemment même si elle avait eu une autre solution. Elle n’aurait qu’à s’entrainer pour ne pas se rater la prochaine fois. Repartant sur un sourire, elle leva un doigt d’une manière un peu espiègle, et tenta de détendre l’atmosphère.

- Enfin, il faut voir le bon côté des choses, ça fait un peu de lumière dans la pièce, pas vrai ?

Regardant autour d’elle, elle se rendit compte à quel point sa remarque était pertinente. Il n’y avait pas une fenêtre sans la pièce, et les seules autres sources de lumière semblaient provenir d’écrans disposés un peu plus loin d’elles. Si elle était entrée dans cette pièce d’une manière normale, Kaerae se serait probablement retrouvée perdue dans l’obscurité, et elle se demandait comment la fille à côté d’elle pouvait travailler dans un espace aussi sombre. Se rendant ensuite soudainement compte qu’elle ne s’était même pas encore présentée, la jeune fille tourna la tête, toujours souriante, vers l’autre jeune fille.

- Je m’appelle Kaerae. Kaerae Blythe. Comment tu t’appelles ?

Elle se demanda brièvement si elle ne s’était pas montrée un peu trop brutale envers son interlocutrice, mais la jeune fille ne savait pas comment se présenter autrement.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escapism :: BABYLON :: Quartier Est :: Échoppes-