Blanche Snow ◢◤ Sometimes quiet is violent
avatar
Messages : 83
Age : 18
Date d'inscription : 25/12/2015
Éveillé






Lun 28 Déc - 18:34

BLANCHE
"Please do not touch"
Nom complet ▬ Blanche Snow

Surnom ▬ A vous de lui en donner un ~

Age ▬ 15 ans

Nationalité ▬ Française

Sexe ▬ Féminin

Occupation(s) ▬ Lycéenne

caractère
brute – fonceuse – caractérielle – bruyante – sauvageonne – aventurière – agaçante – curieuse – donne des surnoms à tout le monde – attentionnée mais sans tact – impétueuse – part au quart de tour – prompte à user de ses poings – boudeuse – capricieuse - indépendante

Te voilà, assise face à ce grand miroir qui te renvoie l'image d'une belle blonde bien formée, aux grands yeux parme. Cette fille que tu regardes c'est toi. C'est toi cette fille un peu trop bruyante et un peu trop fière. Tu n'aimes pas qu'on te dise quoi faire. C'est toi qui dis aux autres ce qu'ils doivent faire. Et pour cela tu n'hésites pas à l'ouvrir. On te reproche souvent un manque de tact mais tu en as pas grand chose à faire. Si tu plais pas tant pis pour eux. Tu veux rester droite dans tes bottes et tu veux respecter tes convictions. Tu peux paraître brute de décoffrage et sans réelle capacités de socialisation mais c'est juste que tu ne filtres pas tes pensées. Tu n'en vois pas l’intérêt et tu dis tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Trop honnête peut-être mais tu t'en fous et tu traces ta route.

Et qu'on vienne pas se mettre sur ta voie car tu n'hésiteras pas à te servir de tes poings pour te dégager le chemin. Tu te fixes tes objectifs et tu les atteints. Peu importe qui se met sur ton chemin, tu avances, écartant les obstacles d'un coup de pied. Rien ni personne ne t'arrêtera. Tu fonces dans le tas sans faire attention au danger. Tu cherches tes limites. Après tout, peu importe ce que tu tapes, ce que tu prends, tu n'as jamais rien. Alors tu tapes, encore, toujours, plus fort. Et personne ne t’arrête. Tu n'es pas bien patiente et tu préfères ne pas avoir à l'être. Tu es une gosse un peu gâtée. Destinée à être une princesse, tu es devenue une guerrière mais tu as gardé certaines manies. Tu es de ces filles qui aiment avoir tout immédiatement. Tu es capricieuse parfois. Quémandant de ton regard si particulier les choses que tu veux. Et peut-être que le pire dans tout ça c'est que ça marche. Et c'est peut-être ça ta perte. Malgré ta solitude, tu n'as jamais été en manque de quoi que ce soit et l'on s'est toujours plié à tes désirs. Tu as toujours su plier les gens pour qu'ils y répondent, d'abord en diplomatie puis par tes poings.

Tu frappes d'abord et tu poses les questions ensuite. Tu assures tes arrières. Tu pars au quart de tour. La moindre remarque te fait plisser les yeux et tu as du mal avec la critique. Tu sais que tu devrais ouvrir ton esprit mais impossible. Tu es bien trop fière de celle que tu es devenue pour laisser les autres te critiquer. Caractérielle et impétueuse, tu es la tornade qui ravage la plaine. Tu es cette tempête qui écrase l'humanité. Tu as confiance en toi. Tu as confiance en tes capacités. Et si les autres ne le voient pas, alors tant pis pour eux. Après tout, ceux qui on crut en toi on eu raison. Regarde toi. Championne de France de Savate. Et on te propose de faire partie de l'équipe de France. Mais ça voudrait dire quitter ton gymnase adoré. Ça voudrait dire quitter le Coach. Et ça tu ne veux pas. Alors tu hésites et alors que tu vois la vie en Noir et Blanc, elle se teinte de gris.

Tu ne veux pas quitter ce gymnase qui t'a vu grandir. Qui t'a vu devenir la fière guerrière que tu es. Tu n'as pas vraiment envie de le quitter. Ni lui, ni les âmes qui le peuple. Peu importe les championnats et les compétitions, la Savate est pour toi une libération. Le seul moyen que tu as trouvé pour extérioriser tes émotions. Et puis c'est ici, au gymnase, que se trouve les rares personnes qui méritent ton affection. Coach, les habitués. Tous ont leur surnom. C'est une de tes petites manies ça. Donner des surnoms. À tous. À tout. Les personnes que tu aimes, les personnes que tu n'aimes pas. Des objets chers. Des animaux. Comme ce lampadaire que tu croises tous les matins et que tu appelle Trésor. Ce petit chat blanc qui vient toujours se frotter contre toi est devenu m'amour. Les surnoms stupides sont un peu ton plaisir secret. Et encore une fois, tant pis si ça plaît pas.

Tu as du mal à faire confiance. Tu n'aimes pas laisser les gens te sonder trop profondément. Tu n'aimes pas qu'on te connaisse suffisamment pour prévoir tes décisions et tes actions. Tu aimes être imprévisible. Tu aimes l'étincelle qui s'allume des les regards quand tu arrives. Que vas tu faire ? Que vas tu dire ? Ça te rend puissante. Ça te rend forte. Et tu n'aimes pas être faible. C'est pour ça que tu n'aimes pas ton frère. Il te rend faible face à ta famille. Il te rappelle que peu importe tes efforts tu restes la fille. Et que tu n'auras jamais son importance.

C'est pour ça que souvent tu t'enfuis, explorant tantôt ta ville, tantôt la forêt qui borde la propriété dans laquelle tu vis. Tu n'as pas peur de te salir ou de te blesser. Là, tu te laisses aller à tes petits plaisirs. Tu ris fort. Tu vis fort. Tu exploses de lumière. Tu rentres souvent tard, sale, couverte de boue, les cheveux plein de brindilles ou autres. Tu subis le courroux de ta mère mais ça importe peu. Ça n'importe plus. Tu restes là en silence, les yeux brillants des aventures que tu vis et que tu t'imagines.

Tu aimes t'imaginer de grandes aventures. Tu aimes rêver de dragons et autres monstres. Mais dans tes rêves point de chevalier volant à ton secourt. Oh que non. Toi tu es la princesse qui triomphe des monstres. Tu es indépendante et fière de l'être. On t'a enchaîne une fois et ta libération n'a été que trop longue alors hors de question ne t’encombrer de liens qui te ralentissent. Tu veux voler de tes propres ailes, sans attaches, sans chaînes. Mais ça ne t'empêche pas d'adorer te tenir au courant de tout ce qui peut se passer dans le monde et dans la vie des gens. Tu peux parfois te montrer un peu intrusive et prompte à poser des questions indiscrètes. Un peu trop curieuse, tu vexes parfois par tes questions crues et sans gêne.

Tout ça c'est toi Blanche. Tout ça et bien plus encore. Tu te relèves et tu arrêtes de fixer ton reflet. Il est temps pour un repas de famille. Tu préférerais partir pour Avalon mais ta vie ici prime encore.

avalon et la magie
Statut ▬ Éveillée

Altéré ? ▬ oui

Arrivée sur Avalon ▬ Le 23 décembre 2009

Présence sur Avalon ▬ Éveillée depuis peu, Blanche essaie de profiter d'Avalon au maximum. Elle profite de la moindre heure, du moindre moment pour rejoindre Avalon. Elle vient souvent en soirée et de nuit, à cause des cours voyez.

capacités
◢◤ Titanium
C’est un pouvoir passif qui augmente les capacités de régénération de Blanche au point auquel il est quasiment impossible de détruire son corps. Elle est donc immunisée à la plupart des dangers ordinaires, et seule une désintégration totale pourrait mettre fin à sa vie.
Le pouvoir consomme des quantités astronomiques de mana - si bien qu’il accapare le mana ambiant et en interdit tous les autres usages (aucun motif magique ne peut s’activer à l’intérieur de sa zone d’effet). Sur Terre, il vide le mana d’une sphère de vingt mètres de diamètre ; sur Avalon, il ne vide qu’une sphère de douze mètres de diamètre en raison de l’abondance de mana disponible.

◢◤  En toute logique, elle est incapable d'utiliser la magie même pour le motif le plus basique.

◢◤ Tireuse
En dehors d'Avalon, Blanche pratique la Savate depuis presque toujours. Utilisée par ses parents pour réprimer son impulsivité, la jeune fille se sert de ce sport comme exutoire à ses échecs et ses frustrations. Douée, elle aime le frisson du combat et elle a commencer à développer un style bien à elle mêlant les mouvements de savate à d'autres mouvements moins légaux et parfois emprunter à d'autres disciplines. Cela reste un peu brouillon pour le moment mais l'idée est là et elle ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Blanche n'est donc pas une victime et elle n'hésitera pas à utiliser ses talents pour se défendre. Oh, et il est peut-être bon de préciser qu'elle est championne de France de Savate catégorie Cadet mini-Plume. Et qu'elle bat des types de deux fois son poids, elle règne en maître absolu sur son club et pas même les adultes n'osent plus la défier. Le seul qui la rétame encore et toujours, c'est le coach qui se fait un malin plaisir de remettre régulièrement les pieds de la blonde sur terre.

histoire
Tu es si désiré, si désiré. Tu seras l'ultime réussite de ta mère. Elle qui a tant bataillé pour arriver sur les plus hauts échelons du grand monde social. Tu es ce petit garçon si désiré, promis à un si brillant avenir. Déjà, les prétendantes se bousculent, et rends toi compte, tu n'es même pas né. Tout se déroule parfaitement selon le plan de ta si brillante mère. Tu seras l'héritier, le joyaux brillant de la renaissance des Snow. Ils ont tant besoin de toi. Ils ont tant besoin de ce leader, de cet espoir que tu représente pour redorer le blason de ton illustre famille. Peut-être que grâce à toi, on les verra comme les grands de demain, les personnes à suivre dans ce cercle fermé de la haute société française. Grâce à toi, l'avenir sera moins sombre et les actions passés de tes ancêtres ne seront plus que des histoires qu'on murmure par jalousie de ta perfection. Ta mère à tout prévu après tout. Tu ferras de longues études. Tu seras beau. Tu seras intelligent. Tu seras brillant. Tu seras celui qu'on attendait. Le parfait héritier des Snow sur qui le poids de l'héritage reposera.

Mais tu es née. Un peu en retard sur le planning. Et en un instant tu chamboules tout. Tu es née fille. Comment n'ont-ils pas pensés à demander le sexe de l'enfant ? Et au milieu de cet hôpital un peu trop grand, un peu trop blanc, tu restes silencieuse. Autour de toi ça crie, ça se lamente. Il faut du temps avant que la famille se calme et que enfin on s'intéresse à toi. Grand bébé aux yeux violacés, symbole des Snow, et à la, déjà, épaisse tignasse d'or que tu tiens de ta mère, on te regarde avec un mélange d'affection, tu restes l'aînée. Tu seras importante. Tu seras une pièce maîtresse. Un atout dans cette reconquête mais les rêves familiaux viennent de se briser avec ton arrivée. Tu n'étais pas dans les plans et maintenant tout doit être recalculé. Vile petite fille. Tu causes déjà bien des problèmes alors que tu viens à peine de sortir la tête du cocon douillet du ventre de ta mère.

Et c'est à peine neuf mois plus tard que Noctis naît. Et lui c'est un garçon. Et lui, il est fêté. Et il est déjà vu en héros alors que toi, petite fille si calme est reléguée aux domestiques et est totalement oubliée. Tellement oubliée que bien souvent, lors des premières années de ta vie tu as été confondu. Tu ne savais pas qui était ta famille et quand vers cinq ans tout est devenu clair, tu t'es demandée s'il ne valait pas mieux que tu restes dans l'ignorance. Ça t'as énervé. Au plus au point. Et de boule de Soleil et de Joie tu es devenue boule de Haine et de Ténèbres. On ne reconnaissait plus l'adorable petite fille vivante et joueuse, tu l'avais enterrée et tu avais voulu de la reconnaissance. Tu voulais plaire comme ton petit frère. Alors tu essayas. Tout ce qui était possible et imaginable tu essayas. Apprendre ceci ? Sans problème. Exceller dans ce domaine ? Tu réussirai. Tout, tout et tout. Tu te faisais parfaite là où tu ne l'étais pas. Pauvre petite fille perdue. Il n'y avait que les domestiques qui voyait tes efforts et jamais tes parents ne t’adressaient plus d'un regard. Tu n'étais destinée qu'à de la figuration après tout et on te t'enseigna qu'à être la parfaite femme au foyer que l'on voulait que tu sois.

Mais tu étais bien entourée. Les femmes de ménage et le majordome t'adoraient. Tu était leur délicate petite princesse. C'était face à eux que tu présentais, les yeux brillants, les progrès que tu faisait. Néanmoins, tu ne recherchais pas leur attention en particulier. Ils n'étaient que des visages presque sans noms. Toi tu voulais que ton père te serre fort contre son cœur. Tu voulais que ta mère te lise chaque soir une nouvelle histoire. Tu voulais que ton oncle t’amène découvrir la forêt. Tu voulais que ta tante t'enseigne la valse et les autres danses de salon. Tu voulais que ton grand-père t’apprenne le piano. Tu voulais que ta grand mère te tricote l'un de ses pulls qui avait l'air si douillet. Tu voulais que l'on te remarque. Tu voulais faire partie de cette famille qui était censée être tienne.  

Mais on ne t'accordait rien de cela. Alors tu enlaçais tes peluches, tu lisais toi même les histoire, tu vadrouillais seule en forêt, tu dansais dans ton coin, tu jouais les sonates seules et tu achetais tes pulls. Indépendante petite fille qui se cachait dans son cocon. Tu étais triste hein ? Mais ton cœur s'est égaillé à la rencontre de Coach. Qu'aurais tu fait sans le Coach ? Pas grand chose sans doute. Tu serais restée cette petite chose fragile sans grande ambition et qui continuais de courir après une chimère. Allez savoir pourquoi il t'avais choisi mais il l'avait fait. D'une main, il t'avait soulevée et remise sur pieds alors que tu étais affalée sur le bitume. Tu te souviendras toujours de ce moment. Tu te souviendras toujours de son regard ébène. Sans un mot, il t'avait hypnotisée. Et quand il t'avais relâchée, tremblotante, tu n'avais rien put dire. Tu n'avais pas trouvé les mots. Tu avais juste serré la petite carte qu'il t'avais subtilement donnée.    

Tu aurais put avoir peur. Tu aurais dû. Mais tu étais sous le charme. Tu t'étais donc rendue dans ce gymnase puant de transpiration et là tu avais découvert le combat. E là tu avais découvert la Savate. Comment aurait-tu pu imaginer l'importance que ce sport allait prendre pour toi ? Et si tu l'avais su aurait tu fais marche arrière ? Certainement pas. Le plaisir de sentir la douleur se propager dans les poings alors que tu frappes et frappes, encore, toujours, plus fort, est inégalable. Et le gymnase devient ton refuge. Tu ne sais plus trop comment tu as convaincu ta famille de laisser pratiquer mais tu l'as fait. Et maintenant, tu tapes, encore, toujours, plus fort. Tu gravis les échelons à une impressionnante vitesse. Tu met à terre les plus grands que toi. Tu es la terreur blonde. On te regarde avec respect. Enfin, enfin. On te vois. On ne vois plus que toi.

Mais à la maison ça se gâte. On te reproche de vouloir voler la vedette à ton insipide petit frère. Que tu as bien de la chance d'être une Snow et que tu devrais être fière d'être la grande sœur d'un tel prodige. Et tu voudrais hurler. Tu voudrais hurler que ce n'est pas parce que Noctis est un génie qu'on doit t'oublier. Tu voudrais hurler que toi aussi tu es un génie, un génie des poings, même Coach le dit. Tu voudrais hurler que leur héro est fade et que tu le détestes. Mais tu te tais. Tu restes dans ce silence douloureux. Pauvre petite fille. Tu restes cette enfant soumise. Et tu hais cette part de toi. Tu hais de ne pouvoir te rebeller. Alors tu souffres. En silence.

Et puis il y a eu cette semaine là. Cette semaine là que tu voyais comme un rêve. Cette semaine là qui était floue et que tu ne comprenais pas. Tu avais juste voulu t'enfuir. T'enfuir loin, très loin de cette maison qui t'emprisonne. Et tu avais alterné courses effrénées et longues marches pendant si longtemps que le soleil c'était couché deux fois. Tu avais faim. Tu avais soif, la petite bouteille d'eau que tu avais prise était depuis bien longtemps finie. Tu étais épuisée. Si épuisée et si mal que tu t'étais roulée en boule contre un arbre sans savoir qu'à quelques mètres de toi sommeillait une ancienne centrale nucléaire mal désaffectée. Tu as eu bien de la chance ce soir là. Tu as eu bien de la chance que ce jeune homme aux cheveux gris te voit et te sauve. Tu ne savais pas trop ce qui c'était passé mais tu te rappelais t'être réveillé dans les bras de cet inconnu. Il n'avait pas prononcé un mot. Perplexe, tu l'avais fixé sans rien dire alors qu'il te ramenais dans ta famille. Dans ta cage.

Comment aurait-tu pu savoir qu'il t'avais donné un pouvoir et qu'il s'était ensuite servi de ta toute nouvelle faculté de résistance hors du commun pour atteindre le centre de la centrale pour la désactiver entièrement. Étrange histoire dont tu ne ressortit pas vraiment changée moralement mais changée physiquement. A partir de ce jour, plus jamais tu ne tombais malade et plus aucun coup ne te blessait. Incassable petite fille.

Et ainsi, tu as grandit. Devenant une impétueuse et caractérielle adolescente aux longues boucles d'or et aux originaux yeux améthystes. Les relations entre toi et le monde se dégradaient et tu ne t'accrochais qu'au monde des réseaux sociaux pour le domaine de la cohabitation avec ton espèce. Rares sont ceux qui trouvent grâce à tes yeux. Coach, évidement. Les membres du personnels. Quelques personnes avec qui tu t'étais liée par Internet. Le jeune homme aux cheveux gris. Et ça s’arrêtait là. Tu regarde de haut tes camarades de classe, qualifiés d'immatures. Les membres du gymnases ont peur de toi et même tes adversaires lors des compétitions ne sont que peu intéressants. Et ta famille, n'en parlons pas. Un véritable fossé s'est formé entre vous. Tes relations avec ton frère sont électriques et le moindre mot vous fait partir. Les mots sont durs. Les gestes aussi. Et vous vous empoisonniez. Vous souffriez. Autant l'un que l'autre. Mais il a la famille. Et elle s'aligne derrière lui. Acceptant ses paroles comme la vérité absolue. Et tu es seule. Seule dans cette grande maison.

Tellement seule que tu fêtes ton quinzième anniversaire roulée en boule sur ton lit, n'espérant qu'une seule chose : S'enfuir. Loin, loin d'ici. Mais tu n'as pas la force d'utiliser tes jambes alors tu uses de ton esprit. Peut-être que si tu fermes les yeux assez longtemps et assez fort, quand tu les ouvriras tu seras ailleurs. Et finalement, quand tu rouvres tes prunelles violettes, tu es ailleurs. Comment ? Tu ne le sais pas encore. Est-ce un rêve ou est-ce bien la réalité ? Tu découvres Avalon et Babylon avec une joie enfantine. C'est si beau et c'est ce que tu recherches avec tant d'ardeur que tu as l'impression que ça n'est qu'un rêve. Mais quand le lendemain et le surlendemain et le sursurlendemain, tu y reviens, tu comprends qu'Avalon n'est pas qu'un rêve et que c'est ta possibilité de revivre.

Et pour que le portrait idyllique le soit encore plus, il te faut juste comprendre pourquoi tu n'arrives pas à utiliser cette magie et ces motifs dont tout le monde parle …

pseudo ▬ MadMax mais Blanche ira très bien !
age ▬ 16 ans
avatar ▬ Yang de RWBY
pokemon préféré ▬ Solochi et sa famille d'évolution
comment avez-vous trouvé le forum ? ▬ //fait un coucou à Sully/Alex et Luca/Taba/Cornélia. Oh, et je viens pour compléter la team Well aussi
des suggestions ? ▬Juste pour les topsites, je sais absolument pas comment c'est réalisable mais je pense que ça serai mieux que quand on clique ça nous ouvre un nouvel onglet plutôt que de rester sur le même onglet et donc nous faire partir du fo. Voilà voilà, sinon c'est juste awesome et luv on you !


 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 25/12/2015
Membre






Lun 28 Déc - 18:37

"Sometimes quiet is violent"
JE T'AIME
VOILA
bisous
fight pour ta fiche
love sur ta face
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 83
Age : 18
Date d'inscription : 25/12/2015
Éveillé






Mar 29 Déc - 22:18

Merci Chou.
Je t'aime aussi.
Love sur ta face.

J'ai fini !
Luv sur vous les gens.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 57
Age : 27
Date d'inscription : 01/09/2015
Éveillé






Mer 30 Déc - 12:18

Hey hey, excellente fiche /o/

Bienvenue à Avalon

Bravo, ta présentation est validée ! Tu peux désormais te lancer sans retenue dans l'exploration d'Avalon. Commence par aller recenser ton avatar et, si tu le souhaites, l'occupation et les compétences de ton personnage.

Une fois que c'est fait, commence par faire le tour de la section de gestion des personnages : tu pourras y créer ta fiche de relations, ta fiche de RP, et la fiche d'évolution de ton personnage.

Si ton personnage est un pensionnaire de l'Orphelinat, poste dans le listing des chambres pour qu'on lui attribue une chambre ; s'il habite à Babylon même, n'hésite pas à venir compléter notre liste des habitations (inrp, tu peux demander un logement à l'Office du Tourisme ou au Quartier Général, ou bien en trouver un par toi-même et t'y installer arbitrairement). Enfin, si ton personnage est un commerçant établi à Babylon, viens le recenser dans la liste des échoppes du Quartier Commerçant.
Voir le profil de l'utilisateur http://beckyverse.com
avatar
Messages : 83
Age : 18
Date d'inscription : 25/12/2015
Éveillé






Mer 30 Déc - 12:21

Merciiiiiiiiiiiii ! Poutoux sur vous je vous aime <3

_________________
Blanche Snow
I burn !
Can't hold me now,
You got nothing that can stop me.
I burn !
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escapism :: IDENTIFICATION :: Dossiers d'Avalon :: Préfaces-